Soudan, une troisième révolution ?    Ce que veut la rue, en Algérie    Me Bouchachi favorable à un accompagnement de la période de la transition par l'ANP    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    Aucune baisse    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    Le géant «peuple» viendra à bout du nain «système»    Division nationale Amateur - Ouest: Six clubs sous la menace de la relégation    Sit-in des syndicalistes du CMT devant le siège de l'UGTA    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Ils demandent le départ du sytème: Les avocats protestent    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Présidentielle du 4 juillet : Les partis de l'opposition n'y participeront pas    La solution la plus douce politiquement à la crise    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    L'ANP veille "sans répit"    Les précisions du gouvernement    Le groupe Benamor se disculpe    Youm El îlm.. Hommage à Benbadis à Constantine    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    USM Alger Rebbouh Haddad : «Céder les actions du club ? Ce ne sont que des spéculations»    Après le report de la 26e journée de la Ligue 1 au 21 avril.. La demi-finale JSMB-ESS décalée au 25 avril    Relizane.. Boissons alcoolisées saisies    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    Lancement à Paris d'un certificat international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Installation du comité de pilotage du projet FEM-Boughzoul
Bernard Jamet : “Introduire des techniques environnementales propres”
Publié dans Liberté le 13 - 10 - 2011

Le ministère de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement, en collaboration avec le Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue), a lancé hier un projet du Fonds pour l'environnement mondial (FEM), destiné à la ville nouvelle de Boughzoul. Ce projet, financé par le gouvernement algérien avec le soutien du FEM et du Pnue, ambitionne de faire de la ville nouvelle de Boughzoul, dans la wilaya de Médéa, une ville à faibles émissions de carbone, à travers l'utilisation des énergies renouvelables. Ont également participé à cet atelier, aux côtés des responsables du ministère de l'Environnement, des représentants des ministères, des collectivités locales, des institutions publiques et autres experts algériens et étrangers. Un comité de pilotage du projet FEM-Boughzoul, composé de représentants des ministères concernés, d'organismes publics et d'institutions nationales, a été mis en place. Ce comité aura pour mission de “mieux comprendre les mécanismes d'appropriation des objectifs du projet et de finaliser la préparation du premier plan de travail annuel”, dira le directeur de cabinet du ministère de l'Environnement. Pour sa part, M. Bernard Jamet, directeur de projet à la division de la technologie de l'industrie et de l'économie au sein du Programme des Nations unies pour l'environnement (Dtie-Pnue), estime qu'il s'agit d'un “projet gigantesque”. “C'est un projet financé par le gouvernement algérien qui a dégagé un budget à la hauteur du projet. Le programme financé par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) est un programme annexe qui vise à incorporer des techniques spécifiques et qui est doté d'un budget d'environ 30 millions de dollars. 20 millions proviennent du projet de la ville de Boughzoul et 10 millions du Fonds de l'environnement mondial. Un budget qui nous permettra de faire ce travail de normalisation et d'intégration de nouvelles technologies susceptibles d'être transposées ultérieurement sur d'autres villes”, dira M. Jamet. Mais qu'en est-il des délais de réalisation ? Sur ce point, M. Jamet pense que le projet s'étalera sur les quinze années à venir. “Notre rôle à nous, dans ce projet qui s'étalera sur les quinze ans à venir, est l'introduction de techniques et de pratiques environnementale propres, un projet qui s'étendra sur trois ans. Donc, nous allons travailler durant trois ans, et ce, dès maintenant”, dira-t-il. Et d'ajouter que Boughzoul est le premier cas que le FEM finance. Pour M. Jamet, “la première étape est de voir comment les autres ont procédé, comme au Moyen-Orient, pour faire un bilan et essayer d'en tirer les idées”.
Enfin, M. Jamet évoque le rôle de l'Algérie et son engagement dans le domaine de l'environnement. “L'engagement de l'Algérie est évident. Il me semble que la politique du gouvernement algérien va dans le sens du développement durable. Un projet comme celui de Boughzoul est tout à fait emblématique. Je pense que c'est une grande chance pour l'Algérie d'avoir un projet aussi innovant qui va être à la fois porteur de développement économique, de création d'emplois et d'amélioration du bien-être de la population.”
Chérif Memmoud


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.