Manchester City: Foden lance un message à Mbappé    Liverpool-Real Madrid : Les compositions d'équipes    Un projet de décret exécutif sur la portabilité des numéros de téléphonie mobile examiné par le gouvernement    Soltana Khaya: ma lutte est celle de tous les Sahraouis    Coronavirus: 176 nouveaux cas, 116 guérisons et 4 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.961.387 morts dans le monde    Real : Une relation qui se complique entre Zidane et son président ?    Mali/assassinat du président de la CMA: vives condamnations, une enquête sera ouverte    Algérie Poste : Poursuite de la grève (3e jour)    Prison ferme pour l'ancien patron de l'Office du hadj    En attendant l'hydrogène bon marché    Les «ratés» de l'ancienne feuille de route    FAF... la mascarade continue    Les travaux auront lieu jeudi soir au Sheraton    Le Ghanéen Kwame Opoku passe la visite médicale    Liverpool et Dortmund prêts à surmonter leur handicap    «Nous n'allons pas applaudir tout ce que fera le système»    Prochaine création d'un centre de vaccinologie    Le Cnapeste maintient la pression    Tadjine el kemmoun    Their Algeria décroche le prix spécial du jury    Les étudiants continuent de marcher    L'espoir d'une reprise    Des journalistes reviennent en... autostop !    La marche de la communauté universitaire empêchée    L'Algérie œuvre à l'élimination totale des ADM    Démenti    Pas de diffusion télé pour le feuilleton "Babor Ellouh"    Rassemblement sur le parvis Matoub-Lounès à Paris    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain    Tebboune nomme Ahmed Rachedi Conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    112ème mardi de protestation: Les étudiants au rendez-vous au premier jour du Ramadhan    Primauté du sucre et de l'huile contrariée    Sétif: Un atelier clandestin de fabrication d'armes démantelé    Le CRA ouvre un restaurant «Rahma» à la Médiathèque: 400 repas quotidiennement pour les démunis    La vitamine DZ, seule source d'énergie locale !    Le complexe de l'automobile    Mortellement poignardée par son mari    Azra scintille à tigzirth    Flambée vertigineuse des prix des produits alimentaires    Zorc optimiste pour Haaland    La dispute royale en Jordanie embarrasse l'Arabie saoudite    Un constat sans complaisance    L'Iran met en garde Washington contre le «sabotage» et les «sanctions»    Saidal fabriquera du Levothyrox    Alors, c'est In Salah ou Aïn Salah?    La librairie «Cheikh» renoue avec les ventes-dédicaces    L'amour à l'italienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un important dispositif de sécurité mis en place
Le sit-in des boycotteurs empêché
Publié dans Liberté le 13 - 03 - 2014

Une fois de plus, la police déployée en force a empêché hier la tenue du rassemblement pacifique des partis composant la Coordination nationale des boycotteurs.
Visiblement instruits et bien préparés, les contingents de policiers ont été déployés dès les premières heures de la journée d'hier, et à plusieurs kilomètres de Maqam Echahid (monument des Martyrs) où des chefs et des cadres de partis et des personnalités politiques, Abderrezak Makri (MSP), Mohcine Belabas (RCD), Soufiane Djilali (Jil Jadid), Abdellah Djaballah (FJD), Mohamed Dhouibi (Ennahda) et Ahmed Benbitour) avaient prévu de se rassembler, vers 11h.
Ces partis et personnalités politiques avaient pour seul objectif d'exprimer pacifiquement leur position de refus à cette élection qu'ils qualifient de "mascarade". Plusieurs fourgons de la police étaient postés aux alentours du Maquam Echahid, alors que tous les barrages habituels de la capitale étaient renforcés et d'autres (nouveaux) étaient dressés sur les principaux axes menant vers le lieu de la manifestation. Ce décor "bleu" n'a pas manqué de susciter la curiosité de certains passants qui nous ont suggéré de parler de "rassemblement de policiers et non pas de boycotteurs", ces derniers étaient encore invisibles. Le dispositif déployé a été maintenu intact jusque vers 11h, moment où les manifestants, quelques dizaines, à leur tête les chefs de partis initiateurs de la manifestation, mais aussi d'autres personnalités, telles que le général à la retraite, Mohand Tahar Yala, commençaient à arriver du haut du boulevard menant vers Maqam Echahid. Ils étaient interceptés et bloqués à proximité du siège du ministère de la Santé, sis en face du cimetière chrétien dans la commune d'El-Madania. Faisant fi de l'impressionnant dispositif policier, les chefs de ces partis d'opposition scandaient à tue-tête : "Algérie libre et indépendante..." Quelques dizaines de minutes leur ont suffi pour s'exprimer devant la valse de flashs des photographes et des caméras de plusieurs chaînes de télévision locales et étrangères. Ceci, avant de se disperser dans le "calme", mais non sans promettre de revenir à la charge dans les prochains jours. La coordination prévoit un meeting à la salle omnisports Harcha-Hassan le 21 mars. L'administration leur accordera-t-elle l'autorisation requise ? Peu probable. Néanmoins, les boycotteurs ne désarment pas.
De l'avis de l'ancien chef de gouvernement, Ahmed Benbitour, le rassemblement de quelques minutes observé, hier, est déjà en soi "une grande réussite". Ce premier geste franchi, dira M. Benbitour, "est une réussite car il nous a permis d'exprimer notre position symbolique". Désormais, l'ancien chef de gouvernement avertit : "Nous allons tout faire pour réussir les prochaines actions que nous avons déjà programmées." Même son de cloche chez Soufiane Djilali, président de Jil Djadid, qui juge que "c'est un message fort de l'opposition qui est vraiment en train de se rassembler autour d'un véritable projet". Selon lui, l'opposition a déjà commencé à peser sur le pouvoir. Il en veut pour preuve "cette panique qui l'a pris pour dépêcher une armada de policiers afin de contenir un rassemblement de trente personnes". Il regrette que "ce fait ait déclenché une offensive répressive assez impressionnante".
F. A
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.