Le Président Tebboune préside la cérémonie d'accueil des restes mortuaires des 24 martyrs de la Résistance populaire à l'Aéroport Houari-Boumediene    Béjaïa : moyens aériens pour éteindre un important feu de forêt à Adekar    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    L'Algérie ne renoncera pas à sa demande de restitution de ses archives détenues par la France    Colonisation. Bugeaud peut bien tomber de haut    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    Coronavirus : 413 nouveaux cas, 490 guérisons et 9 décès durant les dernières 24h    REBOND DU CORONAVIRUS : Benbouzid incrimine les rassemblements familiaux    Le Covid-19 est une maladie ‘'de nature génétique'' propre à chaque personne    SETIF : Une septuagénaire repêchée d'un puits    413 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    POUR SES SACRIFICES CONSTANTS AU SERVICE DE LA PATRIE : La reconnaissance de la nation à l'ANP renouvelée    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    FUNERAILLES NATIONALES LE 5 JUILLET A ALGER : Retour au pays pour 24 chahids    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Constantine/Covid-19 : des spécialistes face à un agent émergent et des agents propagateurs    Rapatriement des restes mortuaires des martyrs algériens    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Le Président Tebboune renouvelle la reconnaissance de la nation à l'ANP pour ses sacrifices    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    L'empire Haddad s'écroule    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    Un triptyque de Francis Bacon vendu 84,6 millions de dollars aux enchères sans public de Sotheby's    Le schiste américain dans le rouge    Communiqué de l'AJSA    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    La mère des batailles    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    L'infrangible lien...    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





...SOUFFLES...
Allah Akbar
Publié dans Liberté le 12 - 06 - 2014

Le monde est devenu fou ! Au nom d'Allah, Allah islamique, tout ce qui nous entoure est devenu hystérique ! Enfants, les grands nous ont enseigné que Dieu habite le ciel. Je fixe ce ciel au-dessus de ma tête et je ne trouve rien. Rien ! vide. Néant. Nous sommes nus.
À découvert. C'est pénible de se sentir dans la solitude muette, sans compagnon. Ni divin. Ni humain. Sans tendresse. Le monde est cruel ! De Baghdad, passant par Damas, Khartoum, Paris des djihadistes, Londres des harangueurs fanatiques, Nigeria des Boko Harem, Washington des vendeurs d'armes... la folie hystérique ou l'hystérie folle n'a qu'un seul mot d'ordre : Allah Akbar !
"Allah Akbar", par excellence, est l'expression symbole de l'islam et des musulmans ! Tous genres de musulmans, les sunnites, les chiites, les opportunistes, les malikites, le hanafites, ceux de Daech (l'Etat islamique en Irak et au Levant), ceux d'Al Qaïda s'endorment et se réveillent, se marient et se divorcent, tuent et se tuent, égorgent et dansent, voyagent et retournent... avec un seul mot d'ordre : "Allah Akbar". Même Saddam Hussein n'a pas oublié d'écrire son "Allah Akbar" sur le drapeau national ! Le monde est absurde !
Jadis "Allah Akbar" se disait pour exprimer l'admiration pour une jolie femme. Aujourd'hui, "Allah Akbar" se dit pour lapider une jeune amante ou aimante. Dans un monde d'obsédés : amour est synonyme de fornication ! Jadis les amoureux apaisent leur souffrance dans "Allah Akbar" aujourd'hui, les amoureux sont exécutés, pendus sous les "Allah Akbar".
Jadis "Allah Akbar" se disait en écoutant un beau poème d'un Bechar Ibn Burd, d'Abou Nouas, d'El Maâri ou d'El Hallaj... aujourd'hui, elle est hurlée pour violer une fille, une écolière. Jadis, "Allah Akbar" se disait pour exprimer sa fascination devant le sourire d'un bébé, aujourd'hui elle est dite en enlevant une dizaine de fillettes afin de les vendre dans un marché de bétail. Le monde est hystérique, jadis "Allah Akbar" se prononçait pour révéler le sentiment d'attrait vis-à-vis d'une rose, installée sur sa branche d'un rosier, paisiblement adossé au mur de clôture, aujourd'hui, "Allah Akbar" est dite en émettant une fatwa interdisant d'offrir une rose à un malade. La yadjouz !
Le monde est fou !
Jadis "Allah Akbar" se disait en regardant un bel édifice, un monument qui témoigne le courage et l'humanisme de l'homme, aujourd'hui sous les appels d'"Allah Akbar" on massacre le patrimoine universel à Tombouctou, en Afghanistan, en Syrie, en Irak...
Jadis "Allah Akbar" habite les belles chansons d'Oum Kalthoum, de Mohamed Abdelwahab, de Cheikh El Hasnaoui, de Rénette l'Oranaise, de Fayrouz, de Nazem Al Ghazali... aujourd'hui sous les cris d'"Allah Akbar", les fanatiques sur la place publique, en spectacle filmé et diffusé sur les réseaux sociaux, cassent les luths et les tambours.
La yadjouz ! Jadis, l'appel à la prière se faisait dans "Allah Akbar" de spiritualité, de méditation et de miel, aujourd'hui, cette même expression "Allah Akbar", dans les bouches des nouveaux muezzins, arrive à nos oreilles et à nos cœurs, violente et agressive. Dans un monde où la raison est bannie la spiritualité est violée.
Et je lis Kafka, Haruki Murakami, Paul Auster, Mahmoud Darwich, Gabo... et je dis : "Allah Akbar" !
A. Z.
[email protected]
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.