Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Coronavirus: 354 nouveaux cas, 268 guérisons et 9 décès    L'Algérie s'incline face à l'Egypte en Coupe arabe des nations U20    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    L'usage de la langue anglaise renforcé    Mechichi campe sur ses positions    L'utopie, c'est fou, c'est bien    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    "À nous la finale !"    Peu de communication, beaucoup de spéculation    L'ANGLETERRE ASSURE LA PREMIÈRE PLACE    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    La Géolocalisation pour suivre le transport des marchandises    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réagissant aux déclarations de son homologue marocain
Le ministre sahraoui dénonce la politique mensongère de Rabat
Publié dans Liberté le 13 - 07 - 2014

Le ministre des Affaires étrangères de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Mohamed Salem Ould Salek, a accusé, vendredi, le chef de la diplomatie marocaine, M. Mezouar, d'"adopter une politique mensongère" à l'égard du peuple marocain concernant la question du Sahara occidental. Réagissant aux propos de son homologue marocain, lors de son intervention, la veille (jeudi) devant les commissions des affaires étrangères du parlement (marocain), le ministre sahraoui a soutenu dans une déclaration écrite que "face à l'isolement et la perplexité dont souffre l'occupant, le ministre marocain des Affaires étrangères n'a trouvé comme recours que de verser dans le mensonge et la tromperie". Plus encore, M. Ould Salek a révélé que M. Mezouar "a menti" en parlant du rôle de la mission des Nations unies pour un référendum au Sahara occidental (Minurso) et en gardant le silence sur les "graves violations" des droits de l'homme dans les territoires sahraouis occupés. Selon lui, le ministre marocain a limité le rôle de la Minurso "à la supervision du cessez-le-feu, ignorant sa vocation principale, celle de l'organisation d'un référendum sur l'autodétermination". M. Ould Salek a aussi reproché à son homologue marocain de dire qu'"il ne peut y avoir de négociation hors de l'initiative d'autonomie", alors que les négociations entre le Front Polisario et le Maroc, conduites par l'ONU et basées sur les décisions du Conseil de sécurité, portent sur "une solution pacifique et mutuellement acceptable en faveur de l'autodétermination du peuple sahraoui". Poursuivant sa critique de "la politique mensongère marocaine", le chef de la diplomatie sahraouie a signalé que M. Mezouar prétend qu'il n'y aura pas de solution en dehors de la soi-disant "souveraineté marocaine sur les territoires du Sahara occidental", alors que la communauté internationale ne reconnaît pas la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental. Il a, en outre, indiqué qu'en réalité les déclarations de M. Mezouar visent à impliquer encore une fois l'Algérie dans ce conflit, qui oppose la RASD à l'occupant marocain. Dans ce cadre, il a livré les éléments essentiels du processus de décolonisation au Sahara occidental, mettant en avant notamment la signature en 1991, par le royaume chérifien, du plan de règlement avec le Front Polisario, la partie avec laquelle "il mène des négociations jusqu'à présent". Le Maroc, qui est en désaccord avec le secrétaire général de l'ONU et son envoyé personnel, "a été pris de panique, suite à la nomination par l'Union africaine de Joaquim Chissano (...) comme envoyé spécial pour le Sahara occidental", a expliqué M. Ould Salek. Pour ce dernier, le choix porté par l'UA sur M. Chissano traduit "l'attachement de l'Afrique au processus de décolonisation de la dernière colonie du continent".
H. A. /APS
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.