APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vecteur important dans la lutte contre la violence dans les stades
Un fichier national des "hooligans" bientôt mis en place
Publié dans Liberté le 07 - 09 - 2014

Invité, hier, au Forum de Liberté, le ministre des Sports, Mohamed Tahmi, a réitéré que la lutte contre la violence dans les stades de football a un seul vecteur possible, à savoir l'application stricte de la loi afin d'en finir avec les complaisances et les dérives qui ont inéluctablement mené vers cette escalade meurtrière. "Pour combattre la violence dans les stades, il faut commencer par appliquer la loi dans toute sa rigueur. Celle-ci s'articule autour de trois axes principaux. Le premier concerne la mise en place d'un fichier national des personnes interdites d'accès aux infrastructures sportives. C'est un fichier simple à faire et qui reste pour moi très réalisable dès lors que sa confection repose surtout sur des décisions de justice dûment établies bien sûr. Il faudra du temps pour finaliser un tel projet, mais nous n'avons d'autre choix que de barrer la route aux hooligans qui salissent l'image du football national et surtout ternissent l'image du pays", souligne M. Tahmi. Et d'ajouter : "Un tel projet doit être, évidemment, accompagné d'une grande campagne de sensibilisation envers les supporters pour qu'ils comprennent les enjeux." Second axe dixit Tahmi : "La mise en place rapide d'une commission nationale de lutte contre la violence dans les stades. Cette commission ne sera pas consultative mais exécutive et prendra toutes les mesures qu'elle jugera utiles pour éradiquer la violence et disposera de tous les moyens nécessaires pour mener à bien sa mission." En revanche, M. Tahmi n'a pas évoqué le sujet de sa composante.
Troisième et dernier axe, l'opération d'homologation des stades qui doit être menée avec le souci impératif du respect de la loi. "Si un stade ne répond pas aux normes alors il faut l'interdire à la compétition officielle. Je ne veux plus de complaisance à ce niveau. Il ne faut pas fermer les yeux devant des pratiques qui consistent à domicilier des matches dans des stades exigus surtout en fin de saison juste parce qu'il faut mettre le club dans des conditions de pression avantageuse", a indiqué l'invité de Liberté.
À ce titre, M. Tahmi a qualifié d'"anormale" la dernière déclaration du président de la Ligue professionnelle de football, Mahfoud Kerbadj qui a estimé que "si l'opération d'homologation des stades était menée selon les normes en Algérie, aucun stade ne serait homologué". "Je ne pense pas que Kerbadj a vraiment dit cela, c'est inconcevable, nous avons des stades qui répondent aux normes en Algérie et il y en a d'autres qui souffrent de défaillances, mais il faut juste avoir le courage de trancher au lieu de mettre tous les stades dans le même sac", a conclu le ministre.
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.