LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    Arrêt de la diffusion télévisuelle par système analogique dans 5 wilayas    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    PSG: la réaction de Di Maria et Paredes au décès de Maradona    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Pétrole : l'Opep entame une série de réunions techniques sur la situation du marché    Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    «Nous avons un groupe homogène»    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    Sonelgaz menace    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Images d'ailleurs, regards d'ici    Entre avancées et entraves    Saïd Bouhadja n'est plus    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    L'Algérie sera présente    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    Noureddine Tounsi incapable de comparaître devant le juge d'instruction    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    Boukadoum entame une visite à Abuja    Nouvelles de Tlemcen    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Les angles de l'ingérence    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Une médaille pour nos revers !    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Annaba
Des tonnes de ferraille importées par ArcelorMittal
Publié dans Liberté le 21 - 09 - 2014

Il s'agit 10 000 t de billettes devant permettre la reprise de la production au laminoir à fil et rond (LFR).
Les conséquences de l'arrêt du haut fourneau n°2 de l'entreprise ArcelorMittal Algérie (AMA), commencent à tomber. Cette entreprise de plus en plus en difficulté sur tous les plans, au lendemain du retour à la gestion par Sider, vient d'importer 10 000 t de billettes. Une quantité devant permettre, selon des responsables du complexe sidérurgique d'El-Hadjar, la reprise de la production au laminoir à fil et rond (LFR). Cette unité est en rupture de stock suite à l'arrêt du haut fourneau n°2 depuis près de trois mois (juillet). Depuis cette date, 350 travailleurs au total du LFR avaient été redéployés à travers des ateliers, en attendant la remise en marche de leur unité. La situation est qualifiée de critique. Au fil des jours, le complexe s'expose à des complications de plus en plus dangereuses, et risque la paralysie si la réanimation du haut fourneau n°2 reste vaine. "Si une solution n'est pas trouvée rapidement, le risque de voir une situation similaire du LFR toucher de plein fouet d'autres unités de production n'est pas à écarter", dira un cadre qui a préféré garder l'anonymat. Par exemple, a-t-il, précisé, les laminoirs à chaud et à froid dépendront totalement, en matière d'approvisionnement en produits semi-finis, des aciéries à oxygène, surtout lorsqu'on sait que ces dernières unités sont actuellement à l'arrêt, faute de fonte liquide en provenance du haut fourneau n°2. Outre le vieillissement de certaines installations industrielles, à l'image de la cokerie à l'arrêt depuis le 11 octobre 2009, un climat de haute tension caractérise l'usine, engendré par syndicalistes interposés, ce qui n'arrange pas les tentatives de mettre de nouveau la production sur les rails. Cela fait une année, pratiquement jour pour jour, de la nationalisation du complexe. La participation de l'Etat est de 51% dans la filiale algérienne du géant mondial de l'acier, alors qu'Arcelor Mittal ne détient plus que 49% des actifs, et le groupe Sider a été appelé depuis septembre 2013 à prendre les commandes de l'entreprise mixte. L'entreprise ArcelorMittal Algérie s'étale sur une superficie de plus de 800 ha avec une capacité théorique de production de deux millions de tonnes d'acier liquide par an. Il emploie actuellement pas moins de 5000 travailleurs.
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.