Youcef Nebbache comparaîtra en citation directe le 28 janvier    "Le pouvoir se fait hara-kiri"    Six mois de prison ferme pour cinq hirakistes    La pression est la force appliquée à la surface pressée    Le marché du travail touché de plein fouet par la crise : Les offres d'emploi ont baissé de 30% en 2020    Ferhat Aït Ali signe quatre autorisations provisoires    Transition énergétique : «Le rôle de Sonelgaz est incontournable» selon Chaher Boulakhras    Une "Sonelgaz bis" pour le renouvelable    Les élus de l'APW exigent une enquête    L'après-Trump commence aux Etats-Unis : Investiture du président élu Joe Biden    Peugeot Algérie et IRIS signent un partenariat    Conseils simples d'entretien du véhicule pour l'hiver extrême    Un incendie détruit quatre écoles au Bangladesh    Maroc : Premier cas de variant du nouveau coronavirus    Les ventes d'automobiles plongent en 2020 à cause de la Covid-19    Mondial 2021 de Handball : Retrouvailles entre l'Algérie et la France en fin d'après-midi    3 décès et 249 nouveaux cas    MO Béjaïa : Sebaâ remercié, Abbès arrive    USM Alger : Nadir Bouzenad nouveau secrétaire général    Plusieurs joueurs sanctionnés    Le MCA aura le statut de filiale de Sonatrach    Les personnels du Commerce à nouveau en grève    Arrivage de vaccins contre la Covid-19 : La confusion persiste    La commune se tourne vers les marchés couverts    Journée de protestation des enseignants    Boumerdès : Quel sort pour l'industrie de la pêche ?    Les Marocains "digèrent mal" le couscous maghrébin    "La question kabyle dans le nationalisme algérien 1949-1962", un livre de Ali Guenoun    Roman-pamphlet contre les tabous du viol    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Chlef: Des constructions illicites sur des terres agricoles    Bouira: L'université Akli Mohand Oulhadj classée 22ème à l'échelle nationale    Un avant-projet en question    Une voiture dérape, un mort et deux blessés    Oran: Un carambolage impliquant 19 véhicules sur le 4eme périphérique    Des familles en danger de mort au 26 rue Larbi Ben M'hidi: Risque imminent d'un effondrement d'un immeuble au centre-ville    Un détachement de navires de guerre russes accoste au port d'Alger    Bir El Djir: Des aménagement en prévision des JM 2022    JSM Béjaïa: La feuille de route en application    La future loi, le sexe et l'âge    Métro d'Alger: Aucune date n'a été fixée pour la reprise de service    2,382 millions de km2 attendent l'amour et le travail du citoyen    Tiaret: Un film en hommage au comédien Hamza Feghouli    Le visa est devenu un enjeu diplomatique    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    La mouture de la commission Laraba favorise les partis de l'ancienne majorité : Les écueils aux changements maintenus    Rêver à perdre la raison !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Industrie : Sider reprend le contrôle du complexe d'El Hadjar
Publié dans Le Maghreb le 30 - 09 - 2013

"Le dossier d'ArcelorMittal connaîtra prochainement une avancée qui permettra à l'Etat de détenir 51%, au dinar symbolique, de cette structure", avait annoncé le 17 septembre dernier à Alger le Premier ministre, Abdelmalek Sellal.
C'est fait depuis hier puisque le groupe public de sidérurgie Sider et le numéro un mondial de l'acier ArcelorMittal ont finalisé un accord stratégique portant sur un plan d'investissement de 763 millions de dollars destiné à développer le complexe sidérurgique d'Annaba et les deux mines de Ouenza et de Boukhadra. Ainsi et selon un communiqué d'ArcelorMittal, cet accord prévoit une réduction de participation dans le capital d'Arcelor Mittal Annaba et ArcelorMittal Tébessa à 49% ainsi qu'une augmentation du capital de la partie algérienne à 51% dans les deux entreprises, selon les précisions du communiqué. Par ailleurs, il vise de doubler la capacité de production de l'usine en portant sa production de 1 million de tonnes à 2,2 millions de tonnes par an en 2017. Encore faut-il préciser que l'augmentation de la production d'El Hadjar fait partie d'un plan de redressement du secteur de la sidérurgie que l'Algérie a lancé pour fédérer tous les projets sidérurgiques autour d'un objectif stratégique: atteindre l'autosuffisance en acier, dont l'importation lui coûte annuellement environ 10 milliards de dollars. Ainsi le groupe industriel public Sider reprend le contrôle du complexe sidérurgique d'El Hadjar en portant son capital à 51% dans ce complexe, détenu jusqu'ici à 70% par le numéro un mondial de la sidérurgie, l'indien ArcelorMittal.
Le principe de reprendre le contrôle du complexe par Sider a été acquis au cours d'un Conseil des participations de l'Etat (CPE), tenu début juillet passé.
En effet, au mois de juillet dernier, deux points restaient en suspens et devaient être résolus pour la mise en oeuvre de cet accord de principe. Ils devaient être négociés au cours d'un CPE, organisé début septembre, selon ces sources. Le premier point en suspens portait sur l'évaluation financière des 21% d'actions que va céder ArcelorMittal à Sider. La cession ne devait pas être opérée par un rachat des actions mais plutôt par une augmentation du capital de Sider dans le complexe d'El Hadjar, explique-t-on. En somme, la cession devrait s'opérer sans transfert d'argent, ajoute-t-on. Dès lors, Sider devrait porter son capital à environ 300 millions de dollars. Le deuxième point qui devait être aplani concernait la nouvelle configuration industrielle d'El Hadjar, racheté à 70% en 2001 par l'indien Ispat, géant mondial de l'acier. Le plan de développement d'El Hadjar prévoit la modernisation de la filière fonte du complexe par la rénovation complète du haut fourneau et des installations de préparation matière, aciéries et laminoirs existants. Il comprend également la construction d'une nouvelle filière électrique (Four électrique et coulée continue billettes) ainsi que le renforcement des capacités en aval avec l'implantation d'un nouveau laminoir de rond à béton et de fil machine d'une capacité de 1 million de tonnes.
L'accord comprend aussi un plan important de développement des ressources humaines. ArcelorMittal relève par ailleurs que ce plan d'investissement est adossé à un pacte de stabilité sociale qui a été signé avec les partenaires sociaux. En 2012, le complexe a produit 580.000 tonnes d'acier, un volume de production qui reste encore loin de l'objectif des 700.000 tonnes arrêté par le groupe pour l'année écoulée. La nouvelle restructuration comprend également la construction d'une usine de réduction directe fonctionnant au gaz au lieu du coke utilisé actuellement comme source d'énergie pour alimenter le haut fourneau, et dont l'importation alourdit les charges du complexe. Il est tout aussi important de rappeler que le complexe d'El Hadjar qui employait, avant 2001, près de 11.000 travailleurs et produisait 1,2 million de tonnes d'acier liquide par an, a commencé à "péricliter depuis 2008 pour ne plus produire que 600 à 700.000 tonnes annuellement". La grève la plus pénalisante avait eu lieu en janvier 2010, lorsque les travailleurs du complexe avaient débrayé durant neuf (9) jours pour réclamer la mise en oeuvre du plan d'investissement. Le complexe sidérurgique ArcelorMittal Annaba qui emploie aujourd'hui 5.800 travailleurs a produit, en 2012, 580.000 tonnes d'acier liquide.
Enfin, le 19 septembre dernier, le haut fourneau n° 2 de l'usine sidérurgique d'El Hadjar a été mis à l'arrêt pour deux mois environ afin de permettre de réparer les cowpers (fours à vent chaud chauffés par la combustion du gaz de haut fourneau, ndlr).
La décision de réparer ces installations annexes indispensables au fonctionnement du haut fourneau est considérée par les dirigeants de l'entreprise comme la meilleure option pour garantir la conservation des installations (à) et redémarrer le haut fourneau dans de meilleures conditions d'ici la mi-novembre.
Cet arrêt de huit semaines touchera toute la zone chaude "mais les clients continueront d'être fournis étant donné que les laminoirs seront temporairement alimentés en demi-produits en provenance d'autres sites.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.