Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Ligue 1 (mise à jour) : La LFP fixe les dates de deux matches de la JSK    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    «Je m'inspire des couleurs et des personnalités de mon pays»    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    MC Oran: Encore une saison ratée !    RC Relizane: Le maintien en bonne voie    Malgré un flux d'estivants relativement faible: La corniche renoue avec les embouteillages et les bouchons    Mascara: Trois morts et quatre blessés dans une collision    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    La session parlementaire clôturée demain    Belazri retenu comme juge de ligne    Lagab et Mansouri abandonnent    Melih et Sahnoune officiellement engagés    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    L'unité aérienne de la protection civile dépêchée    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Rym Feroukhi sur le podium    Situation catastrophique à Sétif    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    208 migrants secourus en 48 heures    Confinement à Hanoï    Le baril efface ses pertes    Le paiement en ligne est opérationnel    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    ALGER RIPOSTE    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Qui achète le pétrole de Daech ?
Publié dans Liberté le 30 - 09 - 2014

Qui sont les principaux acheteurs du pétrole extrait sous l'autorité de Daech ? C'est là la question qui a longtemps taraudé les esprits, avant que l'ambassadrice de l'UE en Irak n'en apporte la réponse. En début de septembre dernier, devant un panel d'élus du Parlement européen, l'ambassadrice de l'Union européenne en Irak, Jana Hybaskova, a accusé, le 2 septembre, certains Etats membres de l'UE, sans préciser lesquels, d'acheter du pétrole irakien à l'Etat islamique (EI). "Malheureusement, des Etats membres de l'UE achètent ce pétrole", a déclaré cette diplomate tchèque lors d'une intervention devant la commission des affaires étrangères du Parlement à Bruxelles. Ce pavé dans la mare a bien mis dans l'embarras les Européens, qui se sont mis dans l'obligation de mettre en place une coordination européenne face à l'Etat islamique. Cela expliquerait d'ailleurs l'empressement de certains états, à l'image de la France et la Grande-Bretagne, à entrer en guerre contre l'organisation terroriste. On accuse en outre les Kurdes de jouer double jeu, en achetant ce pétrole pour leur propre utilisation, ou pour la revente à des pays tiers. Israël est, en ce sens, pointé du doigt comme une probable destination du pétrole syrien et irakien, connaissant ses besoins pour ces produits et ses faibles capacités de production. D'après la chercheuse Valérie Marcel, de l'institut Chatham House, l'EI contrôle 6 champs pétroliers dans le nord-est de la Syrie et 7 en Irak. Ce qui lui permettrait de produire par dizaines de milliers de barils par jour de pétrole, que cette organisation exporte directement ou qu'elle envoie dans de petites raffineries par camion à destination de grossistes turcs et irakiens.
Une fois sur place, ce pétrole est acheté par des affairistes libanais ou kurdes, et même par le régime de Bachar al-Assad selon d'autres sources. Un commerce qui fait florès, en raison notamment des bas prix qui sont pratiqués. 20 dollars environ pour le fuel lourd et 55 dollars pour le léger, soit la moitié du cours international.
A. R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.