Déconfinement: la reprise des activités économiques scindée en deux phases à partir du 7 juin    Manifestations aux Etats-Unis : une neuvième soirée plus calme,Trump critiqué pour sa gestion de la crise    L'Alliance libre européenne appelle le Maroc et l'UE à mettre fin à l'occupation du Sahara occidental    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Coronavirus: 98 nouveaux cas, 79 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Gaz: Sonatrach adapte sa stratégie pour faire face à la concurrence croissante du marché mondial    Les essais cliniques sur l'hydroxy-chloroquine repris: l'Algérie confortée dans sa position    Barça : Une inquiétude pour Lionel Messi ?    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Hommage à Guy Bedos : Il fera tordre de rire les anges    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Le Care critique les choix du gouvernement    Les travaux s'éternisent    Vers un intérimaire à la tête du MPA    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    L'épreuve    Naples : Le successeur de Koulibaly déjà identifié ?    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Plusieurs localités durement touchées    Projet d'évitement de la ville d'Azeffoun : Deux ans de travaux pour un tronçon de quatre km    Plus de 500 migrants bloqués au large de Malte    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout    Quatre réseaux de crime organisé transfrontaliers démantelés: 115 kg de kif, 58.602 comprimés psychotropes et 450 millions saisis    Trafic de drogue, 2 arrestations    Un déni français    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    ENVOI DE TROUPES DE L'ANP A L'ETRANGER : Laraba apporte des précisions    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Premier ministre explique la position de l'Algérie
Tunisie, Libye et sahel
Publié dans Liberté le 07 - 01 - 2015

S'exprimant au sujet de la situation politique dans les pays voisins, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a rappelé hier les fondements de la diplomatie algérienne, basée sur le règlement des crises par la voie du dialogue, en réitérant le soutien de l'Algérie aux processus engagés par les pays voisins. Lors d'une interview publiée hier par l'aps, M. Sellal a, en réitérant sa conviction que la paix et la stabilité demeurent "la base de toute avancée démocratique et socioéconomique", réaffirmé le soutien de l'Algérie aux processus de dialogue inclusif dans les pays de la région. "Notre pays soutient et soutiendra tous les processus politiques de dialogue inclusif et de réconciliation engagés par les pays amis et voisins, dans le respect de la légalité internationale, du principe de non-ingérence et l'intégrité territoriale de ces pays."
L'Algérie, qui continue de prôner une solution politique sans intervention militaire étrangère à la crise en Libye, abrite actuellement le dialogue intermalien inclusif, en sa qualité de chef de file de la médiation, pour un règlement définitif de la crise dans le nord du Mali, et ce, après avoir activement soutenu le processus de la transition démocratique en Tunisie. Revenant sur la dernière élection présidentielle en Tunisie, M. Sellal a, à ce propos, estimé que "le bon déroulement de l'élection présidentielle en Tunisie, dont
l'Algérie se félicite, est un signe positif pour le retour de la paix
dans la région et a confirmé les vertus des processus politiques pacifiques".
Dans le même contexte, le Premier ministre a soutenu que les événements qu'ont connus la région arabe et le Sahel ont confirmé la pertinence des positions de l'Algérie, dont l'approche est largement partagée au sein des instances régionales et internationales. S'agissant de la crise libyenne, en particulier, l'Algérie avait réitéré sa volonté et sa disponibilité à accompagner les forces vives qui œuvrent pour atteindre cet objectif. "L'Algérie poursuivra, en dépit de l'adversité, sa mission qui consiste à accompagner les forces vives libyennes ayant marqué leur disponibilité à œuvrer pour une solution politique à cette crise", avait déclaré le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, soulignant que les Libyens "sont les seuls habilités à définir les fondements et les contours de la solution politique, en dehors de toute forme d'ingérence étrangère". L'Algérie, qui continue à mettre en garde contre "les conséquences destructrices de la poursuite du cycle de violence sur le devenir du peuple libyen et sur la stabilité de la région", poursuit son soutien aux efforts des Nations unies dans la recherche d'une solution politique à la crise, appelant également au respect des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et au renforcement de l'option du dialogue et de la réconciliation entre tous les Libyens.
Ainsi, il transparaît, à travers l'approche algérienne, qu'une solution en Libye, par le dialogue et la réconciliation, "préservera l'intégrité territoriale, la cohésion nationale et permettra l'édification d'un Etat moderne et démocratique" à même de lutter efficacement contre le terrorisme et le crime organisé. Pour rappel, l'Algérie avait, à maintes reprises, exprimé sa disponibilité à contribuer à la tenue d'un dialogue interlibyen à travers un processus réunificateur dans le cadre d'une réconciliation nationale.
A. R./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.