LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Cette diplomatie dézédienne qui dérange furieusement son altesse Pegasus 6 !    Baâdji passe à l'acte, ses détracteurs n'en démordent pas    L'avant-projet de loi définissant les modalités d'élection des membres du CSM remis à Tabi    Des mesures pour stabiliser le marché    LES PRECISIONS DES DOUANES ALGERIENNES    Cherche oxygène désespérément    Le coup de grâce du Covid-19    L'aval de Mohammed VI    La révolution électrique en marche    Opération spéciale été    Triki : "Objectif : offrir une médaille à l'Algérie"    ELLE AURA LIEU LE 10 AOÛT AU STADE DU 5-JUILLET    Les festivités reportées au mois de décembre prochain    Amar Bourouba, le défenseur qui n'a pas eu peur de Pelé    Vaccination du personnel éducatif avant la rentrée sociale    La protection pénale de la richesse forestière en débat    Les cliniques privées non impliquées à Sétif    «Nous ne sommes pas à l'abri d'une 4e vague»    C'est plus pire !    Le CADC lance son programme virtuel    Le programme du mois d'août    MC Oran : La Real Sociedad s'intéresse à Belloumi    Le président prie Feghouli de trouver un club    Washington décide de reconsidérer la vente de drones et d'autres armes au Maroc    Sétif : Le professeur Abdelmadjid Kessaï s'est éteint    Son prix explose dans les marchés: Lorsque le citron joue à la grosse légume    El Tarf - Covid-19 : des opérations de contrôle et de sensibilisation    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    Les fruits amers des accusations interposées    Installé hier: Le Général Ali Ouelhadj Yahia, nouveau Commandant de la Gendarmerie    Ambassade des Etats-Unis à Alger: Une «bourse de développement du leadership»    L'été de tous les cauchemars    Les mégaprojets miniers revisités par 5 ministres    Un blessé et d'importants dégâts matériels    La date bientôt fixée    Trois dossiers brûlants au menu    L'Algérie produira de l'oxygène chinois    Des malades de plus en plus jeunes    Le gouvernement espagnol doit intervenir pour mettre fin aux violences marocaines    Yahi attend la réponse de Sayoud    Franck Dumas nouvel entraîneur    La pandémie a été «la goutte d'eau qui a fait déborder le vase»    La chute d'une grue fait un blessé    34 millions de dollars de recettes pour Disney    34 Nouveaux sites inscrits    Un projet novateur et révolutionnaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des milliers de personnes marchent à Béjaïa
Elle a été conduite par SaId Sadi et des responsables du RCD
Publié dans Liberté le 21 - 04 - 2015

La participation de Saïd Sadi, figure emblématique du mouvement d'Avril 1980, à la marche a ajouté de l'émotion et de la détermination aux manifestants.
Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a réussi, hier, son pari. Celui d'organiser une marche populaire dans les rues de Béjaïa et de célébrer, comme il se doit, le 35e anniversaire du Printemps berbère. En effet, ils étaient des milliers à répondre à l'appel à la marche lancé par le parti. Laquelle marche a été rehaussée par la participation du Dr Saïd Sadi, ancien détenu, et surtout l'un des principaux artisans du mouvement d'Avril 1980.
Sa participation a, faut-il le noter, ravivé la flamme du combat identitaire et démocratique du Printemps d'Avril 1980. C'est vers 11h que la marche s'est ébranlée depuis l'esplanade de la maison de la culture Taous-Amrouche pour s'acheminer vers le siège de la wilaya avec, à sa tête, Saïd Sadi, les cadres et les élus de son parti.
"Tamazight langue nationale et officielle" ; "Corriger l'histoire, Constantine n'est pas arabe" ; "Pouvoir assassin" ; "Ulac smah ulac" ; "Nous ne sommes pas des Arabes" sont autant de slogans scandés par les manifestants tout au long de l'itinéraire de la marche. En face du siège de la wilaya, les cadres et militants du RCD se sont succédé au micro pour prendre la parole. "Nous sommes ici en ce 20 avril 2015 pour rendre hommage aux pionniers du combat identitaire et aux artisans du Printemps berbère. Nous sommes ici aussi pour dire au pouvoir que nous n'abdiquerons pas", a déclaré, d'emblée, Mouloud Deboub, le président du bureau de wilaya du RCD.
Lui succédant, Djamel Benyoub, secrétaire national aux affaires juridiques au sein du parti, a salué la formidable mobilisation citoyenne et réitéré l'appel à l'officialisation de tamazight.
"La prochaine révision constitutionnelle doit consacrer le caractère officiel de tamazight. Nous n'allons plus attendre", a, de son côté, clamé Athmane Mazouz, secrétaire national à l'information.
Le Dr Saïd Sadi, dont l'intervention a été réclamée avec insistance, a prononcé une allocution concise.
"C'est ma citoyenneté qui m'a amené à participer à la marche d'aujourd'hui", a-t-il souligné, sous un tonnerre d'applaudissements. Et d'enchaîner : "En ce moment, les hommes et les femmes sont tenus d'être là par devoir."
Le Dr Sadi lancera par la suite un appel à l'union pour éviter, a-t-il dit, "de reproduire les fissures ayant marqué les militants de la cause en 1949".
S'entretenant en aparté avec la presse, il confiera que "le 20 Avril 1980 a donné naissance au mouvement démocratique et a inventé le combat pacifique".
Manifestation du MAK : Dans le calme et sans incident
Le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK) a, lui aussi, organisé, hier, à Béjaïa, une marche pour commémorer le
35e anniversaire du Printemps berbère. Un millier de personnes, essentiellement des étudiants de l'université de Béjaïa, ont battu le pavé entre le campus Targa-Ouzemour et la place Saïd-Mekbel. Les manifestants ont brandi une banderole géante sur laquelle on pouvait lire : "Pour l'indépendance de la Kabylie." Ils ont également scandé des slogans hostiles au pouvoir, tels que "Vive la Kabylie indépendante et laïque" et "Pouvoir assassin" sous les youyous des manifestantes, portant, pour la circonstance, des robes traditionnelles kabyles. Un rassemblement a été observé à la place Saïd-Mekbel. Sur place, il a été procédé à la levée du drapeau du Mouvement, puis son hymne a été entonné sous le regard médusé des policiers. M. Djenadi, membre de l'exécutif du MAK, a lu une déclaration dans laquelle il a réitéré l'attachement au combat pacifique pour "l'autodétermination de la Kabylie".
L. O.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.