FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Yaoum El Ilm: Message du Président de la République    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    Participation du Conseil de la nation à la réunion du Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient de l'UIP    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Imposant dispositif sécuritaire durant ce mois de Ramadhan    Ces partis à candidats «extra-muros»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Pérez ne lâchera pas Hazard    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Brahim Ghali appelle l'Onu à assumer ses responsabilités
Ouverture de l'Université d'été de la République Sahraouie à Boumerdès
Publié dans Liberté le 10 - 08 - 2016

Le nouveau leader du peuple sahraoui a demandé "l'arrêt immédiat des violations des droits de l'Homme perpétrées par le Maroc au Sahara occidental et la libération immédiate de tous les prisonniers politiques sahraouis".
Pour sa première intervention devant les cadres de la Rasd à l'occasion de la tenue de l'université d'été qui se tient chaque année à Boumerdes, le nouveau secrétaire général du Front Polisario, président de la République arabe sahraouie (Rasd), Brahim Ghali, a critiqué la France et certains pays au passé colonial pour leur soutien anxieux à la politique agressive et expansionniste du Maroc à l'égard du peuple sahraoui.
Le président de la Rasd a réitéré son appel pour demander à l'ONU d'assumer ses responsabilités pour parachever rapidement la déconsolidation du Sahara occidental. "Nous savons que le soutien de la communauté internationale au peuple sahraoui et les affronts politiques, juridiques, diplomatiques et économiques que Rabat n'a cessé d'encaisser, depuis, notamment l'année dernière, au niveau régional et international, du fait de sa colonisation du Sahara occidental, va isoler davantage le Royaume chérifien", a expliqué Brahim Ghali. Le nouveau leader sahraoui a qualifié les dernières manœuvres militaires marocaines, la visite du roi Mohamed VI dans les territoires occupés et la demande de réintégration conditionnée du Maroc de l'Union africaine "de provocation dangereuse", appelant, dans le même contexte, les Nations unies à appliquer des sanctions internationales contre ces "manœuvres irresponsables". Le président sahraoui a menacé de durcir les postions du Polisario si cette politique expansionniste et provocatrice se poursuit au mépris des règles internationales. "Nous annonçons aujourd'hui que tant que nos terres restent occupées, et conformément aux résolutions de 14e Congrès du Polisario qui a consacré les droits sacrés et indiscutables du peuple sahraoui, nous allons diversifier et accroître notre lutte sur tous les fronts jusqu'au recouvrement de l'indépendance de notre pays." L'orateur a également dénoncé les violations des droits de l'Homme, les assassinats collectifs, les tortures pratiquées par les Marocains dans les territoires occupés. "Nous demandons l'arrêt immédiat des violations des droits de l'Homme perpétrées par le Maroc au Sahara occidental et la libération immédiate de tous les prisonniers politiques sahraouis, en particulier le groupe de Gdeim Iziké", a-t-il déclaré.
À noter que plusieurs responsables d'organisations, partis politiques ont intervenu lors de cette rencontre et ont tous apporté leur soutien à la lutte du peuple sahraoui. Et comme à l'accoutumée, plusieurs conférences et rencontres-débats sur la question sahraouie y seront organisées par les participants. La première communication intitulée "L'importance des groupes de pression dans la défense de la question sahraouie comme dernière colonie africaine" sera donnée par le politologue Saghour Abderrazak, le directeur du laboratoire "Droits et nouvelles technologies", Karim Khalfane, et le professeur politologue Saoud Salah. Rezak Bara, conseiller du président Abdelaziz Bouteflika, lui, animera une conférence sous le thème de la "Protection du patrimoine sahraoui naturel et la bataille juridique entre enjeux politiques et économiques". D'autres conférences, non moins importantes, seront animées par l'historien Mohamed El Corso, le docteur Ahmed Hamdi et Me Tahar Eddine Ammari sur des thématiques liées aux mouvements de libération.
M. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.