Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    Contours du nouveau socle de la société civile    Le renard des prétoires    La BEA en mode «accélération»    Un gisement de richesses négligé    La carte gagnante    La FIFA rétablit une vérité historique    Des documents top secret saisis    Reprise, demain, des rotations de la Minusma    Avec Mahrez sans Messi    Guerre à la parisienne!    Boulahbib de retour aux affaires    Etat d'alerte maximale    L'école privée cherche sa voie    Ce lait infantile qui manque tant...    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Une expo de peintres algériens de renommée    Société civile: conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Coupe Davis (Match de maintien): victoire de l'Algérie devant le Mozambique (2-0)    Basket/Championnat d'Afrique masculin U18: l'Algérie bat le Bénin (90-54) et termine 7ème    Jeux de la Solidarité Islamique: Reguigui remporte la médaille d'argent    Décès du journaliste italien Piero Angela, ami de la Révolution algérienne    La canicule continuera d'affecter l'Ouest et le Centre du pays    La PC prodigue des conseils préventifs sur les risques liés à la canicule    Agressions contre Ghaza: 12 violations contre les journalistes palestiniens    Mahboub Bati, l'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Festival de chanson chaâbi: une soirée célébrant l'œuvre des grands maîtres    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    Parkinson: Le cri de détresse d'une Association de malades    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    Ghannouchi sur le départ ?    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pour un rapprochement des points de vue des Libyens
Réunion tripartite des ministres des AE des pays voisins de la Libye
Publié dans Liberté le 20 - 02 - 2017

La capitale tunisienne a abrité, hier, une réunion tripartite des chefs de la diplomatie algérienne, tunisienne et égyptienne, avec pour ordre du jour la crise libyenne. Le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et des Etats de la Ligue arabe, Abdelkader Messahel, a fait part des résultats des contacts et des échanges qu'il a eus ces dernières semaines avec les acteurs libyens, dont les derniers étaient les représentants de la coordination des forces de l'ouest et du sud libyens. M. Messahel, qui sera reçu aujourd'hui par le président tunisien Béji Caïd Essebsi, s'est rendu en Tunisie en vue de préparer le sommet tripartite des chefs d'Etat des pays voisins de la Libye, prévu pour mars à Alger, comme l'a indiqué la semaine dernière une source diplomatique proche de ce dossier. Le chef de la diplomatie égyptienne, Sameh Chokri, sera également reçu par le président tunisien, a indiqué la présidence tunisienne.
Une conférence de presse aura lieu en fin de matinée pour exposer les résultats de la réunion d'hier et de cette rencontre avec M. Essebsi, a précisé la même source. Concernant la réunion d'hier, le ministre tunisien des Affaires étrangères, Khemaies Jihnaoui, et son homologue égyptien, Samah Choukri, ont exposé aussi les résultats des efforts engagés par leurs deux pays en faveur d'une solution politique de la crise libyenne, a indiqué Ahmed Abou Zeïd, porte-parole du ministère des Affaires étrangères égyptien, dans un communiqué qu'il a publié sur la page Facebook de son ministère.
"Les ministres ont examiné, au cours de la réunion, les résultats des contacts et des négociations menés par les trois Etats avec les différentes composantes de la scène politique libyenne en vue de rapprocher les points de vue entre eux", lit-on dans le communiqué en question. Pour les trois pays, il y a urgence d'agir pour "la création des conditions appropriées pour le rassemblement des protagonistes Libyens" afin de mettre en place "les bases d'une solution politique consensuelle de la crise que traverse ce pays frère, de préserver l'unité de son territoire et son intégrité territoriale, d'appuyer ses institutions, ainsi que les espoirs et les aspirations de son peuple", a ajouté M. Abou Zeïd. Pour rappel, l'Algérie défend le principe d'une solution
politique de la crise libyenne, en optant pour un dialogue interlibyen inclusif, à l'exception des groupes terroristes affiliés à l'autoproclamé Etat islamique (Daech) ou à Al-Qaïda au Maghreb islamique.
Elle est soutenue dans sa démarche par la Tunisie qui se sent, plus que les autres, menacée par le chaos libyen. Quant au Caire, sa proximité avec le controversé maréchal Khalifa Haftar, qui contrôle l'est de la Libye, frontalier avec l'Egypte, est sujet à de nombreuses inquiétudes, en raison du refus de ce dernier de reconnaître le gouvernement libyen d'union nationale (GNA) de Fayez al-Serraj dans la configuration édictée par l'accord de paix de Skhirat (Maroc) du 17 décembre 2015. L'ancien général, le gouvernement parallèle et le Parlement élu exilés à Tobrouk (est) sont également opposés au GNA. Un projet d'accord, en quatre points, a été soumis par Le Caire aux deux parties libyennes pour tenter de relancer le processus de paix, en panne depuis plusieurs mois. Mais pour le moment, les lignes n'ont pas bougé d'un iota.
Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.