Boukadoum: la diplomatie algérienne accorde un intérêt particulier à l'Afrique, surtout le Sahel et son environnement immédiat    Les attaques fréquentes des médias publics français ciblant l'Algérie ne relèvent nullement de la liberté d'expression    Création d'un portail électronique pour l'inscription de 25.000 experts algériens à l'étranger    Lutte contre le Covid19 : la wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    119 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Vers une reprise graduelle de certaines activités commerciales et de services    Souk Ahras : dénombrement de 1 496 oiseaux d'eau nicheurs à travers 11 zones humides    Belhimer: la transition numérique de la presse écrite, une nécessité "impérieuse"    Report du procès de Karim Tabbou au 29 juin prochain    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    Opposée à l'indépendance de l'Algérie, l'OAS adopte le terrorisme à grande échelle    Choc sanitaire et pétrolier : L'endettement contrôlé et des réformes comme unique voie de sortie de crise    Les députés engagent un débat à l'APN    "L'infatigable avocat de la cause maghrébine"    Alger ferme ses plages    Déclaration de devises par les voyageurs: les députés votent pour le maintien du montant à 5.000 euros    Les pays producteurs se réuniront les 9 et 10 juin    Deux ouvrages de Abderrezak Dourari bientôt publiés    Un lourd héritage    15.000 commerçants et artisans à l'arrêt depuis trois mois: L'UGCAA demande la réouverture des commerces    Le taux d'inflation à 1,8% en avril    FAF - Réunion du BF: Ni arrêt définitif, ni saison blanche !    Coronavirus: Dix wilayas sous microscope    Plus de 460 Algériens bloqués au Maroc rapatriés    Un nouveau directeur à la jumenterie    RC Arba: Entre espoir et appréhensions    El Tarf: De nombreuses cultures ravagées par le mildiou    La mort au temps du corona    Mahrez victime d'un cambriolage    Les violentes manifestations se poursuivent    L'armée égyptienne annonce avoir tué 19 terroristes présumés    225 morts lors des manifestations de novembre    Future destination de Benayada    Benzia gravement blessé à la main    Les habitants réclament leur réouverture    Arab : "Helfaïa est toujours en poste"    Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye    L'ADE rassure ses abonnés    Une récolte de 300 000 quintaux à l'hectare prévue    Le reflet de l'intolérance sociale    Le poète assassiné    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    CONGRES DU PARTI FLN : Abou El Fadl Baadji plébiscité nouveau secrétaire général    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    ES Sétif : Halfaia remet sa démission    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui: «Mémoire nationale» et relance de l'industrie au menu    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Misratis tournent le dos à Fayez As-Sarraj
Après les combats dans le sud de la Libye
Publié dans Liberté le 23 - 05 - 2017

La situation en Libye se complique de jour en jour après le massacre de 141 personnes, dont de nombreux soldats de l'armée du maréchal Khalifa Haftar, par des milices soutenant le gouvernement d'union nationale de Fayez As-Sarraj. Ce dernier a d'ailleurs perdu le soutien du Conseil militaire de Misrata, qui a annoncé dans une conférence de presse qu'il ne reconnaissait plus le GNA et qu'il lui imputait la responsabilité de toutes les crises dans le pays. Pendant ce temps, les forces de l'ANL (Armée nationale libyenne) du maréchal Khalifa Haftar, basée dans la région de Benghazi, ont frappé des brigades rivales dans le sud de la Libye. Des témoins et des responsables locaux ont indiqué que plusieurs avions ont bombardé la région de Joufra. Ces frappes ont fait des victimes en nombre indéterminé, a indiqué un témoin. Elles ont été lancées trois jours après l'attaque dont a été victime l'ANL, jeudi dernier, sur la base aérienne de Brak al-Chati, à 250 km environ au sud de Joufra. L'ANL affirme que jusqu'à 141 de ses membres ont été tués dans cette attaque menée par la 13e Brigade, rattachée au ministre de la Défense du gouvernement d'union nationale soutenu par l'ONU et dirigé par le Premier ministre Fayez As-Sarraj. Ces faits menacent d'annihiler l'espoir de paix, déjà très fragile, né le 2 mai de la rencontre à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, des deux principaux protagonistes de la crise libyenne, Fayez As-Sarraj et le maréchal Khalifa Haftar. Réagissant à ces développements, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a fait part de sa profonde inquiétude face à cette escalade des combats en Libye. Son porte-parole, Stéphane Dujarric, a déclaré dans un communiqué qu'il "est particulièrement troublé par le nombre élevé de morts de même que par les informations sur des exécutions sommaires de civils qui, si elles étaient confirmées, pourraient constituer des crimes de guerre." De son côté, l'Union européenne avait déploré "une évolution inquiétante" de la situation dans le Sud libyen, appelant "toutes les parties à faire preuve de retenue".
M. T./Agences

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.