ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Dziri Billel n'est plus entraineur de l'Usm Alger    Berraf maintient sa démission    Ce qu'il faut savoir    Le prix des masques chirurgicaux flambent    Tebboune appelle à une "extrêmevigilance"    Les avocats continuent de denoncer    Coronavirus en Algérie : L'inquiétude monte à Sétif    ARABIE SAOUDITE : Le président Tebboune en visite d'Etat    L'UA attachée à la tenue d'un référendum au Sahara occidental    Djerad reçoit l'Envoyé spécial du PM britannique pour le partenariat économique avec l'Algérie    ILS SE SERAIENT ACCAPARES DE 600 TERRAINS : Vers la levée de l'immunité de 2 députés FLN    Education: sit-in des enseignants et travailleurs de l'Unpef    Mustapha Berraf renonce à sa démission !    COUR D'ALGER : Le procès Ouyahia-Sellal à nouveau reporté    REMISE DES DECISIONS D'AFFECTATION AADL : Vers la convocation de 120 000 souscripteurs    Le parquet requiert des peines allant de 2 à 10 ans de prison    RENAULT ALGERIE FERME SES PORTES : Près de 1300 travailleurs au chômage technique    Ligue (USM Alger) : séparation à l'amiable avec l'entraîneur Dziri Billel    L'inébranlable détermination des étudiants    Une médaille pour le hirak à Montréal    «Nous devons d'abord évaluer notre potentiel»    La Libye en tête des préoccupations    L'ESS et le PAC accrochés, la JSS nouveau leader    Aït Djoudi optimiste malgré la situation du club    Le choc de titans    La chambre d'accusation renvoie le dossier au 3 mars    Seddik Chihab conteste son exclusion    L'instance présidentielle veut mettre fin aux dysfonctionnements du parti    Sanders confirme son avantage face à Biden    Doute sur la tenue du sommet quadripartite sur la Syrie    L'ONU dénonce la violence israélienne en Cisjordanie    Un changement pour la route    ACTUCULT    Des témoignages poignants sur la Guerre d'Algérie    "Intertextualité et conversation dans l'œuvre de Kateb Yacine"    Lettre écrite par Tahar Djaout après la mort de Mouloud Mammeri (25 février 1989) et publiée par Awal    Coup de mou chez Scorsese    Affluence du public    Boxe/Tournoi pré-olympique: Houmri et Bouloudinats passent en demi-finale    Constitution: l'université a un rôle "pivot" dans l'encadrement du débat de la société    Tizi-Ouzou: Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Pour se défaire de la dépendance aux hydrocarbures : Djerad prône une transition vers le solaire    Alger: la distribution de l'eau potable totalement rétablie mercredi avant le délai prévu    Haï Es-Sabah: Plus de 372 kilogrammes de viande impropre à la consommation saisis    Lavrov : les terroristes ne seront pas "les maîtres" à Idlib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les appréhensions des consommateurs
Permanence des commerçants les jours de l'Aïd
Publié dans Liberté le 22 - 06 - 2017

L'Association nationale pour la protection des consommateurs (Apoce) accueille avec satisfaction l'augmentation du nombre de commerçants de permanence les jours de la fête de l'Aïd par rapport à l'année précédente. Le ministère du Commerce a décidé en effet de réquisitionner pour l'Aïd el-Fitr 35 876 commerçants (contre 33 776 en 2016), afin d'assurer aux citoyens un approvisionnement régulier en produits alimentaires et services de large consommation durant cette fête.
Cependant, selon l'Apoce, des problèmes persistent toujours quant à la mise en application de cette décision. Son président, le Dr Zebdi Mustapha, appréhende encore une fois cette année, comme les années écoulées, le manque d'information des consommateurs sur le planning et la liste des commerçants concernés par la permanence. "On aurait aimé que ces listes soient affichées au niveau de chaque quartier, à l'entrée des mosquées", souligne le Dr Zebdi. Parfois, déplore-t-il, le consommateur se déplace sur des dizaines de kilomètres, vers les communes et localités limitrophes, pour s'approvisionner en denrées alimentaires les jours de la fête.
Ce sont autant de désagréments que les pouvoirs publics pouvaient bien éviter aux citoyens en les informant convenablement du programme des permanences. Le Dr Zebdi évoque également une autre contrainte et non des moindres, à savoir le manque d'engagement de la part des commerçants ou des opérateurs économiques réquisitionnés dans l'exercice de leur activité. "Certains marchands ouvrent leur magasin rien que pour éviter la sanction des agents de contrôle", explique-t-il. Il citera dans ce sens l'exemple de quelques boulangers qui, le jour de l'Aïd, ouvrent leur boulangerie et vendent de petites quantités de pain. Puis, ils laissent pour la forme leur magasin ouvert après avoir liquidé les quelques "dizaines" de baguettes fabriquées. "Il faut que le commerçant accomplisse réellement sa mission de satisfaire les commandes et les besoins des consommateurs", affirme le président de l'Apoce. L'autre difficulté que rencontrent les familles pendant les jours de fête a trait au manque flagrant d'approvisionnements, notamment en fruits et légumes et les viandes. Ces marchands ouvraient certes leurs boutiques mais leurs étals étaient souvent vides, car ils n'ont pas été approvisionnés en marchandises parce que les marchés de gros ont fermé ou l'agriculteur ou le producteur lui-même n'a pas travaillé. Cette permanence concerne 4745 boulangers, 22 833 commerçants dans l'alimentation générale, les fruits et légumes et 8145 dans des activités diverses, précise la même source. Des unités de production seront aussi concernées par la permanence de l'Aïd el-Fitr. Il s'agit de 453 unités de production composées de 131 laiteries, 282 minoteries et 40 unités de production d'eaux minérales. Pour le suivi de la mise en œuvre de ce programme de permanences élaboré par la tutelle, 2 142 agents de contrôle seront affectés à travers l'ensemble du territoire national. Les services de la Direction du commerce de la wilaya d'Alger ont mobilisé plus de 4600 commerçants pour assurer la permanence de l'Aïd el-Fitr et la fête de l'Indépendance et de la Jeunesse coïncidant avec le 5 Juillet. La loi 13-06 relative aux conditions d'exercice des activités commerciales prévoit, faut-il le rappeler, la fermeture des locaux commerciaux pour une durée d'un mois assortie d'une amende allant de 30 000 à 200 000 DA contre les contrevenants. En dépit de toutes ces sanctions, l'on a constaté depuis plusieurs années que la permanence instaurée par la tutelle les jours de fête n'a pas été respectée par des commerçants qui, eux aussi, ont le droit de fêter l'Aïd avec leurs familles.
B. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.