ARRIVES AU PORT DE MOSTAGANEM EN 2019 : L'usine Tahkout demande le déblocage de sa marchandise    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    Zetchi écarté de la photo souvenir    AIN TEMOUCHENT : Un train de voyageurs percute un semi-remorque    «Le meilleur moyen de procurer de la joie au peuple est de gagner des titres»    Officiel : Bennacer à Milan pour la visite médicale !    Loukal appelle L'OFID à poursuivre ses efforts    Les auteurs du cambriolage neutralisés    Résultats du BAC : Session de juin 2019 à Aïn Témouchent    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    Zinédine Zidane félicite l'Algérie    Renard, c'est fini !    L'Algérie dans le groupe A avec le pays hôte    Djemaï boude ?    Un dialogue, deux approches    Un calvaire quotidien pour les populations    Un jeune de 18 ans meurt noyé à Oued Fragha    Des habitants de Kendoula ferment la route    L'autre casse-tête pour le gouvernement    ACTUCULT    Le faux débat sur les langues en Algérie    "La présidentielle a pour vocation de désigner un autre potentat"    L'intruse    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Le dialogue politique au point mort    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    Plus de 7530 microentreprises créées    Le calvaire des usagers à Draâ Ben-Khedda    Les travailleurs de l'ADE menacent de couper l'eau    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    France : Un quai baptisé Josette et Maurice Audin à Aubervilliers    Bouira : Hausse des piqûres de scorpions    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Guterres appelle à des partenariats plus forts pour les transitions post-conflits    La liste des accusations s'élargit    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Wilaya d'Alger: Large campagne de nettoiement des cités des communes d'El Harrach    Lac Tchad : Boko Haram continue à faire des morts et des milliers de réfugiés    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les malades algériens auront accès aux traitements innovants
Un projet pour booster le niveau de la recherche clinique en oncologie
Publié dans Liberté le 02 - 11 - 2017

La recherche clinique en oncologie représente 1% en Algérie, alors que dans le monde, ce taux est de l'ordre de 30% de l'ensemble des recherches en cours, a déploré, hier, dans une déclaration à Liberté, le professeur Adda Bounedjar, président de la Société algérienne de la formation et recherche en oncologie (Safro).
La convention signée mardi dernier entre le ministère de la Santé et Astra Zeneca va permettre dans un premier temps à six centres d'oncologie de participer au réseau d'Unicancer qui s'étend à tout l'espace francophone dans le cadre de la recherche clinique internationale.
Les oncologues algériens pourront ainsi publier dans des revues scientifiques internationales et les malades avoir accès aux innovations thérapeutiques fournies gratuitement dans le cadre de la recherche et d'essais cliniques. "Tous les cancers sont concernés par la recherche clinique. Le coût du traitement innovant est cher. C'est entre 5 000 à 8 000 euros par cure", a précisé le professeur Adda Bounedjar.
Le deuxième volet de cette initiative est l'établissement d'un état des lieux des centres de recherche en oncologie, dans le cadre du Plan cancer I (2015-2019). D'une durée de 9 mois, cette évaluation concernera le Centre Pierre et Marie-Curie (Alger), le CHU Tizi Ouzou, le CAC d'Oran, le CAC de Batna, le CAC de Tlemcen, et le CAC d'Annaba. Sur la base des conclusions de cette expertise, un plan de développement desdits centres anti-cancer sera mis en œuvre sur le terrain. À terme, le travail d'évaluation et d'amélioration des prestations des CAC leur permettra une intégration progressive au réseau d'Unicancer.
Chacun des acteurs de ce programme jouera un rôle prédéfini. Ainsi, Astra Zeneca Algérie se présente comme le principal promoteur du projet. La Saom y apportera un soutien académique et scientifique. Clinica Group se chargera de la mise en place opérationnelle, en collaboration avec les centres hospitaliers, tandis qu'Unicancer servira de support technique apportant aussi une collaboration dans la recherche à travers son réseau international.
Pour la déléguée générale d'Unicancer, Pascale Flamant, collaborer aujourd'hui avec les centres anticancéreux impliqués dans la recherche clinique en Algérie permettra à notre organisation de partager notre savoir-faire et, ainsi, d'apporter notre contribution au plan cancer algérien. "Ce travail permettra à nos confrères médecins sur le terrain d'acquérir et/ou de compléter un savoir-faire dans le domaine de la recherche clinique, qui est de nos jours indissociable d'une carrière hospitalo-universitaire", pense le docteur Salah-Eddine Sahraoui, directeur général de Clinica Group.
Nissa H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.