Dialogue national: la balle est dans le camp du pouvoir    Crise politique : Des initiatives mais point de solutions !    APC de Bousfer: Le vice-président et deux élus entendus par la gendarmerie    Tlemcen: Le LGV se rapproche de Maghnia à petite vitesse    Aéroport «Mohamed Boudiaf»: Atterrissage d'urgence d'un ATR d'Air Algérie    Football à l'Ouest: L'ASMO, l'USMBA, le RCR et le MCS dans la tourmente    Un homme découvert mort au marché de gros d'El Kerma    Cyber-escroquerie, une arrestation    Villes nouvelles et pôles urbains: Le gouvernement dans l'urgence    Méditation sur un nuage    Cameroun: Libération d'une partie des opposants, un pas vers le dialogue politique ?    Bourses : Séance inaugurale folle pour le Star chinois    Compétitions africaines interclubs 2019-2020 : Les clubs algériens fixés sur leurs adversaires    Mercato : Petit tacle de Rummenigge à Gardiola pour Sané    Chlef : Plus de 700 enfants sensibilisés à l'économie de l'eau    L'économiste Kamel Rezzigue a la radio : "Il faut accélérer le processus politique pour le salut de l'économie nationale délicatement fragilisée par ...    Avions de combat : Thales plaide pour une alliance en Europe    Etablissements publics de santé: Vers "l'obligation" de l'activité de jumelage    Nouveaux bacheliers : Début des préinscriptions et inscriptions    Jeune sahraouie tuée: Plusieurs ONG condamnent la répression marocaine brutale dans les territoires sahraouis occupées    Le gouvernement au chevet des nouvelles villes    Air Algérie a rapatrié tous les supporters    Une "réponse forte à la bande"    Nouveau mandat de dépôt contre Amar Ghoul    Zidane félicite l'Algérie après son sacre africain    Saisie de plus de 4,6 quintaux de drogue    L'anglais évince le français    Le sélectionneur annonce sa démission    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    GAID SALAH : ‘'Le peuple a envoyé une réponse forte à la bande''    L'Union arabe félicite l'Algérie    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    ACTUCULT    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    La FAF empoche un chèque de 4,5 millions de dollars    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Près de 30 alertes émises par les douanes en 2017
LUTTE CONTRE LA CONTREFAÇON
Publié dans Liberté le 04 - 11 - 2017

Les Douanes algériennes sont en alerte permanente pour barrer la route aux contrefacteurs des labels tant nationaux qu'internationaux aux frontières aériennes, terrestres et maritimes. La tendance est à la hausse ces dernières années avec l'émergence de nouveaux produits, de nouveaux modes opératoires et d'entreprises importatrices qui, généralement, ne réagissent pas pour évacuer leurs marchandises après la délivrance de la mainlevée au niveau des quais.
En marge de la 11e édition du Salon international de la lunetterie et de l'optique qui se déroule au CIC d'Alger, Youcef Oumessaoud, inspecteur divisionnaire à la sous-direction de la lutte contre la contrefaçon à la Direction générale des douanes (DGD), a indiqué que les services des douanes ont opéré, durant l'année 2016, quelque 1 200 000 retenues sur les articles contrefaits aux postes frontaliers. Outre les cosmétiques qui dominent la tendance, les douanes ont procédé à la saisie de quincaillerie, de pneumatique et d'articles de sports (vêtements, chaussures et accessoires). Pour d'autres produits, comme la lunetterie, les climatiseurs, les chauffages et autres consommables, le pourcentage est, certes, faible, mais "représente un sérieux danger pour la santé publique d'abord et, ensuite, pour l'économie nationale", a expliqué M. Oumessaoud. Notre interlocuteur a également affirmé que "le phénomène de la contrefaçon gangrène tous les secteurs d'activité sans exclusive à l'instar de tous les pays du monde. On intervient sur requête et, à ce moment-là, il faudra que le titulaire de la marque se présente à la Direction générale des Douanes algériennes pour solliciter la protection douanière de ses produits et de ses brevets. Après on intervient sur les retenues douanières, c'est-à-dire les saisies proprement dites". En ce sens, M. Oumessaoud a révélé que les services des douanes ont émis 27 alertes concernant des produits contrefaits. "Il s'agit, essentiellement, des cosmétiques, donc de produits de large consommation, de la machinerie, des vêtements de sport, mais aussi des produits alimentaires",
a révélé la même source.
"Par alerte, on porte à la connaissance des douaniers au niveau des ports et des aéroports qu'il y a un avis de fraude, donc une atteinte au droit de propriété. C'est une alerte qui est accompagnée d'un prospectus détaillé sur le produit incriminé. Après, le douanier se réfère, à l'ouverture d'un conteneur ou d'une valise, aux caractéristiques techniques signalées par nos soins pour opérer conformément à la loi", a encore explicité notre interlocuteur. Concernant les pays pourvoyeurs de produits contrefaits, la Chine occupe, comme chaque année, la première place au hit-parade, suivie d'autres pays de l'Union européenne, mais aussi de la Turquie et des Emirats arabes unis (EAU). Et ce n'est pas fini ! M. Oumessaoud a révélé que "depuis 2015, une nouvelle tendance est venue se greffer à cette longue liste de la contrefaçon. Il s'agit d'une atteinte à une appellation d'origine garantie qui se rapporte à la région de Médéa et dont les produits nous parviennent d'Espagne".
Concernant la présence des services des douanes aux manifestations à caractère économique tant nationales qu'internationales, M. Oumessaoud a indiqué que la DGD "a décidé, dans le cadre de sa nouvelle stratégie tracée en 2017, de participer à tous les événements pour sensibiliser les opérateurs sur la contrefaçon, échanger les points de vue et recueillir les préoccupations des participants et des citoyens quant à la nécessité de vulgariser l'arsenal juridique qu'a déployé cette institution pour protéger la santé publique et l'économie nationale". Signalons, enfin, que la DGD peaufine actuellement un projet de loi qui implique tous les secteurs économiques névralgiques, pour freiner la contrefaçon, d'une part, et imposer aux importateurs de nouvelles mesures d'homologation et d'identification des produits destinés à la vente en l'état, d'autre part.
F. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.