«Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Le coup de pied de l'âne    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les artisans menuisiers de Tizi Ouzou dans le désarroi
Face à la pénurie de bois
Publié dans Liberté le 11 - 11 - 2017

Cette matière première se fait de plus en plus rare depuis que les pouvoirs publics ont décidé de réduire son importation.
Les artisans menuisiers de la wilaya de Tizi Ouzou sont désemparés, et ils sont nombreux ceux qui ont déjà fermé leurs ateliers parce que le bois n'est pas disponible. Cette matière première se fait de plus en plus rare, car les pouvoirs publics ont décidé de réduire son importation. "Depuis six mois, la matière se fait cruellement désirer, et cela est dû aux décideurs qui ont réduit de plus de la moitié les importations de bois. C'est un problème national, mais il est plus ressenti par les menuisiers de la wilaya de Tizi Ouzou, notamment ceux ayant bénéficié des crédits Ansej du fait que, primo ils n'ont pas d'expérience, et secundo ils ne peuvent pas s'approvisionner au prix fort imposé par certains barons du bois", estime un menuisier de Tizi Ghennif, qui nous confie que son activité est malheureusement réduite au minimum. "C'est devenu comme la bourse d'Alger. Avant d'établir un devis à un client, il faudrait appeler partout pour avoir une idée sur la cote de cette matière première", poursuit-il. Interrogé sur le prix actuel du bois, il nous donne l'exemple de la planche utilisée pour la fabrication de cadres. "Auparavant, cette planche de 130 mm sur 175 cm coûtait 365 DA le mètre linéaire, mais voilà qu'aujourd'hui elle est fixée à 1150 DA pour la même mesure. Cela vous donne une idée sur la cherté du bois par rapport au premier semestre de l'année en cours", nous explique-t-il. Devant cette nouvelle donne, nombreux sont les clients qui se rabattent sur la menuiserie métallique, même si cette dernière n'est pas compatible avec certains travaux de maçonnerie. Aussi, cette augmentation pénalise les entreprises de bâtiment. "Vous savez que nous avons travaillé souvent avec les entreprises créées dans le cadre de l'Ansej. Puisque celles-ci ont baissé rideau, nous sommes contraints de nous rabattre sur les autres menuisiers qui nous exigent des prix forts. Vraiment, les responsables devraient quand même revoir ce problème, car personne ne trouve son compte", nous dira le gérant d'une entreprise spécialisée dans le BTP. Pour le menuisier qui a tiré la sonnette d'alarme sur l'extinction de cette activité, il faudrait que l'Etat se penche sérieusement sur cette situation critique, parce que de nombreux projets de logements risquent de connaître beaucoup de retard de réalisation, ce qui suppose que des contestations populaires ne sont pas à écarter. "En attendant le règlement de ce problème crucial de l'importation de bois, nous interpellons les responsables concernés pour ne pas pénaliser davantage tous ces jeunes menuisiers auxquels l'on continue d'imposer des impôts qui dépassent leurs capacités de payement et qui crient tous à la faillite à un tel point que leur parc roulant a changé de vocation. Et pour cause, certains artisans menuisiers utilisent leurs véhicules comme moyen de transport de marchandises pour compenser leur manque d'activité et boucler ainsi leurs fins de mois", conclut le même menuisier.
O. Ghilès


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.