Lutte contre la corruption et la récupération de l'argent pillé    Un lourd fardeau pour les nouveaux magistrats    Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    Réception fin 2019 des projets annexes du barrage Ouarkis    Lutte contre la corruption et faire de l'Algérie un pays émergent    Près de 2 millions de déplacés rentrent chez eux depuis 2015    Judo : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    Delort buteur, Abeid signe ses débuts avec Nantes    Le match contre ses détracteurs    Une jeune femme électrocutée à Béni Dergoune    20 AOUT 1956, LE CONGRES DE LA SOUMMAM : Le tournant décisif    Le documentaire Tideles projeté en avant-première    Anime un concert à Alger    VISA POUR LA FRANCE : Changement des délais de traitement des demandes    COMMERCE : Retour de l'importation des véhicules de moins de 3 ans    SALAIRES NON PAYES : Le Groupe Tahkout apporte des précisions    AFFAIRE AGENCE FONCIERE DE MOSTAGANEM : Le directeur et 3 chefs de services sous contrôle judiciaire    Farida Benyahia, nouvelle présidente du Conseil d'Etat    Les Algériens de France tiennent à la transition    Infernal !    Paul Put contre-attaque    Azzedine Mihoubi en terrain hostile à Béjaïa    De plus en plus d'étudiants algériens dans les universités allemandes    Gratuité de transport pour 720 handicapés    Le corps d'un baigneur retrouvé sur une plage près de Ouréah    Rencontre internationale sur la douleur chronique prochainement à Oran    Le ministère de l'Intérieur suspend ses activités à Aden    Moscou accuse Washington d'y avoir alloué des fonds    Pékin reproche à l'UE de vouloir s'ingérer dans ses affaires    La mer artistique de Mohammed Bakli    Cheba Farida priée de quitter la scène illico presto    Hassen Ferhani doublement primé au Festival de Locarno    Une marche pour réclamer le retour aux principes de la Soummam    Le rôle de l'armée dans la vie politique en Algérie en question    MCO: Premier pari gagné de Chérif El Ouazzani    CRB - NCM, aujourd'hui à 21h00: Tout pour une 1re victoire    Tlemcen : 400 hectares de forêt ravagés par le feu    Guerre des pétroliers : Gibraltar rejette la demande américaine de retenir le Grace 1 iranien    Jeux Africains : La sauteuse Arar accréditée à Rabat    Embouteillages monstres aux accès de la capitale Les retraités de l'ANP empêchés d'atteindre Alger    Karim Younes: Le Panel «ne parle pas au nom peuple, du hirak ou du pouvoir»    Tébessa: L'OPGI, les loyers impayés et le reste    Skikda, El Tarf: L'eau continue de susciter des protestations    Déficit commercial, régulation de l'importation Echec sur toute la ligne    CR Belouizdad: Un problème d'efficacité à régler au plus vite    Une guerre contre l'Iran provoquerait l'effondrement du monde unipolaire    Célébration de la journée de création de la SADC : Sabri Boukadoum appelle les pays membres à renforcer la politique de solidarité en Afrique    Les migrants toujours bloqués à lampédusa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les artisans menuisiers de Tizi Ouzou dans le désarroi
Face à la pénurie de bois
Publié dans Liberté le 11 - 11 - 2017

Cette matière première se fait de plus en plus rare depuis que les pouvoirs publics ont décidé de réduire son importation.
Les artisans menuisiers de la wilaya de Tizi Ouzou sont désemparés, et ils sont nombreux ceux qui ont déjà fermé leurs ateliers parce que le bois n'est pas disponible. Cette matière première se fait de plus en plus rare, car les pouvoirs publics ont décidé de réduire son importation. "Depuis six mois, la matière se fait cruellement désirer, et cela est dû aux décideurs qui ont réduit de plus de la moitié les importations de bois. C'est un problème national, mais il est plus ressenti par les menuisiers de la wilaya de Tizi Ouzou, notamment ceux ayant bénéficié des crédits Ansej du fait que, primo ils n'ont pas d'expérience, et secundo ils ne peuvent pas s'approvisionner au prix fort imposé par certains barons du bois", estime un menuisier de Tizi Ghennif, qui nous confie que son activité est malheureusement réduite au minimum. "C'est devenu comme la bourse d'Alger. Avant d'établir un devis à un client, il faudrait appeler partout pour avoir une idée sur la cote de cette matière première", poursuit-il. Interrogé sur le prix actuel du bois, il nous donne l'exemple de la planche utilisée pour la fabrication de cadres. "Auparavant, cette planche de 130 mm sur 175 cm coûtait 365 DA le mètre linéaire, mais voilà qu'aujourd'hui elle est fixée à 1150 DA pour la même mesure. Cela vous donne une idée sur la cherté du bois par rapport au premier semestre de l'année en cours", nous explique-t-il. Devant cette nouvelle donne, nombreux sont les clients qui se rabattent sur la menuiserie métallique, même si cette dernière n'est pas compatible avec certains travaux de maçonnerie. Aussi, cette augmentation pénalise les entreprises de bâtiment. "Vous savez que nous avons travaillé souvent avec les entreprises créées dans le cadre de l'Ansej. Puisque celles-ci ont baissé rideau, nous sommes contraints de nous rabattre sur les autres menuisiers qui nous exigent des prix forts. Vraiment, les responsables devraient quand même revoir ce problème, car personne ne trouve son compte", nous dira le gérant d'une entreprise spécialisée dans le BTP. Pour le menuisier qui a tiré la sonnette d'alarme sur l'extinction de cette activité, il faudrait que l'Etat se penche sérieusement sur cette situation critique, parce que de nombreux projets de logements risquent de connaître beaucoup de retard de réalisation, ce qui suppose que des contestations populaires ne sont pas à écarter. "En attendant le règlement de ce problème crucial de l'importation de bois, nous interpellons les responsables concernés pour ne pas pénaliser davantage tous ces jeunes menuisiers auxquels l'on continue d'imposer des impôts qui dépassent leurs capacités de payement et qui crient tous à la faillite à un tel point que leur parc roulant a changé de vocation. Et pour cause, certains artisans menuisiers utilisent leurs véhicules comme moyen de transport de marchandises pour compenser leur manque d'activité et boucler ainsi leurs fins de mois", conclut le même menuisier.
O. Ghilès


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.