Ali Laskri pointé du doigt: Le siège du FFS à Alger attaqué    Appel à une rencontre avec des personnalités nationales: L'opposition dit non à Bensalah    Les marches se poursuivent: Les Algériens exigent des comptes    Ils revendiquent le droit au recrutement: Les chômeurs de Bethioua entament leur troisième semaine de protestation    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Affaire NCM-MCS: Le président Bennacer accuse Medouar de vengeance    LFP - Ligue 1: Les quatre dernières journées en plein mois de Ramadhan    Football - Ligue 2: Une journée explosive    Oum El Bouaghi : 5 morts dans un accident de la route    Préparatifs de la saison estivale: Lancement prochain de la formation des administrateurs des plages    Lutte contre le commerce des stupéfiants: Quatre dealers arrêtés et saisie de psychotropes et d'armes blanches    Fin de mission pour Mouad Bouchareb    Lutte à couteaux tirés pour l'accession    Asma Ben Messaoud désignée DTN de la FASM    Manifestations devant le QG de l'armée    Les tentatives ciblant la stabilité de l'Algérie ont néchoué et vont encore échouer    La date sera fixée dimanche    Sonatrach augmente la production de carburants    Un film algérien sélectionné au Festival de Cannes 2019    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    Chlef : Le départ de Belaiz ne suffit pas    Bab El Oued(Alger).. Cinq marchés de proximité seront ouverts    Sidi Bel Abbés.. Légère baisse des accidents de la route    Fédération des sports mécaniques.. Asma Ben Messaoud désignée DTN    Sport scolaire.. Cinq accords de coopération avec des fédérations sportives    Libye.. Les combats continuent    Boumerdès.. De nouveaux projets pour relancer l'artisanat    Poutine rencontrera le président nord-coréen    Les Soudanais exigent un pouvoir civil    Gaïd Salah à partir de la 4e région militaire : «Les tentatives de déstabilisation ont échoué et vont échouer»    UGTA : Sidi Saïd dément sa démission    «La précédente Constituante n'a empêché ni les abus ni l'instabilité constitutionnelle»    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    Plus de 6.600 qx d'agrumes transformés en conserves    MARCHE DE L'EMPLOI : Plus de 8000 nouveaux postes créés à Oran    Collision entre un camion et un véhicule à fait 5 morts    L'Afrique du Sud réitère son soutien constant aux peuples sahraoui et palestinien    Trump a donné l'ordre de limoger Robert Mueller    Papicha de Mounir Meddour en lice    Souidani Boudjemaâ, toujours un modèle pour les jeunes    Cœur de lumière    L'AUTRE FACE SI MERVEILLEUSE DU ‘'HIRAK'' : Mostaganem s'offre une superbe ‘'toilette''    On pourrait dire presque spontanément que le prix Nobel de la paix revient de droit au peuple algérien    Handi-basket : Les trois premières journées reprogrammées    Avril 1980, catalyseur des luttes pacifiques    Pour une authentique «République» «algérienne» «démocratique» et «populaire»    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Asphyxie financière israélienne de la Palestine
Blocage des allocations versées aux familles des martyrs et détenus
Publié dans Liberté le 20 - 02 - 2018

L'argent collecté par Tel-Aviv et devant être versé aux autorités de Ramallah sert à Israël de moyen de pression sur le gouvernement palestinien.
Un projet de loi israélien visant à priver les familles des martyrs et les détenus palestiniens de leurs pensions et allocations sera soumis au vote de la Knesset (Parlement israélien) prochainement, après le quitus du comité ministériel, ont rapporté les médias locaux. Cette loi donnera le pouvoir à Tel-Aviv de déduire des revenus qu'il verse annuellement à l'Autorité palestinienne le montant correspondant à ces allocations et pensions. Réagissant à cette information, le gouvernement palestinien a dénoncé cette approbation en la décrivant comme une piraterie, un vol d'argent, et d'un nouveau crime ajouté aux crimes de l'occupation israélienne commis contre le peuple palestinien. Selon l'agence de presse palestinienne Wafa, le gouvernement palestinien estime que cette décision est invalide et une violation du droit international. Le porte-parole du gouvernement palestinien, Youssef Mahmoud, a expliqué que "les prisonniers détenus par Israël sont des symboles de la liberté". "Les prisonniers représentent l'avant-garde noble et généreuse de l'humanité qui n'accepte pas l'oppression et l'occupation", a-t-il ajouté. Le responsable palestinien a estimé que c'était Israël, et non l'Autorité palestinienne, qui devait assumer ses responsabilités. Israël, a-t-il poursuivi, "devrait payer une indemnisation aux Palestiniens touchés dans la région", car selon lui "Israël était la cause de toutes les crises et de tous les dommages et une source de dangers et de tensions". Il a conclu en martelant que "le projet de loi israélien est encore un autre crime pour lequel Israël devrait prendre ses responsabilités". Ce texte est un projet du ministre de la Défense Avigdor Lieberman, un des membres du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu, connu pour ses positions extrémistes à l'égard des Palestiniens et de la poursuite du processus de paix, sous l'égide de la communauté internationale. Pour rappel, Israël collecte annuellement environ 127 millions de dollars de droits de douanes perçus sur les marchandises destinées aux marchés palestiniens qui transitent, chaque mois, par les ports israéliens, puis les transfère à l'Autorité palestinienne. Cette manne financière importante et vitale pour les Palestiniens sert à Israël de moyen de pression sur le gouvernement palestinien. Israël a déjà refusé de verser ces revenus, comme cela a été le cas lorsque la Palestine a été admise en qualité de membre à part entière de l'Unesco en 2011. Il a recouru à cette pratique illégale en septembre 2017, lorsque l'Etat de Palestine a été admis en qualité de membre de l'organisation policière internationale Interpol. Ceci dit, les responsables israéliens sont encouragés par les Etats-Unis, où le Sénat a adopté un projet de loi, déjà approuvé par la Chambre des représentants, visant à suspendre l'aide financière à l'Autorité palestinienne, si elle continue à verser des allocations aux familles de Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes.
Merzak Tigrine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.