Renault Algérie lance un plan de départ volontaire    BEM/ BAC: respecter les mesures préventives durant les cours de révision pour les candidats    MDN : Rencontre prochaine avec les représentants des retraités de l'ANP    ACCORD ENTRE LES EMIRATS ET L'ENTITE SIONISTE : Des partis politiques algériens dénoncent    FACTURES IMPAYEES DEPUIS LE DEBUT DE 2020 : Sonelgaz révèle un montant 7000 milliards de centimes    PLAGES AUTORISEES A LA BAIGNADE : Près de 100 policiers mobilisés à Alger    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : La reprise universitaire est prévue pour le 23 août    SIDI BEL ABBES : Six arrestations et saisie de 3kg de kif traité    Accidents de la circulation et noyades: 15 décès en 48 heures    Trump croit à la théorie sur l'inéligibilité supposée de Kamala Harris    Crash d'un avion dans le Sud-Kivu    La réponse de l'UGTA au député    Presse vs pouvoir : une suspicion réciproque    Les ambitions de l'Eniem    Installation du président et du procureur général de la cour    Pékin accuse les USA de «diaboliser» ses instituts Confucius    Coup d'envoi du projet de la station d'épuration de Yellel    Si ! Si ! Les loups peuvent se dévorer entre eux !    Un nouvel ouvrage met à nu les pratiques sournoises du Maroc en Amérique latine contre la RASD    Sans touristes étrangers, la fréquentation de Versailles «s'écroule»    La direction du RCD chez Tabbou    Un Etat à décongestionner    L'Union européenne se dit "préoccupée"    14 morts et 5 blessés dans une attaque dans le Centre    100 ans de la Bataille de Varsovie    L'indépendance de l'enquête remise en cause    Arrestation d'un promoteur immobilier à Oran    Un réseau de harraga démantelé à Chlef    Benkhelifa et Bouchina très sollicités    Le recrutement de Guendouz "en bonne voie"    Amrane, nouvelle recrue    Une Algérienne met dehors ses parents au Canada    Le baiser de Mahrez et le séisme de Mila et de Tipasa    Attia en pole position    FC Nantes : Abeid testé positif au coronavirus    Attar l'estime nécessaire pour combler les besoins intérieurs : Le débat sur l'exploitation du gaz de schiste relancé    Tlemcen : Coupures répétées de courant    Rififi chez le Doyen    La casbah au-delà du Mythe, la vie : Dar Soltane en travaux, suivez le guide    Mustapha Hadni. petit-neveu de Lechani Mohand Saïd : «Lechani était de tous les combats d'émancipation des Algériens»    Signaux d'alarme    Être «Président» !    UNE DIVISION CERTIFIEE    80 logements LPA de Bir El-Djir: Le bout du tunnel !    Football amateur: Quelle issue pour les groupes DNA ?    CA Bordj Bou-Arréridj: Les supporters montent au créneau    Tiaret: Les nouveaux président de cour et procureur général installés    El-Bayadh: Le doyen des facteurs n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Nous regrettons le blocage du projet de Cevital"
le président de l'APC de Béjaïa, hocine merzougui, parle de sa rencontre avec Issad Rebrab
Publié dans Liberté le 18 - 04 - 2018

Le président de l'APC de Béjaïa, Hocine Merzougui, a rencontré, pour la seconde fois, en compagnie d'autres élus locaux, le président du groupe Cevital, Issad Rebrab. Ce dernier a réitéré ses engagements pour des investissements dans le domaine de l'environnement, et ses propositions ont été accueillies favorablement par l'édile de la commune qui, par ailleurs, dit regretter les blocages dont fait l'objet le projet d'usine de trituration de graines oléagineuses porté par Cevital.
Liberté : Vous avez eu des entretiens, vous et des membres de votre exécutif, avec le président de Cevital, Issad Rebrab, sur initiative de la Coordination des comités de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques. Sur quoi ont porté les discussions avec votre hôte ?
Hocine Merzougui : Nous avons été effectivement invités, en compagnie d'élus de la commune d'Amizour, à une rencontre avec M. Rebrab. Il a sollicité notre accord pour la couverture de l'oued Seghir, qui longe le terrain destiné à accueillir l'usine de trituration des graines oléagineuses que le groupe Cevital projette de réaliser. Nous avons été très attentifs aux projets d'investissement évoqués par M. Rebrab en matière de protection de l'environnement.
S'agissant de la question relative à la station d'épuration, il a été précisé que celle-ci a fait l'objet d'un transfert au profit de l'Office national d'assainissement (ONA) depuis 2009 par délibération de l'Assemblée populaire communale. Assurément, la commune est intéressée par les projets annoncés par M. Rebrab, qui ont trait à la problématique de la protection de l'environnement.
Vous avez donc évoqué les blocages dont fait l'objet le projet de réalisation de l'usine de trituration de graines oléagineuses, prévue en dehors de la zone portuaire. Quel a été votre message en tant que premier magistrat de la commune du chef-lieu de wilaya ?
Non, la question du blocage de l'usine de trituration des graines oléagineuses n'a pas été évoquée cette fois-ci. Nous l'avions abordée longuement lors d'une première rencontre avec M. Rebrab et nous avions, à cette occasion, regretté ces blocages. Mais c'est un problème qui nous dépasse et qui est posé au plus haut niveau de l'Etat. Cependant, M. Rebrab nous a fait part d'un autre projet qui lui tient à cœur. Celui portant sur la réalisation d'une usine d'eau pure, qui a capté notre attention et notre intérêt. Car nous considérons que tout projet d'investissement qui apporte de la valeur ajoutée, qui crée de l'emploi nous intéresse et intéresse la collectivité.
Pourtant, le nombre de demandeurs d'emploi a dépassé les 14 170 dans la wilaya de Béjaïa au premier trimestre de l'année en cours, pendant que Cevital se propose de créer, avec son unité de trituration des graines oléagineuses, 1 000 emplois directs et des milliers, voire des dizaines de milliers d'emplois indirects...
Il est clair que M. Rebrab est un opérateur économique majeur dans notre wilaya. Et il contribue au développement économique de la région de par les impacts et retombées positives sur la fiscalité de la collectivité et sur l'emploi direct et indirect depuis de nombreuses années. Il mérite, par voie de conséquence, tout notre soutien et tous nos encouragements.
Propos recueillis par : Moussa Ouyougoute


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.