Election d'un nouveau président mercredi prochain    Perpétuité pour le terroriste «Yasser Abou Kouthaïma»    FFS    Chaque année, des dizaines de personnes meurent de cancers liés à l'amiante    Une crise majeure se profile entre Riyad et ses alliés    Ghaza est au bord du précipice, selon un responsable de l'ONU    Zetchi optimiste    Six mois de suspension pour le président    Saaâdoune succédera à El Morro    L'OPGI peine à se faire payer    Une bombe à retardement à Draâ Errich    10 cas décelés en 2 jours à Sidi-Bel-Abbès    Comme un rendez-vous amoureux !    Arrabal, l'Egyptien    Les massacres du 17 Octobre 61 commémorés à El-Biodh    Rentrée scolaire à Hassi Bahbah (Djelfa) : La surcharge des classes suscite l'inquiétude des parents d'élèves    Nouvelles d'Oran    ONU: Adoption d'une résolution pour l'autodétermination du peuple sahraoui    Une vingtaine d'handicapés placés par l'ANEM en un mois: Une initiative louable... mais beaucoup reste à faire    Constantine - Plaidoyer pour un soutien à l'exportation    Pour qui paye Bouhadja ?    Le trafic des psychotropes prend de l'ampleur    MC Alger: La Fédération libyenne « menace » Adel Amrouche    Equipe nationale: Belmadi établit le même constat que Rajevak    L'affreuse excommunication    Premiere sortie du nouveau wali sur le terrain    Des collectivités locales providences aux collectivités locales entreprises/manager    Une application mobile pour impliquer les citoyens dans la protection de l'environnement    253 affaires traitées en septembre dernier    Défaite de Charles Quint à Alger    Dernière tribune de Jamal Khashoggi parue dans le Washington Post : «Ce dont le monde arabe a besoin, c'est la liberté d'expression»    Règlement de la crise syrienne : La Russie et la Turquie à l'épreuve du terrain    Salon international du tourisme et des voyages : La montagne attire les Algériens    Prix de l'or noir Le pétrole chute avec le bond des stocks américains    139e Assemblée générale de l'UIP : M. Bensalah prend part à Genève à la clôture des travaux    Kaouane appelle les journalistes à maîtriser les nouvelles technologies    L'Algérie est-elle à l'abri d'un nouveau krach ?    Le MCA veut terminer sur la lancée    L'instance olympique célèbre ses 55 ans d'existence    L'entraîneur Amrani accepte de rester    Sommet Erdogan-Poutine-Macron-Merkel à Istanbul    Abane Ramdane a lutté «de toutes ses forces» contre la division    Premier percussionniste du célèbre Cheikh Amar Ezzahi : Boulifa Messaoud n'est plus    CRASC : Un ouvrage collectif dédié à Abdelkader Alloula    L'écrivaine colombienne Piedad Bonnett présente son livre à Oran : Une intervention captivante autour de “Ce qui n'a pas de nom”    Ouyahia ordonne aux ministres et walis d'interdire le port du niqab    L'armée pilonne les dernières poches terroristes    Un saoudien tué dans un accident de voiture à Riyad    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Université d'Alger, "bastion de la révolution estudiantine"
Commémoration du 19 Mai 1956
Publié dans Liberté le 20 - 05 - 2018

Le recteur de l'université Alger 1 Benyoucef-Benkhedda, Hamid Bencheniti, a indiqué, hier à Alger, à l'occasion de la célébration du 62e anniversaire de la Journée nationale de l'étudiant, que l'Université d'Alger était le bastion de la révolution estudiantine.
Intervenant lors d'une cérémonie organisée par les services de la wilaya d'Alger à l'université Alger 1, à l'occasion de la Journée nationale de l'étudiant, en présence de moudjahidine et de nombreux étudiants, M. Bencheniti a précisé que cet anniversaire (19 mai) "rappelle le rendez-vous historique pris par les enfants de ce peuple avec le destin d'une patrie pour braver les forces d'oppression et d'injustice et pouvoir vivre aujourd'hui dans la dignité et la souveraineté nationale". "La mémoire collective de l'Algérie retiendra pour l'éternité les actes de bravoure de toute une génération d'étudiants et d'étudiantes et l'apport de l'Université d'Alger qui était un bastion de la révolution estudiantine et qui continue encore aujourd'hui d'œuvrer, à travers ses différentes spécialités, à l'essor de l'Algérie", a-t-il soutenu. Il a rappelé que "les étudiants, plaçant la patrie au-dessus de leur soif de savoir, avaient décidé de leur propre initiative de répondre à l'appel du devoir et de rejoindre le processus de la Révolution qui allait changer le destin de la nation".
Le ralliement de ces étudiants a constitué le premier pas dans le processus de soutien à la guerre de Libération, a indiqué le professeur Hamid Bencheniti, soulignant que quelques jours après la grève des étudiants du 19 Mai 1956, les rangs de l'Armée de libération nationale (ALN) se sont consolidés de plus de 150 étudiants venus renforcer la Révolution nationale en compétences scientifiques et intellectuelles qui ont contribué à un saut qualitatif en portant sa voix au niveau international.
Après l'indépendance, ces compétences nationales ont répondu présent lorsqu'il a fallu remplacer, entre 1971 et 1973, les coopérants français à l'université algérienne qui l'avaient désertée, croyant que sans eux, elle allait fermer ses portes.
Elles leur ont prouvé le contraire et contribué ainsi à l'édification de l'université algérienne. Par ailleurs, le professeur Bencheniti a rappelé l'audience que les premiers cadres du corps diplomatique algérien après l'indépendance étaient des étudiants qui ont boycotté les études et répondu à l'appel à la grève lancé par le Front de libération nationale (FLN) en 1956, précisant que le devoir national impose aux étudiants d'aujourd'hui de se consacrer à l'acquisition des sciences pour la relance du pays. "À l'image de leurs aïeux qui ont imposé leur volonté à l'histoire, les étudiants d'aujourd'hui sont appelés à focaliser tous leurs efforts sur un seul objectif, à savoir soumettre l'histoire à leurs ambitions, des ambitions qui tendent à servir l'Algérie d'abord et avant tout", a conclu M. Bencheniti.
Dans son allocution, le secrétaire wilayal de l'Organisation nationale des moudjahidine pour Alger a rappelé que les sacrifices des prédécesseurs n'ont pas été vains, indiquant que les enfants et étudiants de l'Algérie vont "poursuivre le parcours" en accomplissant le rêve de ces étudiants algériens qui ont quitté les bancs des études pour que l'Algérie soit indépendante et prospère.
Une cérémonie de recueillement à la mémoire des étudiants algériens a été organisée à la place de la Résistance dans la commune d'Alger-Centre en présence du wali d'Alger, Abdelkader Zoukh, une occasion qui a permis de remémorer les faits héroïques des enfants du peuple qui ont choisi de sacrifier leurs études pour rejoindre les rangs du Front de libération nationale (FLN) pour que l'Algérie recouvre son indépendance et sa souveraineté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.