LES CAFES POPULAIRES ALGERIENS : DES MOULINS A PAROLES    Farid le Boucher et les bijoux    Louh plaide pour la révision de la Constitution    Le journaliste Ahmed Ibari est décédé    Industrie textile : La société algéro-turque Tayal réalise sa première exportation    9ème réunion du JMMC : Guitouni y prendra part jeudi à Vienne    PLFC 2018 : Présentation et débat du projet de loi en plénière à l'APN L'Assemblée populaire nationale (APN) qui a repris ses travaux en plénière ...    Djellab doit mettre la main à la pâte    Ces pays de l'UE boudés par les Algériens    L'eau des puits sera payante    USA-Iran: la "machine à remonter le temps" de Donald Trump    Un face-à-face continu    Aphrodisiaque, le sport-roi!    Le "bourreau" arrêté à Oran    Selon Trump : "La Crimée est russe"...    Mondial terminé pour Kvist    Projection de Comme des garçons    Tremblement de terre de bonheur au Mexique    Ramadhan : Kaouane dénonce la violence des programmes TV    Le stress monte d'un cran    Un candidat au bac poignardé par son ami    Des Algériens et des Marocains arrêtés    Projection de Le jeune Karl Marx    Concert avec Orange Blossom    Signature du livre "Quatre nuances de France, quatre passions d'Algérie"    Vers un choc terrible dès les 8es de finale !    Ould Abbès acculé    Messahel en Norvège, les 19 et 20 juin    Arrivée à Parisd'une - marchesolidaire avec les migrants    Nouvel attentatsuicide de BokoHaram à la frontière nigériane    Les filles font mieux que les garçons    Le premier instigateur incarcéré    Explosion d'uneconduite principale d'eau    Houda-Imane Faraoun promet une amélioration avant fin 2018    Pas de politique, pas de grève et pas d'activités syndicales !    Egypte : Salah confirme qu'il est d'attaque pour la Russie    La Russie est prête à stopper Mohamed Salah    La journée des penalties    Soufiane Djilali : "Ce n'est pas une fissure dans le groupe des 14"    Google souligne la dimension mondiale de M'hamed Issiakhem    "La poésie porte les combats"    Mondial-2018 - Groupe G : Tunisie - Angleterre, aujourd'hui à 19h00 - Les Aigles de Carthage au défi des Trois Lions    Trois personnes décédées dans 12 accidents de la circulation en trois jours    BAC 2018 Mobilisation accrue pour le bon déroulement des épreuves    Marquer leur présence par l'acte culturel    La déportation des anarchistes français à la ferme de Tazrout à Ténès    Ahmed Ouyahia occupera la scène politique    Tiken Jah Fakoly en concert à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Université d'Alger, "bastion de la révolution estudiantine"
Commémoration du 19 Mai 1956
Publié dans Liberté le 20 - 05 - 2018

Le recteur de l'université Alger 1 Benyoucef-Benkhedda, Hamid Bencheniti, a indiqué, hier à Alger, à l'occasion de la célébration du 62e anniversaire de la Journée nationale de l'étudiant, que l'Université d'Alger était le bastion de la révolution estudiantine.
Intervenant lors d'une cérémonie organisée par les services de la wilaya d'Alger à l'université Alger 1, à l'occasion de la Journée nationale de l'étudiant, en présence de moudjahidine et de nombreux étudiants, M. Bencheniti a précisé que cet anniversaire (19 mai) "rappelle le rendez-vous historique pris par les enfants de ce peuple avec le destin d'une patrie pour braver les forces d'oppression et d'injustice et pouvoir vivre aujourd'hui dans la dignité et la souveraineté nationale". "La mémoire collective de l'Algérie retiendra pour l'éternité les actes de bravoure de toute une génération d'étudiants et d'étudiantes et l'apport de l'Université d'Alger qui était un bastion de la révolution estudiantine et qui continue encore aujourd'hui d'œuvrer, à travers ses différentes spécialités, à l'essor de l'Algérie", a-t-il soutenu. Il a rappelé que "les étudiants, plaçant la patrie au-dessus de leur soif de savoir, avaient décidé de leur propre initiative de répondre à l'appel du devoir et de rejoindre le processus de la Révolution qui allait changer le destin de la nation".
Le ralliement de ces étudiants a constitué le premier pas dans le processus de soutien à la guerre de Libération, a indiqué le professeur Hamid Bencheniti, soulignant que quelques jours après la grève des étudiants du 19 Mai 1956, les rangs de l'Armée de libération nationale (ALN) se sont consolidés de plus de 150 étudiants venus renforcer la Révolution nationale en compétences scientifiques et intellectuelles qui ont contribué à un saut qualitatif en portant sa voix au niveau international.
Après l'indépendance, ces compétences nationales ont répondu présent lorsqu'il a fallu remplacer, entre 1971 et 1973, les coopérants français à l'université algérienne qui l'avaient désertée, croyant que sans eux, elle allait fermer ses portes.
Elles leur ont prouvé le contraire et contribué ainsi à l'édification de l'université algérienne. Par ailleurs, le professeur Bencheniti a rappelé l'audience que les premiers cadres du corps diplomatique algérien après l'indépendance étaient des étudiants qui ont boycotté les études et répondu à l'appel à la grève lancé par le Front de libération nationale (FLN) en 1956, précisant que le devoir national impose aux étudiants d'aujourd'hui de se consacrer à l'acquisition des sciences pour la relance du pays. "À l'image de leurs aïeux qui ont imposé leur volonté à l'histoire, les étudiants d'aujourd'hui sont appelés à focaliser tous leurs efforts sur un seul objectif, à savoir soumettre l'histoire à leurs ambitions, des ambitions qui tendent à servir l'Algérie d'abord et avant tout", a conclu M. Bencheniti.
Dans son allocution, le secrétaire wilayal de l'Organisation nationale des moudjahidine pour Alger a rappelé que les sacrifices des prédécesseurs n'ont pas été vains, indiquant que les enfants et étudiants de l'Algérie vont "poursuivre le parcours" en accomplissant le rêve de ces étudiants algériens qui ont quitté les bancs des études pour que l'Algérie soit indépendante et prospère.
Une cérémonie de recueillement à la mémoire des étudiants algériens a été organisée à la place de la Résistance dans la commune d'Alger-Centre en présence du wali d'Alger, Abdelkader Zoukh, une occasion qui a permis de remémorer les faits héroïques des enfants du peuple qui ont choisi de sacrifier leurs études pour rejoindre les rangs du Front de libération nationale (FLN) pour que l'Algérie recouvre son indépendance et sa souveraineté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.