Covid-19 : prolongement du confinement partiel à El-Kala dans la wilaya d'El-Tarf    L'eau, le feu, l'argent et les enquêtes    Mutualisation des compétences et passage de témoin    Niveau «yet'karkar» !    Lancement officiel de la commercialisation de produits de finance islamique    Pas d'Algériens parmi les victimes des explosions survenues à Beyrouth    Le nouveau SUV Enyaq iV se dévoile    Un SUV pour les pays émergents    Premiers essais de Vision-S    Sit-in des supporters pour réclamer la 2e place au classement    Réunion du bureau fédéral lundi prochain    Manchester United et l'Inter : objectif «Final 8»    Gouasmia, nouveau commandant de la gendarmerie    Un pays à déconfiner    3 649,5 hectares du massif forestier et arbres fruitiers partis en fumée    Les modalités restent à fixer    2 employés morts dans l'effondrement partiel d'un tunnel minier à Chaâba-el-Hamra    Black is King, le film de Beyoncé célébré, mais aussi critiqué    La pandémie joue les trouble-fêtes    Controverse sur la «grande Albanie» : Dua Lipa dit avoir été mal comprise    La famille Bouchaoui sans acte de propriété    Infantino "respectera toute décision" de la commission d'éthique    "Des mesures inadaptées", selon le Game    L'ex-roi d'Espagne Juan Carlos serait en République dominicaine    17 morts dans des inondations dans le Nord    Charbel Wehbé, nouveau ministre des Affaires étrangères    Les walis sommés de transmettre les registres de doléances à la Présidence    "La pandémie exige de repenser l'acte pédagogique"    La crise des déchets persiste à Constantine    L'aide humanitaire ne suffit pas    Signature de conventions de partenariat    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Se reconstruire après la tragédie    "Aucun échec n'est une mort définitive"    Karim Younes se livre    Histoire. Lutte du peuple algérien pour l'Indépendance : 1958, une année charnière    Explosions au port de Beyrouth: Message de condoléances et de compassion du Président Tebboune à son homologue libanais    Décès du khalife général Médina Baye (Sénégal): Condoléances du Président Tebboune    Décès du Pr Jean-Paul Grangaud : Condoléances du ministre de la Santé    Lobbyiste américain engagé par Haddad: Le parquet général ouvre une enquête    Ghardaïa: Sept blessés graves dans une collision    WA Tlemcen: Le Widad retrouve la place qui lui sied    Tiaret: La ville n'aura pas son tramway    USTOMB et Tosyali Holding Algérie: Vers la mise en place de formations professionnalisantes    Pénurie de plus de 200 médicaments    Les clubs ne savent plusà quel saint se vouer    "Sonatrach n'est pas impliquée dans l'affaire du fuel frelaté au Liban"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Journée de formation sur le compostage de marc de café
Association Nemla de Béjaïa
Publié dans Liberté le 14 - 06 - 2018

Dans le cadre du lancement de son projet de valorisation du marc de café, en partenariat avec l'agence belge Anabel, la Coopération technique belge (CTB), et intitulé "Une deuxième vie pour le marc de café", l'association Nemla a organisé, avant-hier, à l'INRAA (Institut national de recherche en agronomie algérienne) d'Oued Ghir, qui pilote cette première phase expérimentale, une journée de formation au profit des forestiers, des techniciens de l'ITAF et des membres de la société civile afin de s'imprégner au mieux des principes et pratiques du compostage. Ainsi, un ingénieur agronome de l'INRAA a donné une communication portant sur un aperçu global sur le compostage, un processus "de transformation naturel par la dégradation de la matière organique". "Nos ancêtres avaient déjà su que les cultures poussaient bien près du fumier et les végétaux en décomposition. Ils reconnaissent l'utilité du compostage mais, malheureusement, ils n'avaient pas assez de connaissances sur son processus", souligne le communicant avant de s'étaler sur le processus de compostage. Lequel compostage, ajoute-t-il, concerne deux matières organiques d'origine animale ou végétale.
Sur ces deux matières organiques, précise le conférencier, on distingue trois catégories de déchets, à savoir les déchets faciles (de cuisine, de jardin, papier, cendre de bois), les déchets intermédiaires (carton, bois, brindis) et enfin les déchets difficiles (branches d'arbres). "Le compostage se déroule en cycle fermé qui commence par l'opération de collecte des déchets jusqu'à leur compostage qui passe du lieu de stockage, déposé en forme adéquate, son broyage dans des déchets divers, son traitement, la destruction du compost et enfin son utilisation à des fins agricoles", explique le conférencier. Et de souligner que les facteurs favorables sont l'aération, l'humidité et la forme du tas.
S'agissant des principales bases d'un compost, ils sont, dira-t-il, en nombre de trois. La phase psychrophile dont l'activité est proche de 13° C ; la phase michrophile dont la température doit être entre 21° C à 32° C ; la dernière phase dite thermophile qui consiste en la destruction des batogènes.
À l'INRAA d'Oued Ghir, une petite expérience de compostage du marc de café, mélangé à des déchets végétaux, a été essayée sur le haricot vert. "Le test est concluant. Nous avons constaté une germination et un développement rapides de la plante", conclut la communication de cet ingénieur agronome de l'INRAA.
L. OUBIRA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.