Le président Tebboune reçoit le ministre espagnol de l'Intérieur    M.Tebboune exige de profondes réformes des œuvres universitaires et l'ouverture du cursus post graduation    Oran: soulagement des cafetiers et restaurateurs à la veille de la reprise graduelle    Séismes à Mila : une réplique de 3,2 sur l'échelle de Richter enregistrée à Grarem-Gouga    Véhicules neufs: présentation avant la fin de semaine du nouveau cahier des charges    La station de dessalement de Honaïne opérationnelle    Persistance inexplicable du manque de liquidités    Ouverture d'une enquête sur les derniers troubles à Bamako    Démission de la ministre de l'Information libanaise    Hôtes du Soir : Une tradition solidement ancrée    Rachid Belhout n'est plus    C'est le jour de vérité !    Messi, Lewandowski, Neymar, De Bruyne... L'heure de briller    Drareni condamné à trois ans de prison, Benlarbi et Hammitouche seront libérés    Des centaines d'appelés de la décennie noire devant le secteur militaire    D'anciens responsables de la gendarmerie arrêtés    Les détails de la réouverture    Le professeur Belhocine appelle à la vigilance    13 relaxes et une condamnation avec sursis    "La Banque d'Algérie a besoin d'un gouverneur qui tire son pouvoir de son savoir"    Le coach Zeghdoud donne son accord de principe    "Il est urgent de reprendre les entraînements"    "Nous déposerons une plainte contre Benmedjber"    75 ans du bombardement de Nagasaki: la menace nucléaire à nouveau en augmentation    Les pourparlers de paix "sur le point" de débuter    Guerre de tranchées entre Ennahdha et Saïed    Peu d'espoir de retrouver des survivants    Les révélations glaçantes de sa famille    Une "bande criminelle" démantelée    9 morts et 142 blessés en 24 heures    "Mohammed Dib était un écrivain public de son peuple"    Une chaîne de télévision libanaise boycotte la classe politique    La presse, le pouvoir et l'argent    Parler mais en silence et si possible en langue nationale    Crise sanitaire : Le saoudien Aramco annonce une chute de 73,4% de son bénéfice    Aéroport de Francfort : 3000 à 4000 emplois supprimés    Sahara Occidental occupé : L'Afaspa dénonce l'implantation du siège du réseau Afrique de la francophonie à Dakhla    Décès de la comédienne Nouria Kazdarli à l'âge de 99 ans    Le TTO, les tréteaux d'Oran : Le dynamisme du présent succède à la gloire des temps passés    Hommage à Lamine Bechichi : Un repère d'historicité de la révolution et de la culture algériennes    Protocole d'entente algéro-américain sur la protection des biens culturels : Préservation commune du patrimoine    Sidi Bel-Abbès: Trois clubs officiellement promus    Vols, cambriolages, agressions: La police lance une application pour signaler les crimes et délits    Ramassage des ordures ménagères: Des points noirs toujours là !    Dormir pour nous reposer de vivre !    Ce sur quoi le passé a reposé    Fin de l'isolement pour Rachid Nekkaz    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Donner une seconde vie au marc de café
Le projet a été présenté hier par l'Association Nemla de béjaïa
Publié dans Liberté le 28 - 03 - 2018

L'association Nemla de Béjaïa pour la protection de la nature a présenté, hier, lors d'une conférence de presse, son projet de valorisation du marc de café. Un projet présenté dans le café maure "Saâda" de la haute ville de Béjaïa. D'où le générique retenu pour ce projet : "Une deuxième vie pour le café", qui est totalement financé par l'agence belge Anabel qui a pour vocation le financement de projets de coopération dans différents domaines à travers le monde. "Sur les 16 projets à financer par l'agence Anabel, notre projet de valorisation de marc de café est retenu après son approbation par le ministère de l'Environnement de notre pays", précise en substance Rachid Hassissen, vice-président de l'association Nemla. "Une première tranche financière nous a, d'ores et déjà, été versée pour le lancement expérimental de notre projet. Un financement qui nous permet d'acheter du matériel", ajoute-t-il. Une première phase expérimentale pilotée par l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) d'Oued-Ghir et qui va durer deux ans avant son entrée en production de marc de café recyclé si les expériences sont concluantes, évidemment. "A priori, les résultats seront concluants", annonce alors l'un des ingénieurs agronomes de l'Inra, présent à la conférence. En quoi consiste ce projet innovateur ? Explication de M. Hassissen : "Il s'agit de collecter le marc de café dans des bacs auprès des cafés maures pour son recyclage ensuite en compost." "C'est une première en Algérie, et si d'autres associations du reste du pays nous suivent, c'est tant mieux pour nous", renchérit M. Hassissen. Et de préciser : "Le marc de café se prête à de multiples utilisations. Il est à la fois engrais, répulsif, désodorisant... C'est un engrais riche en substances naturelles. Il est jeté dans des poubelles alors qu'on peut même l'utiliser à d'autres fins dans notre quotidien." À titre d'exemple, annonce dans la foulée l'intervenant, le marc de café peut être utilisé comme dégraissant pour prévenir les canalisations bouchées. "Et dire qu'on jette quotidiennement des tonnes de marc de café dans nos poubelles !" regrette M. Hassissen. Trois membres de l'exécutif de l'Apc de Béjaïa, conviés à la présentation de ce projet ambitieux, ont promis que l'Apc accompagnera concrètement le processus de lancement de ce projet jusqu'à sa phase de production en compost. L'urgence pour l'association Nemla est de bénéficier de sites d'hébergement pour sa collecte de marc de café. "Nous avons saisi par écrit le wali, mais nous n'avons eu aucune réponse", regrette, sur ce point, M. Hassissen.
L. OUBIRA

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.