Belgique: Le front «El-Moustakbel» en Vip politique    Guitouni: Un plan d'investissements de 75 milliards de dollars d'ici 2022    Pour des raisons financières: Les projets d'autoroutes des Hauts-Plateaux gelés    Régularisation foncière: Une commission multi-sectorielle pour régler le problème des 2ème et 3ème mains    Israël en plein doute sur son invincibilité militaire    37.000 migrants nigériens rapatriés en 4 ans: L'Algérie dénonce les pressions internationales    Football - Ligue 1: Match à six points à Sidi Bel-Abbès, la JSK en appel à Bordj    Equipe nationale: Belmadi entame un grand chantier en prévision de la CAN    Tlemcen - Clubs de la wilaya: Des aides financières bienvenues    Accidents de la route: 7 morts et 13 blessés en 24 heures    Relizane: Plus de 32.000 pétards saisis    Centres de vacances, le boulodrome, des locaux commerciaux...: Des directives pour récupérer les biens communaux squattés à Aïn El Turck    Hamma Bouziane: Des logements pour les enfants des deux victimes des inondations    Les locaux contribuent au succès de Lomé    Ooredoo Sponsor de l'étape d'Alger de la Coupe du monde d'Escrime By Ooredoo    Mahrez dans l'équipe type de la 5e journée    Violation des arrêts de la CJUE : La communauté internationale et l'UE interpellées    L'ONG Crisis Group met en garde contre "l'impasse politique"    BOMARE COMPANY présente au Salon international de la sous-traitance industrielle    11 cadres de Djezzy décrochent leurs M.B.A international à l'université Paris1 Sorbonne    Djezzy lance une promotion HAAARBA et offre 75 Go pour seulement 1500 DA    Le ministère du Commerce saisit la justice    Ouyahia bientôt face aux députés    Le terroriste abattu à Mila, identifié    Le "Onze" gagnant de Belmadi    Des tourments de l'Histoire ravivés par le Brexit    De Mistura insiste sur un accord d'ici fin décembre, pourparlers à Astana les 28-29 novembre    La formation à l'entreprenariat des jeunes, un moyen de lutte efficace    Le wali Ben Touati en visite à Medroussa    L'association nationale des éleveurs d'ovins est née    La DGSN tarde à exaucer le vœu des citoyens    Education : Mme Benghabrit satisfaite de l'intérêt porté aux questions pédagogiques    Arrestation de quatre individus à Tiaret,Chlef et Boumerdès    Accusé d'avoir dissimulé des revenus Nissan propose le départ de Ghosn    L'épure comme démarche artistique    Ecrivain et linguiste le plus prolifique de sa génération    Un art majeur comme mode d'expression    Deux Algériens lauréats    BRAS DE FER ENTRE OUYAHIA ET TAYEB LOUH : Le RND réplique ‘'dangereusement'' à la polémique    Installation de la nouvelle chef de daïra    Le rapport inquiétant de Crisis Group    Prémices d'une nouvelle ère    Dhouibi dément tout changement de cap    On est toujours le réfugié de quelqu'un    Quand il faut se reposer, il faut !    Mémoires et sens en mouvement    Opération menée par l'ANP entre Constantine et Mila: Quatre terroristes abattus et un militaire tué    Entre réforme set continuité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soufiane Djilali : "Ce n'est pas une fissure dans le groupe des 14"
Refus de Mme Benabbou d'adhérer au mouvement "Mouwatana"
Publié dans Liberté le 18 - 06 - 2018

Pour lui, la dernière sortie de Mme Fatiha Benabbou "est une réaffirmation de ses positions en tant qu'universitaire" qu'il qualifie de "respectables".
Le refus de Mme Fatiha Benabbou d'adhérer au mouvement Mouwatana, mis sur pied par des signataires de l'appel des 14 au chef de l'Etat pour renoncer à un 5e mandat, n'est nullement une fissure au sein du mouvement.
C'est la réaction de Soufiane Djilali, président de Jil Jadid et l'un des initiateurs les plus en vue du mouvement Mouwatana. "Ce n'est pas un retrait", a-t-il estimé, hier, dans une déclaration à Liberté. Pour Soufiane Djilali, la dernière sortie de Mme Benabbou "est une réaffirmation de ses positions en tant qu'universitaire". "Elle a signé avec nous un appel lancé à M. Bouteflika afin qu'il ne se présente pas à un autre mandat, mais elle a, dès le début, refusé de faire partie d'une structure, même si elle reste solidaire de notre action", a-t-il souligné, saluant, au passage, "une position respectable" de la constitutionnaliste. M. Djilali a informé que Mme Fatiha Benabbou n'est pas le seul signataire de la lettre ouverte au chef de l'Etat qui refuse de se structurer dans un mouvement. Il a, en effet, fait savoir que Yasmina Khadra a également émis le vœu que son adhésion à l'initiative reste au stade de la lettre ouverte, sans s'inscrire dans un autre prolongement structuré de l'initiative. Il faut rappeler que Mme Fatiha Benabbou avait d'emblée expliqué son implication dans l'appel des 14. Pour elle, il s'agissait d'"une prise de position par rapport à l'histoire, ce que tout intellectuel ou universitaire se doit de faire vis-à-vis de sa conscience et de la société. Mais je ne veux pas faire de la politique. Je souhaite garder ma crédibilité scientifique. C'était clair dès le départ. J'ai dit à Soufiane Djilali qu'il était hors de question pour moi de militer dans une activité partisane". Mme Benabbou a expliqué que son adhésion à l'initiative de la lettre ouverte au chef de l'Etat l'exhortant de ne pas se présenter à un autre mandat est dictée par le fait qu'un cinquième mandat "n'est pas valable légalement", précisant qu'en 2016, "le Président a fermé le verrou des mandats après l'avoir ouvert en 2008", soulignant que, dès lors, "la Constitution ne parle que de deux mandats pour chaque Président, car il ne faut pas oublier qu'il n'y a pas eu de nouvelle Constitution en 2016, mais une simple révision, de surcroît, adoptée par un pouvoir constitué, et non par le pouvoir constituant, qui appartient exclusivement au peuple". Le chef de Jil Jadid ne voit donc pas, en ce retrait, une quelconque fissure au sein même du "mouvement d'essence politique" qu'il a lancé avec d'autres personnalités. "On sait que des personnalités ne veulent pas se structurer dans un mouvement", a-t-il dit, précisant que concernant les adhésions au mouvement Mouwatana, "des actions seront entreprises incessamment" pour convaincre les gens de la justesse d'y adhérer, car, a estimé M. Djilali, "le mouvement est ouvert à tous les citoyens".
Ce projet d'élargir le mouvement Mouwatana est, de l'avis de Soufiane Djilali, "une étape importante", mais qui oblige la mise sur pied de garde-fous. Ainsi, il a indiqué que des règles seront adoptées pour la gestion du mouvement. Il a, en outre, ajouté qu'un règlement intérieur est également en phase de préparation pour accomplir l'élargissement, au fur et à mesure, de la base du mouvement Mouwatana.
Mohamed Mouloudj


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.