La Hollande propose son soutien : Des opérateurs exposent les maux de l'exportation algérienne    MDN : Découverte d'une cache d'armes et 2 terroristes abattus    L'ANCIEN AMBASSADEUR A ALGER S'ATTAQUE AUX AUTORITES ALGERIENNES : La France perd son influence en Algérie ?!    On vous le dit    Ancien ambassadeur dans plusieurs pays : Décès du diplomate Mohamed Sahnoun    Equipe nationale : Belmadi dirigera la sélection des «locaux»    Hadj Taleb Ali : Il est parti dans l'anonymat    TRIBUNAL D'ORAN : Peine de mort pour le meurtrier de Selsabil et son complice    Faut-il interdire à la pluie de tomber ?    RAS EL-MA (SIDI BEL ABBES) : Le corps d'un adolescent repêché d'une mare d'eau    Une légitimité interne controversée (1re partie)    EDUCATION : 05 classes pour l'enseignement de la langue amazighe    THEATRE DE MOSTAGANEM : Ouverture de la 6ème édition du festival de la poésie du Melhoune    Ouargla : trois morts dans un accident de la route    Djelfa : Repêchage des dépouilles de deux enfants morts noyés dans une crevasse    Casbah world clean up day : Mission (presque) accomplie    Bernard Bajolet : « Bouteflika est maintenu en vie artificiellement »    Lutte antiterroriste : «L'Algérie resserre l'étau sur les groupes terroristes dans la région»    Décès de l'ancien diplomate Mohamed Sahnoun    FERHAT ABBAS OU LA RECTITUDE D'UN DESTIN    La semaine en bref…    Le peuple algérien n'arrive pas à trouver l'organisation et le mot d'ordre fédérateur    Italie : Saipem condamnée pour corruption en Algérie    A Ouargla, les jeunes diplômés font annuler le concours de Sonatrach    Le PCF a boycotté le PAGS et continuait à inviter le FLN à sa place    C'est important d'avoir des partis maghrébins à la Fête de l'Humanité    350 travailleurs de l'ECT/SOPATI sans salaires depuis 14 mois    Les Sétifiens ne jurent que par la qualif' !    La FAF s'inquiète, la Fifa enquête !    JSK-CRB : confrontation des extrêmes    ACTUCULT    Polémique sur la question de l'égalité dans l'héritage: Le RCD dénonce «le terrorisme intellectuel»    Ministres sortants, leur vie loin des ors de la République !    Alger: Une nouvelle marche de retraités de l'ANP empêchée    Boomerang    Ligue 2: Une aubaine pour l'ESM, le MCEE et l'USB    Poutine a tempéré sa réaction pour mieux surprendre    Plaidoyer pour la paix et lettre ouverte à monsieur donald trump président des etats-unis    La gouvernance de l'Université en Algérie, propositions de réforme    Selon le DG de la CNAS: La carte Chifa ne remet pas en cause la gratuité des soins    Scandaleux !    Sidi Saïd a reçu Ould Abbès    La "France veut aider l'Algérie à sécuriser ses frontières"    Belmadi prépare déjà le Bénin    Premières tendances des élections législatives et locales    Pari difficile pour Benghabrit    Un policier tue deux personnes à Oran    Ould Kablia brise le silence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soufiane Djilali : "Ce n'est pas une fissure dans le groupe des 14"
Refus de Mme Benabbou d'adhérer au mouvement "Mouwatana"
Publié dans Liberté le 18 - 06 - 2018

Pour lui, la dernière sortie de Mme Fatiha Benabbou "est une réaffirmation de ses positions en tant qu'universitaire" qu'il qualifie de "respectables".
Le refus de Mme Fatiha Benabbou d'adhérer au mouvement Mouwatana, mis sur pied par des signataires de l'appel des 14 au chef de l'Etat pour renoncer à un 5e mandat, n'est nullement une fissure au sein du mouvement.
C'est la réaction de Soufiane Djilali, président de Jil Jadid et l'un des initiateurs les plus en vue du mouvement Mouwatana. "Ce n'est pas un retrait", a-t-il estimé, hier, dans une déclaration à Liberté. Pour Soufiane Djilali, la dernière sortie de Mme Benabbou "est une réaffirmation de ses positions en tant qu'universitaire". "Elle a signé avec nous un appel lancé à M. Bouteflika afin qu'il ne se présente pas à un autre mandat, mais elle a, dès le début, refusé de faire partie d'une structure, même si elle reste solidaire de notre action", a-t-il souligné, saluant, au passage, "une position respectable" de la constitutionnaliste. M. Djilali a informé que Mme Fatiha Benabbou n'est pas le seul signataire de la lettre ouverte au chef de l'Etat qui refuse de se structurer dans un mouvement. Il a, en effet, fait savoir que Yasmina Khadra a également émis le vœu que son adhésion à l'initiative reste au stade de la lettre ouverte, sans s'inscrire dans un autre prolongement structuré de l'initiative. Il faut rappeler que Mme Fatiha Benabbou avait d'emblée expliqué son implication dans l'appel des 14. Pour elle, il s'agissait d'"une prise de position par rapport à l'histoire, ce que tout intellectuel ou universitaire se doit de faire vis-à-vis de sa conscience et de la société. Mais je ne veux pas faire de la politique. Je souhaite garder ma crédibilité scientifique. C'était clair dès le départ. J'ai dit à Soufiane Djilali qu'il était hors de question pour moi de militer dans une activité partisane". Mme Benabbou a expliqué que son adhésion à l'initiative de la lettre ouverte au chef de l'Etat l'exhortant de ne pas se présenter à un autre mandat est dictée par le fait qu'un cinquième mandat "n'est pas valable légalement", précisant qu'en 2016, "le Président a fermé le verrou des mandats après l'avoir ouvert en 2008", soulignant que, dès lors, "la Constitution ne parle que de deux mandats pour chaque Président, car il ne faut pas oublier qu'il n'y a pas eu de nouvelle Constitution en 2016, mais une simple révision, de surcroît, adoptée par un pouvoir constitué, et non par le pouvoir constituant, qui appartient exclusivement au peuple". Le chef de Jil Jadid ne voit donc pas, en ce retrait, une quelconque fissure au sein même du "mouvement d'essence politique" qu'il a lancé avec d'autres personnalités. "On sait que des personnalités ne veulent pas se structurer dans un mouvement", a-t-il dit, précisant que concernant les adhésions au mouvement Mouwatana, "des actions seront entreprises incessamment" pour convaincre les gens de la justesse d'y adhérer, car, a estimé M. Djilali, "le mouvement est ouvert à tous les citoyens".
Ce projet d'élargir le mouvement Mouwatana est, de l'avis de Soufiane Djilali, "une étape importante", mais qui oblige la mise sur pied de garde-fous. Ainsi, il a indiqué que des règles seront adoptées pour la gestion du mouvement. Il a, en outre, ajouté qu'un règlement intérieur est également en phase de préparation pour accomplir l'élargissement, au fur et à mesure, de la base du mouvement Mouwatana.
Mohamed Mouloudj


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.