Ce qui risque de plomber le référendum    L'ONU publie une lettre envoyée à Tebboune    Des urnes et des prospectus publicitaires brûlés    136 milliards de centimes de créances impayés    Des locaux et des terrains au profit des start-up    Le gouvernement s'engage à remettre sur pied GTH    Le Polisario sur l'ouverture de «consulats» dans les territoires sahraouis occupés : «C'est une violation de toutes les lois»    Trump et Biden multiplient les meetings    Nouvelle réunion de médiation à Genève    Une présidentielle à haut risque en Côte d'Ivoire    Haidar apporte son soutien aux manifestants    Face à une deuxième vague particulièrement virulente : Nouveau confinement d'un mois sur l'ensemble du territoire français    Juma en abandon de poste    El-Mellali condamné à six mois de prison avec sursis    FAF-MCA, la guerre des communiqués    West Ham : Benrahma pourrait faire ses débuts ce dimanche face à Liverpool    Les mesures sanitaires élargies à 20 wilayas    Des directives pour accélérer les travaux    Les habitants du quartier changent les lampes grillées    Un combat reste toujours à mener    "On s'est battu pour la liberté, aujourd'hui, elle nous manque"    Retour imminent d'Al-Jazeera    Disposant de l'un des principaux marchés de gros du pays : Gué de Constantine en quête d'un développement local harmonieux    Mégaprojet d‘exploitation du phosphate à Tébessa : Le lancement prévu pour le premier trimestre 2021    Référendum sur l'amendement constitutionnel : ouverture de bureaux de vote à l'étranger    Nouvelles de Saïda    Mawlid Ennabaoui : Plusieurs incendies enregistrés suite à l'utilisation de pétards    Malgré que la crise sanitaire s'accentue : Les mesures préventives peu respectées dans les commerces    CSA – CRA : L'AGO le 9 novembre    MC Oran : Le Mouloudia se frotte à la Réserve du WAT    Ligue 1– Amical : L'ASAM affrontera l'ASO cet après-midi    Wolves : Rayan Aït-Nouri décisif pour ses grands débuts (Vidéo)    Un puissant séisme fait au moins 26 morts en Turquie et Grèce    Sahara occidental: toute dérobade au référendum d'autodétermination rend caduc le cessez-le-feu    Covid-19: 319 nouveaux cas, 195 guérisons et 7 décès    Illizi-référendum: les bureaux itinérants accueillent les électeurs dans de bonnes conditions    GPL : L'Algérie en mesure de convertir 500 000 véhicules/an    LE GENERAL SAID CHANEGRIHA SOULIGNE : ‘'Le personnel militaire doit avoir une conscience élevée''    REVOLUTION ET REVISION CONSTITUTIONNELLE : Demain, Novembre du changement    MASCARA : 718 mille quintaux d'olives prévus cette année    FINANCE ISLAMIQUE : Forte adhésion des citoyens à Mostaganem    "La honte à ceux qui séparent les épines des roses", le parcours d'une militante associative    ORAN : Un riche programme pour le Mawlid Ennabaoui    PRIX DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU JOURNALISTE PROFESSIONNEL : La lauréate Leila Zerguit honorée par le wali d'Oran    Octobre rose à Constantine: des femmes atteintes de cancer du sein à cœur ouvert    Service Presse de la wilaya III historique : la communication en soutien de la Révolution    La France a mené en Algérie une "guerre totale" qui a décimé la population autochtone    Référendum : l'Algérie est en phase de franchir une "étape décisive"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quel destin pour Bouchareb ?
il est le président de l'apn et le nouvel homme fort du fln
Publié dans Liberté le 17 - 11 - 2018

Les proches du nouveau patron du FLN pensent que Bouchareb n'a pas encore fini de surprendre et que tous ces titres qu'il a gagnés en un laps de temps record augurent d'un avenir encore "meilleur" pour l'homme qui était, jusqu'à un passé récent, tapi dans l'anonymat.
Mouad Bouchareb est secrétaire général par intérim du parti du Front de libération nationale. Sa désignation à ce poste, après le renvoi, à brûle-pourpoint, de Djamel Ould Abbes pour des raisons de santé, selon la version officielle, défie tous les pronostics. Cette nomination intervient moins d'un mois après celle qui l'a porté au perchoir de la Chambre basse du Parlement à l'issue du bras de fer avec Saïd Bouhadja. Le député de Sétif, jamais pressenti à une telle responsabilité, occupe désormais une place de choix dans le paysage politique national. Ses proches pensent que Bouchareb n'a pas encore fini de surprendre et que tous ces titres qu'il a gagnés en un laps de temps record augurent "d'un avenir meilleur" pour l'homme qui était, jusqu'à un passé récent, tapi dans l'ombre. Donc quel avenir pour Mouad Bouchareb? Au plan partisan et en matière de carrière politique. Ses deux promotions vertigineuses, c'est le cas de le dire, seraient peut-être des signes avant-coureurs d'un destin national encore plus grand. Car, nul ne l'ignore, ceux qui l'ont placé à la tête de l'APN, puis intérimaire au secrétariat général du FLN, misent beaucoup sur lui. La façon dont Bouchareb a été porté 3e personnage de l'Etat en a surpris plus d'un. Les membres du bureau politique et ceux du comité central interrogés sur le sujet restent dubitatifs, mais défendent, néanmoins, ce choix "des hautes autorités", dans une allusion au président du parti et, néanmoins, chef de l'Etat, Abdelaziz Bouteflika. Un membre du comité central et député du FLN, dont le rôle dans le débarquement de Bouhadja été salué par tous, considère que la nomination de Bouchareb "n'est qu'une manière d'apaiser les esprits au sein du FLN avant de convoquer une session du comité central qui élira un nouveau SG". Il estime, par ailleurs, que le poste d'intérimaire ne revient pas, logiquement pas à Mouad Bouchareb, compte tenu des statuts du parti, mais au membre le plus âgé, comme le stipule l'article 36. Notre interlocuteur souligne que le même article prévoit également un intérimaire pour une période ne dépassant pas les 30 jours, afin qu'il puisse préparer une session du comité central, seule instance habilitée à désigner un SG. Mais l'idée que se fait ce député de la nomination de Bouchareb n'est pas partagée par ses pairs à l'APN et aux instances dirigeantes de l'ex-parti unique. Un membre du bureau politique considère, pour sa part, que Mouad Bouchareb "est assez légitime pour prendre la tête du parti". Il en veut pour argument "la confiance et l'estime dont il jouit auprès du président de la République et président du FLN qui l'a nommé à la tête de l'APN en remplacement de Bouhadja". La lecture que font ces responsables au sein du FLN n'est pas tout à fait improvisée. "Nous savons que le SG du FLN est nommé par d'autres centres de décision et les instances du parti ne font que valider ces choix", répond un autre élu du parti, pour qui "les autorités qui ont dégommé Ould Abbes ont finalement mis trop de temps". Mais face à cette assurance dont ont fait preuve ces élus, il y a lieu de souligner que le poste de SG du FLN a toujours suscité des dissensions et des tiraillements au sein du parti.
Mohamed Mouloudj


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.