L'occupant israélien veut vider El Qods de ses habitants et de ses repères    Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l'Algérie à l'Italie    Bouira : Les hauteurs et la station climatique de Tikjda sous la neige    Man City fixe son prix pour Ferran Torres    La Juventus communique sur l'enquète de la police financière    Les multinationales de production d'énergie doivent quitter "immédiatement" le territoire sahraoui occupé    "Une révision profonde des textes en 2022"    "Vous serez relogés après le vote"    Il sera bientôt mis en service    Une secousse tellurique de magnitude 4.0 enregistrée à Bejaia    "Une conjonction entre la pensée et les actes"    Les Aigles du Sahara prêts pour l'attaque !    L'Italie et le Portugal versés dans la même voie    Faible participation, pas d'incidents    La police disperse des manifestants contre le pouvoir à Ouagadougou    L'Ethiopie risque de se diriger vers un génocide    Renforcer la recherche scientifique    Souriez, nous allons tous mourir !    Sachez que...    3,420 kg de kif saisis    Modeste engouement    ACTUCULT    «Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (3)    Les enfumades du Dahra    Locales du 27 novembre: mettre le "dernier jalon" pour l'édification institutionnelle de l'Algérie nouvelle    Chômage, prix et impératif civisme    Misserghine et Boutlelis: Une production de 43.000 quintaux d'agrumes attendue    Pour promouvoir la coopération bilatérale: Visite de l'ambassadrice de Finlande à la CCIO    MC Alger: Un gros chantier pour Ben Yahia    Alger: L'affluence entre faible et «habituelle»    Le culte fécond ou stérile du passé    Un stage et 2 matchs au Qatar    L'enjeu des locales    La caution d'un «pacte»    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    Les Algériens offusqués    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Une ambiance bon enfant à Alger    Les élections locales par les chiffres    Relative affluence    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Giroud absent 3 semaines    Un album pour préserver Tabelbala    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    La classe au bout des doigts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le spectre de la sécheresse plane sur Sétif
Retard dans le lâcher d'eau vers le barrage d'El-Maouane
Publié dans Liberté le 27 - 11 - 2018

Le tarissement du barrage, entré en exploitation depuis six mois environ, est imminent.
Le spectre de la sécheresse plane sur une bonne partie des régions de la wilaya, notamment Sétif et El-Eulma, approvisionnées depuis le début de l'année en cours à partir du barrage d'El-Maouane (commune de Aïn Abessa), réalisé dans le cadre du système "Est" des grands transferts d'eau au nord du chef-lieu de la wilaya de Sétif.
En effet, le tarissement du barrage d'El-Maouane, entré en exploitation depuis six mois environ, est imminent.
L'approvisionnement dudit barrage prévu à partir du barrage Ighil-Emda (commune de Kherrata, wilaya de Béjaïa) n'a pas encore été mis en service à cause d'un grand retard dans la réalisation des canalisations d'amenée d'eau d'Ighil Emda vers le barrage. Les perspectives d'entrée en exploitation du projet lancé en 2009 et qui devait être livré en 2012, soit après 36 mois de travaux, sont compromises. Pis encore, le projet a vu défiler pas moins de quatre ministres Abdelmalek Sellal, Hocine Necib, Abdelouab Nouri et Abdelkader Ouali. Une inusabilité qui n'a fait qu'affecter la bonne marche du projet en dépit de l'existence d'organismes spécialisés chargés du suivi du projet.
Selon des sources bien informées, l'Agence nationale des barrages et transferts hydriques a tiré la sonnette d'alarme et a ordonné de gérer de manière rationnelle l'eau emmagasinée au barrage d'El-Maouane afin de prolonger au maximum la durée d'exploitation de la quantité d'eau cumulée par l'apport des pluies qui se sont abattues depuis la construction de l'ouvrage dont la capacité est de 148 millions de m3 destinés à approvisionner en eau potable une population de
1 400 000 habitants et servir à l'irrigation de 40 000 ha sur les hautes plaines sétifiennes et celles d'El-Eulma.
Rappelons que le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, lors d'une visite de travail et d'inspection effectuée le 9 septembre 2017 à Sétif, a affirmé que le projet des grands transferts d'eau vers la région des Hauts-Plateaux devrait être réceptionné dans un délai n'excédant pas une année, à savoir avant la fin du mois de septembre 2018. Cependant, l'année 2018 tire à sa fin et rien ne présage que la réception se fera prochainement. Selon le directeur de l'ADE de Sétif, la quantité d'eau stockée au nouveau barrage ne peut suffire pour une durée de plus de deux mois. En attendant la clémence du ciel ou le lâcher d'eau à partir d'Ighil Emda, une rationalisation de l'eau s'impose.
Les habitants des deux agglomérations sont invités à prendre leur mal en patience.
FAOUZI SENOUSSAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.