Aucune restriction dans la révision constitutionnelle    La ville de Kherrata célèbre le 1er anniversaire    Le Président s'attaque aux lobbies de l'importation    Tebboune ne veut plus de cortèges officiels de 30 voitures    "100 mds DA injectés dans les communes dès le mois de mai"    Ferhat: «Merci à tous pour vos messages, ça me va droit au cœur»    Motion de soutien du Conseil de la Nation au plan d'action du gouvernement    Crise libyenne: la position de l'Algérie privilégiant une solution politique réitérée    Montage automobile: le nouveau cahier des charges promulgué dans 2 mois    Le Gouvernement examine de nouvelles mesures en faveur de la gestion décentralisée    Kherrata, une convergence et des messages    CONSEIL DE SECURITE DE L'ONU : L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    L'instruction de l'affaire ETRHB Haddad bouclée    TAMANRASSET : Plus de 500 affaires de contrebande traitées en 2019    Tebboune : "Aucune restriction hormis ce qui a trait à l'unité et à l'identité nationales"    TIARET : Des citoyens observent un sit-in devant la mairie d'Ain Dehab    AIN EL-TURCK : Des taxis demandent le double de la course    Le Président Tebboune: les responsables locaux tenus de briser le cloisonnement entre les citoyens et l'Etat    La pièce "Tmenfla" du theatre d'Oum-el-Bouaghi ouvre le festival international du théâtre de Bejaia    Il était une fois, le plus grand pays d'Afrique    Les pièges de l'assistanat    Slimani en sauveur !    Zelfani prépare le Paradou    L'ESS nouveau leader    Le Targui    À tout jamais…    5 personnes retrouvées mortes après leur enlèvement    Encore un manifestant assassiné à la place Tahrir    Yémen : entrée de 138 000 migrants et réfugiés en 2019    Enseignants du primaire : marche nationale demain à Alger    Des TV-offshores et des pollutions millénaires !    ACTUCULT    Emouvant hommage à la militante Nabila Djahnine    Le répertoire andalou dans toute sa splendeur    Ciné-houma rend hommage aux femmes victimes de violences    La Cinémathèque algérienne célèbre les films sur la guerre de Libération    La quête de la connaissance et de la vérité    Mali: le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    Coupe arabe des nations (U20) : Les Algériens s'installent en Arabie Saoudite    USM Alger : Dziri reste    Epidémie du ncoronavirus : L'économie mondiale fortement impactée    Prime du service civil pour les spécialistes: Les décrets en voie de finalisation    Sidi El-Houari, Sidi El-Bachir, El Badr, El Emir et Es Seddikia: Lancement du bitumage d'une trentaine d'axes routiers    Les spécialistes plaident pour le dépistage précoce: 236 nouveaux cas de cancer de la prostate enregistrés au CHUO en 2019    Commerce extérieur: Plus de 6 milliards de dollars de déficit en 2019    Information officielle: La Présidence revient à la charge    LA RESONNANCE D'UN ATTENTISME    Le double jeu de Makri et de ses députés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La prostate : la cote d'alerte
Les cancers urologiques en Algérie
Publié dans Liberté le 08 - 12 - 2018

Les cancers urologiques, notamment de la vessie et de la prostate, sont en progression inquiétante en Algérie.
Le nombre de malades souffrant de l'appareil urologique est en nette augmentation en Algérie. Pas moins de 4 000 à 6 000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année, selon des estimations calculées sur la base des taux d'incidence mondialement admis. Des études rétrospectives menées sur la base des données cliniques de patients admis dans des services d'urologie font ressortir une prédominance du cancer de la vessie sur celui de la prostate. Alors qu'ailleurs, le nombre de cas de cancer de la prostate dépasse celui de la vessie. Le Pr Belkacem Nacer Abdelwahab, urologue au CHU de Bab El-Oued, a dressé, hier, un tableau peu reluisant sur l'évolution de cette pathologie avec une large prédominance masculine, à l'occasion du
14e Congrès national de l'urologie, ouvert hier, à l'hôtel El-Aurassi. Organisé par l'Association algérienne d'urologie, ce rendez-vous scientifique a permis aux participants de partager les dernières nouvelles relatives à la prise en charge, généralement tardive, de cette infection. Les spécialistes étaient unanimes pour tirer la sonnette d'alarme sur cette maladie qui progresse de manière vertigineuse, notamment avec la forte consommation du tabac et de la pollution tous azimuts. La prise en charge médicale de la prostate a, jusque-là, été tardive. Des études rétrospectives couvrant une période donnée ont conclu que les patients souffrant de la prostate arrivent à un stade métastatique. Les deux tiers des malades se présentent à un stade final. Le diagnostic tardif débouche inévitablement sur un résultat compris. C'est ainsi que le président de l'Association algérienne d'urologie, le Dr Mohamed Harouni, lancera un appel pressant pour juguler l'évolution de cette maladie sournoise par la méthode de dépistage précoce, qui reste la clé de toute stratégie thérapeutique. De grands efforts devront être déployés, dira-t-il, pour convaincre les gens d'aller se faire dépister dès l'âge de
50 ans, puisque le risque de cancer de la prostate augmente à mesure que les hommes avancent dans l'âge. "Il faut savoir aussi que des études ont prouvé que les méfaits du tabac favorisent irrémédiablement l'apparition de cancers urologiques. On doit combattre inlassablement ce fléau ravageur", indiquera encore le Dr Harouni. Cependant, d'autres participants ont relevé l'importance de la généralisation du dosage du PSA (antigène spécifique de la prostate), un examen fondamental pour connaître précocement son statut. Rappelons, enfin, qu'au menu de ce 14e congrès, qui prend fin aujourd'hui, figure aussi l'incontinence urinaire chez la femme, qui est due, selon les spécialistes, à l'âge et aux nombreux accouchements.
Hanafi H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.