Hamel, Haddad, Ouyahia et Sellal de nouveau devant le juge    Un mardi édifiant à Alger    L'Algérie achève la 1e étape de sa stratégie de déploiement du réseau de fibre optique    Alger: plus de 2000 logements au profit des habitants des bidonvilles et des bâtisses menaçant ruine    La communauté établie à Paris continue de voter dans de "bonnes conditions"    TAMANRASSET : Le vote se déroule dans des conditions normales    GREVE DES CONTROLEURS AERIENS FRANÇAIS : Air Algérie annonce des perturbations    PORTES OUVERTES ‘'CNAC - ANSEJ'' : Des opportunités pour les porteurs de projets    PRESIDENTIELLE : Report de toutes les compétitions sportives    Ballon d'Or africain 2019: Mahrez pourrait être défavorisé par son temps de jeu    Biskra: une marche pacifique de soutien à la présidentielle    Toutes les dispositions organisationnelle et sécuritaires prises pour le bon déroulement du scrutin    Nouvelle-Zéllande: manifestation à Christchurch contre le pillage du phosphate en provenance du Sahara occidental    La Cour des comptes a produit 936 rapports de contrôle en 2017    «Consensus» chez les sunnites pour garder Hariri Premier ministre    Un soldat tué dans une attaque contre un camp de l'armée    Interdiction des appareils énergivores    La Laddh appelle les Algériens à rester pacifiques    Le montant global des salaires impayés aux joueurs estimé à 69,8 milliards    Fin de saison pour Youcef Atal    La Fifa veut «clarifier les conséquences»    Téhéran se dit prêt à d'autres échanges de prisonniers avec Washington    3 ans de prison pour l'ex-directeur du commerce    Standing-ovation pour Robert Redford à Marrakech    «Genèse», première exposition de Yasmine Siad    11 Décembre 1960, Belcourt, allume le feu de la liberté    "Une révolution délicieuse" à l'Espace Ouest-France    Miss Côte d'Azur est d'origine algérienne    Les jeunes Algériens se méfient des partis islamistes    APN : adoption des projets de lois relatifs à la Recherche scientifique et aux Radiocommunications    Nâama : démantèlement d'un réseau de trafic de drogue et saisie de 510 kg de kif traité    Jijel : Acquisition d'ambulances médicalisées    Campagne: l'individu arrêté a perpétré des actes d'intelligence avec un Etat étranger    JSK-MCO (16H) au stade du 1er Novembre : El Hamri en quête d'un exploit à Tizi Ouzou    L'alliance gagnante entre l'OPEP et la Russie    Coupe de la CAF (2e journée) : Coup d'arrêt pour le Paradou AC    Axe Aïn El Turck-Bousfer: Un mort et trois blessés graves dans un accident    Les enseignants du primaire partagés: Entre gel momentané et poursuite de la grève    MC Alger: Le Doyen victime de conflits d'intérêts    Akid Lotfi: 37 kg de viande hachée impropre saisis    «Les Algériens vont voter pour l'Algérie»    L'Europe dénonce des tirs continus de missiles balistiques    «Irishman» de Martin Scorsese arrive sur Netflix    Rwanda : L'opposante Victoire Ingabire empêchée de sortir du pays    Le ministre des Finances, Mohamed Loukal affirme : "Le statut de 1950 salariés des contrats de pré-emploi sera réglé"    France : Retraite, "la convergence des luttes" Gilets jaunes-syndicats met Macron "sous pression"    Elections présidentielle et législatives en Namibie : Un pouvoir contesté    Littérature Lynda Chouiten, prix Assia Djebar : " Une valse est née, durant mon voyage à Vienne"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rassemblement de solidarité hier à la Sorbonne
Hausse des droits d'inscription pour les étudiants étrangers
Publié dans Liberté le 23 - 01 - 2019

La Fédération des Associations générales étudiantes (Fage), qui partage avec l'Union nationale des étudiants de France (Unef) le leadership de la représentation dans les campus français, a organisé, hier à la mi-journée, un grand rassemblement de solidarité avec les étudiants internationaux sur la place de la Sorbonne, à Paris. Cette manifestation a drainé beaucoup de monde en dépit de la neige abondante qui est tombée sur la capitale française dans la journée. Elle a permis aux participants d'exprimer, une nouvelle fois, leur désaccord avec la décision du gouvernement de multiplier par quinze les frais de scolarité pour les étudiants extra-communautaires à partir de cette année. Le projet qui est défendu par la ministre de l'Enseignement supérieur, Dominique Vidal, prévoit de porter les droits d'inscription en licence à 2 770 euros au lieu de 170 euros actuellement et à 3 770 euros en master et en doctorat au lieu de 243 et 280 euros. "Cette décision est injuste et incohérente", dénonce Orlane Francois, présidente de la Fage. Dans un appel, elle a demandé aux étudiants et à toute la communauté de l'enseignement supérieur de se dresser contre "le mur de l'argent" que le gouvernement veut construire autour des universités. Grâce à leurs actions, la Fage et d'autres syndicats étudiants, dont l'Union des étudiants algériens de France (UEAF), ont réussi à mobiliser les présidents des universités qui ont demandé, à leur tour, au Premier ministre, Edouard Philippe, de renoncer à la hausse des frais de scolarité pour les étudiants hors UE. Certains responsables d'établissements sont allés plus loin en faisant savoir qu'ils n'appliqueront pas la mesure annoncée. Huit universités (Clermont-Auvergne, Aix-Marseille, Toulouse Jean-Jaurès, Lyon-II, Nanterre, Rennes-II, Angers et Le Mans) ont clarifié leur position la semaine dernière, rejoignant sur ce sujet l'université de Paris-Nanterre qui a pris les devants et a annoncé le 12 décembre dernier son intention de contourner la décision du gouvernement. Des recteurs mettent en avant la panique qui s'est emparée des étudiants étrangers souhaitant s'inscrire chez eux. Dans une déclaration au quotidien Libération, Mathias Bernard, le président de l'université Clermont-Auvergne, a révélé que son établissement est assailli d'appels. De son côté, l'université Rennes 2 dénonce l'absence de concertation et "d'information stabilisée" sur la hausse des frais d'inscription. Elle a fait, d'ailleurs, savoir qu'elle utilisera tous les moyens réglementaires pour maintenir le régime tarifaire actuel. Face à la fronde, la ministre de l'Enseignement supérieur a pris la parole la semaine dernière devant le Sénat, exigeant "loyauté" et "obéissance" de la part des responsables des secteurs. "Les universités sont des établissements publics, opérateurs de l'Etat, et effectivement, en tant qu'opérateurs de l'Etat et fonctionnaires d'Etat, il est évidemment très important qu'ils portent les politiques publiques décidées par l'Etat", a précisé Dominique Vidal. Il n'est toutefois pas sûr qu'elle soit écoutée. Les étudiants en tout cas semblent déterminés. Sur sa liste de revendications, la Fage réclame, outre l'annulation de l'augmentation des frais d'inscription, la suppression de toutes les exigences financières liées aux démarches de délivrance des visas étudiants. L'organisation exige, par ailleurs, que les étudiants étrangers puissent accéder, sans distinction, aux aides du Crous. Elle demande enfin la mise en place d'un moratoire sur les frais d'inscription, ainsi qu'un financement plus conséquent de l'enseignement supérieur en France.
S. L.-K.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.