L'Etat signe les décrets validant les avenants de ces contrats    La démocratisation est-elle soluble dans le pétrole ?    Mise en garde contre l'impact des réseaux sociaux sur la cohésion de la société    Pas d'entente actuellement sur l'interdiction des armes nucléaires    Mahrez absent du déplacement de Gaborone    MCA - CABBA délocalisé au stade Omar-Hamadi    13 personnes sauvées en 24 heures à Constantine    Les spécialistes tirent la sonnette d'alarme    Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Remise des prix et hommage à Moussa Haddad    Des clichés immortalisant la beauté de l'Algérie    Judo / Open africain 2019 de Dakar : les Algériens Rebahi et Ezzine en or    Détérioration du passage «provisoire» sur l'oued Tamendjar à El Ancer (Jijel) : Financer en urgence un pont vital    Faire du partenariat avec les start-up "un chantier ouvert" à toutes les volontés sincères    "El-Mouggar-2019", point de départ du processus d'intégration économique africaine    Présidentielle du 12 décembre : signature par les médias de la charte d'éthique des pratiques électorales    France 24, Le Drian et Tebboune ..!    Marches pacifiques à Batna, Tébessa et Bordj Bou Arreridj    PRESIDENTIELLE : Bengrina promet un développement global    Tebboune lâché par son Directeur de campagne    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Les 5 candidats signent la Charte d'éthique    LOGEMENTS AADL 2 : Ouverture du site pour le retrait des attestations de pré-affectation    SE PLAIGNANT DE LEUR SITUATION : Les imams menacent de recourir à la grève    Belkacem Sahli trompé par son notaire    mca : Sakhri «On a eu l'accord de Medouar pour jouer le CABBA à Bologhine»    NAHD : Saoudi : «Prêts à saisir la justice pour récupérer le bilan»    JSK : Mohamed Al Tubal nouvelle recrue    Les Chiliens appelés aux urnes pour voter une nouvelle Constitution    Les manifestants durcissent leur mouvement    Le pays "ne sera plus le même" après la contestation    Qui est responsable, Air France ou Czech Airlines ?    Une élue FLN écartée de l'exécutif de l'APW    Appel à un sit-in devant le siège de Total à Montréal    Les assurances du ministère de la Santé    Un livre révèle l'infiltration des Emirats en Algérie    La sexualité dans la société arabo-musulmane : tabou, obsession, honte et honneur    "J'ai voulu raconter cette ville qui m'habite encore"    Participation de quatre artistes algériens    Ouverture prochaine d'une direction régionale de l'Onda à Béchar    El Harrouch: Camion contre voiture, 3 morts et 2 blessés    Pour fraude fiscale de plus de 670 milliards de centimes: Cinq personnes arrêtées dont trois employés des impôts    Agressions et vols, deux arrestations    Ligue 1 - Match retard PAC - USMBA: Encore une bourde de la LFP !    Human Rights Watch: La «vague d'arrestations vise à affaiblir toute tentative d'opposition»    Concours de la calligraphie arabe    Chikhi Kamel-Eddine, nouveau P-dg    Belkaroui et Zerdoum suspendus trois matchs    La présence américaine en Syrie conduirait à une résistance armée populaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Journée de protestation et d'action dans plusieurs secteurs
Oran
Publié dans Liberté le 27 - 03 - 2019

Plusieurs sit-in de protestation ont été organisés, hier, à Oran, au niveau de plusieurs secteurs et de différentes corporations, s'inscrivant dans un mouvement de contestation du régime en place.
Ainsi, l'action la plus marquante et qui n'aura duré que quelques heures est venue des travailleurs du port commercial d'Arzew, sis à quelque 40 km d'Oran. Plus d'une trentaine de travailleurs du port d'Arzew ont décidé d'observer un arrêt de travail en fin de matinée, avec un sit-in
au sein même de la structure portuaire.
Regroupés derrière des banderoles, ces travailleurs ont affiché leur soutien au "mouvement populaire" mais aussi demandé le départ de Sidi-Saïd, le SG de l'UGTA. Sur la banderole était écrit "Le syndicat de la honte, Sidi-Saïd dégage", ou alors avec une pointe d'humour à l'adresse du régime "Il est temps de lever l'ancre". Mêm si cette action n'a pas touché le port pétrolier, elle en a néanmoins perturbé le fonctionnement.
Dans la même journée, ce sont les avocats du barreau d'Oran qui ont observé leur sit-in hebdomadaire de protestation comme constaté à la cour d'Oran. Un peu plus d'une centaine d'avocats — qui n'étaient pas pris par des engagements professionnels — se sont ainsi rassemblés sur le perron de la cour et scandé des slogans réclamant le changement, le départ du pouvoir et l'avènement d'un Etat de droit. Tout en brandissant l'emblème national et des pancartes de contestation, ils ont observé leur sit-in pendant près d'une heure avant de reprendre leurs activités. Cependant cette manifestation n'a pas fait que des heureux, puisque de nombreux avocats ont exprimé leurdésir de porter la protestation dans la rue. "D'autres wilayas l'ont fait, pourquoi pas nous ?", s'est indigné un avocat qui s'est s'interrogé sur la frilosité de l'ordre des avocats d'Oran.
Les anciens cadets de la Révolution à Oran sont, eux aussi, montés au créneau en organisant un sit-in au centre-ville. Ainsi, ils étaient une vingtaine à s'être regroupés avec des pancartes brocardant le régime en place et certaines de ses figures et demandant le départ du régime. D'ailleurs, plusieurs d'entre eux ont réagi en ces termes : "Nous voulons dire que nous sommes avec le peuple et que nous nous reconnaissons dans le mouvement populaire depuis ce 22 février, et pour dire aussi que nous ne sommes pas tous des privilégiés, nous sommes du peuple !"
Plusieurs de ces anciens cadets de la Révolution ont fait part de leur ressentiment à l'égard d'un régime qui les a "brisés", ont-ils dit. Certains rappellent leur combat et leur engagement durant la décennie noire et, aujourd'hui avec déception, ils font ce constat : "On a remis à ce pouvoir une Algérie sur un plateau d'argent, il y a eu tellement de sang, de martyrs… et après 20 ans, ils ont tout détruit !"
D. Loukil/S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.