CAN : Mido prévient Liverpool pour Salah    Barça : Des négociations compliquées pour Ter Stegen    Fonction publique: Toucher son salaire sans se déplacer    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    LFP: La Ligue fait un don d'un milliard de centimes    Pour faire face à la suspension des cours: Un «plan d'urgence» pour l'Education    Traitement à la chloroquine: L'optimisme du ministre de la santé    Pour avoir publié une vidéo «alarmiste visant à tromper l'opinion publique»: Une femme arrêtée à Oran    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    L'ex-directeur de l'éducation: Tahar Brahmi n'est plus    Vers une saison blanche ?    Tebboune salue l'équipe médicale du CHU de Tizi-Ouzou    1.171 cas confirmés et 105 décès enregistrés    Le Président fixe les conditions    L'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    Trois journalistes du quotidien Sawt El Akher sous contrôle judiciaire !    RAPATRIEMENT DES ALGERIENS BLOQUES EN TURQUIE : Plusieurs hôtels affectés à l'accueil    CORONAVIRUS EN ALGERIE : 1171 cas confirmés et 105 morts    Bengrina dénonce l'attaque d'une chaîne tv française contre l'Algérie    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    MOSTAGANEM : Des TPE livrés gratuitement aux commerçants dans deux mois    Coronavirus: le ministre de la jeunesse et des sports rassure les athlètes    Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Quelles alternatives à la crise sanitaire, économique et financière ?    Mines antipersonnel: Tahar Salhi, une des victimes de la barbarie du colonisateur français    Recul de l'activité de Naftal de 50% depuis la deuxième quinzaine de mars    Des pluies, parfois orageuses, annoncées ce vendredi, au Centre du pays    Ligue 1-USM Alger: "les discussions avec Anthar Yahia ont bien avancé"    Covid19-compte spécial de solidarité: la LFP fait don de 10 millions de dinars    Coronavirus: l'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Le numérique au secours de la culture à l'heure du confinement sanitaire    FMI: des mesures à engager assurant la reprise économique après le confinement    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    Le temps à l'émergence des start-up ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ingérence étrangère torpille le processus de l'ONU
Situation en Libye
Publié dans Liberté le 21 - 04 - 2019

Le rapport présenté par l'envoyé spécial de l'ONU en Libye, Ghassane Salamé, a pourtant de quoi interpeller la communauté internationale sur l'urgence d'une solution politique.
L'Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, les Etats-Unis, l'Egypte et la France, ainsi que la Russie forment désormais une alliance contre le Gouvernement libyen d'union nationale (GNA), issu de l'accord parrainé par les Nations unies. Ce développement constitue le coup de grâce au plan des Nations unies, que Washington et Moscou avaient pourtant soutenu au Conseil de sécurité. Cette alliance apporte un soutien direct au maréchal Khalifa Haftar, qui pourrait même bénéficier de la levée de l'embargo sur les armes par les Etats-Unis après sa discussion au téléphone avec Donald Trump. Le communiqué de la présidence américaine faisant l'éloge du "rôle significatif du maréchal Haftar dans la lutte contre le terrorisme et la sécurisation des ressources pétrolières de Libye", ne laisse aucun doute sur la nouvelle position des Etats-Unis vis-à-vis du conflit en Libye. Bien que le Pentagone affirme qu'il ne privilégie pas l'option militaire dans ce pays, ce soutien à l'armée de Haftar ne peut avoir que des conséquences désastreuses pour la Libye, où le dernier bilan des combats autour de Tripoli donné hier par le journal Alwasat fait état de 220 morts et 1066 blessés.Le conflit libyen ne peut que s'embraser après le blocage au Conseil de sécurité par les Etats-Unis et la Russie de la résolution du Royaume-Uni appelant à un cessez-le-feu et au retrait des troupes du maréchal Khalifa Haftar. Fayez as-Sarraj n'a pas tardé à réagir à ces développements dans des déclarations vendredi à la BBC, affirmant que "le peuple libyen a le sentiment que le monde l'a abandonné". Le président du Gouvernement d'union nationale libyen met en garde contre la probable exploitation par le groupe terroriste autoproclamé Etat islamique de cette situation d'instabilité en Libye pour rebondir. Devant ces développements, le président italien, Sergio Mattarella, a appelé à éviter que la Libye ne devienne une "zone de bataille" entre les différentes puissances de la région internationales.
Dans ses déclarations à l'agence italienne AKI, Sergio Mattarella demande à l'Union européenne d'user de tout son poids politique pour préparer les conditions idoines pour la paix, la stabilité, le développement et le respect des droits de l'homme en Libye. Par ailleurs, la France se dit "surprise" des déclarations du ministre libyen de l'Intérieur qui a accusé jeudi la France de soutenir le maréchal Khalifa Haftar dont les forces ont lancé un assaut contre la capitale Tripoli. "Nous sommes surpris par ces déclarations dont nous ne savons pas si elles engagent l'ensemble du Gouvernement d'entente nationale (GNA)", a indiqué la porte-parole du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, Agnès Von Der Muhll lors d'un point de presse. Rappelons que dans le communiqué publié par son service de presse, le ministre de l'Intérieur, Fathi Bach Agha, a ordonné la suspension de tout lien entre (son) ministère et la partie française dans le cadre des accords sécuritaires bilatéraux (...) à cause de la position du gouvernement français soutenant le criminel Haftar qui agit contre la légitimité.

Merzak Tigrine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.