Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Le président Michel Aoun évoque «la négligence» ou «un missile»    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Judo : Mustapha Moussa nous a quittés    Agex du CSA/MCA : Les membres emboîtent le pas au GS Pétroliers    M'hamed Benredouane. médecin dermatologue, conférencier, imam : Il aimait ses patients, mais pas l'hôpital !    On vous le dit    Souk Ahras : Arrestation d'une bande de malfaiteurs    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    Tlemcen: 20 communes sans eau suite à un incident à la station de dessalement de Honaine    Cours de justice: Mouvement dans le corps des présidents et des procureurs généraux    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Quatre avions et un navire d'aides algériennes pour le Liban    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    Les feux de forêts mobilisent    Des dégâts matériels enregistrés: Deux forts séismes sèment la panique à Mila    El Tarf: Trois pistolets automatiques et des munitions saisis    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Algérie-France: L'écriture d'une histoire commune, mission «non souhaitable»    Secousses telluriques à Mila : "l'Etat n'abandonnera pas ses citoyens"    Les Algériens interdits d'entrée en Suisse    Ounoughi évoque l'affaire de Madjer avec l'Anep    EXPLOSION DE BEYROUTH : L'Algérie envoie un hôpital militaire de campagne    REUNION GOUVERNEMENT-WALIS MERCREDI ET JEUDI PROCHAINS : Vers un mouvement dans le corps des walis    PARTI FLN : Le SG invité à Moscou pour participer à un sommet    FRANÇAIS BLOQUES EN ALGERIE : Plus de 40 000 personnes rapatriées depuis mars    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    Liban: le bilan de l'explosion du port de Beyrouth atteint 154 morts    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    Deux Algériens légèrement blessés    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    L'USMA refuse un arrangement à l'amiable    Ferrahi, première recrue de la JSK    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«L'exigence du départ du système ne saurait être criminalisée»
Le PT réagit au discours de Bensalah
Publié dans Liberté le 06 - 05 - 2019

Le parti des travailleurs (PT) a considéré, aujourd'hui lundi, que les dernières arrestations ont plutôt «une connotation politique», notamment «en rapport avec le départ du système», faisant ainsi allusion à la mise sous mandat dépôt, hier dimanche, des deux ex-responsables du renseignement algérien, Mohamed Mediène, et Athmane Tartag, ainsi que Saïd Bouteflika, frère cadet du président déchu.
«En effet, la majorité du peuple exige le départ de tout le système d'abord pour, ensuite, dans le cadre d'une justice indépendante, juger tous les responsables et hommes d'affaires concernés, pour précisément éviter les règlements de compte, la sélectivité des décisions, en période révolutionnaire et alors que le démantèlement du système n'est pas parachevé», lit-on dans un communiqué qui a sanctionné la réunion du Secrétariat du bureau politique du parti, en session hebdomadaire, et rendu public cet après-midi.
Le PT n'a pas également manqué de relever que ces arrestations ont été «immédiatement suivie par le premier discours du chef de l'Etat par intérim, à la nation».
«En vérité, le discours du chef de l'Etat par intérim, sonne comme une fin de non-recevoir aux aspirations de l'écrasante majorité qui veut se libérer du carcan du système décomposé et du régime présidentialiste autoritaire et anti-démocratique et de sa constitution dans laquelle les partisans du maintien du statuquo veulent l'enfermer telle une camisole de force», lit-on toujours dans le même communiqué.
Ainsi donc, le parti des travailleurs estime que «Mr Bensalah, sur un ton martial et contre l'avis de l'écrasante majorité, annonce le maintien de l'élection présidentielle du 04 juillet prochain, confisquant le droit du peuple de trancher sur la nature du régime et donc des institutions à mettre en place».
Et de conclure : «Si, comme tout le monde le clame, les institutions illégitimes comprises, qui s'appuient pour cela sur la constitution du même système rejeté par l'écrasante majorité, la volonté populaire doit être respectée, alors l'exigence du départ du système est légitime car c'est l'essence même de la démocratie et ne saurait donc être criminalisée».
Rédaction Web


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.