La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le remaniement est le produit d'une transaction politique"
Parti des travailleurs
Publié dans Liberté le 02 - 04 - 2019

Dans un communiqué rendu public hier, le bureau politique du PT n'y est pas allé par quatre chemins pour s'insurger contre la désignation des membres du gouvernement Bedoui. "Le remaniement ministériel annoncé est une nouvelle tentative de sauvetage du système matérialisée dans un pseudo-changement dans le gouvernement." Le PT ne manquera pas au passage de relever que cette nouvelle "manœuvre" est intervenue dans un contexte dominé par des fake news délibérément propagées et liées à l'interpellation des oligarques. "Ces nominations ont été précédées et préparées par de folles rumeurs sciemment répandues dont l'arrestation d'hommes d'affaires dans une démarche subliminale." Pour le parti de Louisa Hanoune, ce pseudo-changement de l'équipe gouvernementale est une "vaine opération de replâtrage, attribuée au président de la République. Cela est un détournement de la volonté de l'écrasante majorité des Algériens de chasser un système obsolète et périmé. C'est un déni clair des aspirations de la majorité du peuple d'exercer sa pleine souveraineté confisquée depuis 1962 et une insulte à l'égard de son intelligence. Les membres du gouvernement ont été sélectionnés sur la base de critères obscurs et qui, pour certains, relèvent de l'ubuesque", a relevé le secrétariat permanent du bureau politique. Le PT estime encore qu'avec cette nouvelle manœuvre, "les partisans du maintien du système confirment qu'ils sont aux abois, déboussolés. Et c'est une preuve supplémentaire, si besoin est encore, qu'il ne peut y avoir de solution dans et à partir du système en place". Le PT rappelle qu'il est et reste toujours aux côtés du peuple qui a exprimé son refus et son rejet de toutes les solutions proposées par le régime de Bouteflika, en indiquant que l'écrasante majorité a dit : "Gouvernement démission, Parlement dissolution !" Elle a dit : "Partez tous et maintenant ! Non à tous vos subterfuges et manœuvres. Les dizaines de millions d'Algériens, qui sont mobilisés pacifiquement depuis le 22 février, sauront déjouer toutes les manigances des forces dans et hors des institutions délitées qui s'acharnent contre les aspirations de l'écrasante majorité du peuple." Plus loin, le BP du PT rappelle que "la nomination du nouveau gouvernement est intervenue au lendemain de la menace brandie par le chef d'état-major de recourir à l'article 102, habillé en un deuxième temps par les articles 7 et 8 de la Constitution".
Ce qui a amené le PT à déclarer que le remaniement en question "est le produit d'une transaction politique qui s'apparente à un chantage et dont l'objectif est la continuité du système et du régime présidentialiste oppresseur rejetés par l'écrasante majorité". "De telles pratiques s'inscrivent, lit-on, dans la protection des intérêts et/ou privilèges des parties en conflit au sommet de l'Etat et qui prennent en otage le pays".
Hanafi H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.