Session extraordinaire du Conseil national le 2 août pour l'élection d'un président par intérim    Les étudiants entre résistance et persévérence    Soupçonné de corruption, Tayeb Louh interdit de sortie du territoire algérien    L'APW de Tizi Ouzou dénonce un crime économique et social    Des résultats de recherche inexploités    Arkab qualifie l'incident avec l'Iran de «contrôle de routine»    MCA : Bourdim : « J'ai expliqué au coach les raisons qui ont fait que j'ai raté les deux jours de stage »    ATTERRISSAGE A CONSTANTINE D'UN AVION RELIANT EL OUED A PARIS : Les explications d'Air Algérie    Le Maroc abuse de la répression    SITUATION ECONOMIQUE DE L'ALGERIE : Des experts tirent la sonnette d'alarme    Zetchi démissionnerait ce jeudi    AU NIVEAU D'UNE ZONE NON AUTORISEE A LA BAIGNADE : Encore une énième noyade enregistrée à Mostaganem    TENTANT DE SAUVER DEUX FILLES DE LA NOYADE : Un jeune homme meurt noyé à Béjaia    Plusieurs mesures pour prévenir une réapparition du choléra    Guedioura se rapproche d'Al Gharafa    Djemiaï va soumettre la liste du BP au comité central    Driencourt quitte Alger    L'attaquant malien Mohamed Niapegue Cissé à l'essai    La compétition rapporte 83 millions de dollars à la CAF    Brahimi file à Al Rayan    La Ligue Sud-Est comptera 16 équipes    Le stage de Tunisie délocalisé à Alger    Israël enterre ce qui reste du processus de paix    Interception d'un avion espion américain    Dialogue : les raisons de l'impasse    Accueil des nouveaux bacheliers à l'université Yahia-Farès    La ville croule sous les ordures    2 frères meurent asphyxiés au fond d'un puits    Le ministre de l'Enseignement supérieur exige des en-têtes en anglais    sortir ...sortir ...sortir ...    Vive Raconte-Arts !    Le Sud ne perd pas le nord    «Le mouvement théâtral dans les Zibans a accompagné toutes les causes sociales»    Un nouveau documentaire sur la guerre d'Algérie    La dictature militaire racontée par les réalisateurs espagnols    Montage de camions Renault trucks : Soprovi obtient l'agrément    Un homme découvert mort au marché de gros d'El Kerma    Cyber-escroquerie, une arrestation    Crise politique : Des initiatives mais point de solutions !    Méditation sur un nuage    L'économiste Kamel Rezzigue a la radio : "Il faut accélérer le processus politique pour le salut de l'économie nationale délicatement fragilisée par ...    Bourses : Séance inaugurale folle pour le Star chinois    Chlef : Plus de 700 enfants sensibilisés à l'économie de l'eau    Avions de combat : Thales plaide pour une alliance en Europe    Cameroun: Libération d'une partie des opposants, un pas vers le dialogue politique ?    CETA : L'accord "vise à destituer le politique au profit des puissances de l'argent"    Une "réponse forte à la bande"    Le gouvernement au chevet des nouvelles villes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PT appelle à poursuivre la mobilisation
son bp dénonce le "ton martial" de bensalah
Publié dans Liberté le 07 - 05 - 2019

"Seule la poursuite de la mobilisation massive et unitaire est capable de stopper la contre-révolution en marche et d'imposer la victoire de la révolution du 22 février", a soutenu, hier, le Parti des travailleurs (PT), en réaction au discours du chef de l'Etat par intérim, Abdelkader Bensalah.
Dans un communiqué parvenu hier à notre rédaction, le secrétariat permanent du bureau politique du PT a estimé que le dernier discours du très contesté président par intérim, Abdelkader Bensalah, "sonne comme une fin de non-recevoir aux aspirations de l'écrasante majorité qui veut se libérer du carcan du système décomposé et du régime présidentialiste autoritaire et anti-démocratique et de sa Constitution dans laquelle les partisans du maintien du statu quo veulent l'enfermer…". Contre l'avis de l'écrasante majorité et "sur un ton martial", Abdelkader Bensalah, déplore encore le PT, a annoncé le maintien de l'élection présidentielle du 4 juillet prochain, "confisquant ainsi le droit du peuple de trancher sur la nature du régime et donc des institutions à mettre en place". Or, est-il rappelé dans le communiqué, "le 22 février passé, c'est une révolution authentique mobilisant l'écrasante majorité du peuple qui a éclaté, mettant au centre la question du système et du régime".
Dans cet ordre d'idées, le parti dirigé par Louisa Hanoune réitère sa position à l'égard de la vague d'arrestations qui ciblent ces dernières semaines des responsables politiques et des hommes d'affaires, estimant qu'une telle démarche devrait découler d'abord d'un changement de régime politique comme préalable à l'avènement d'un système judiciaire indépendant. À cet égard, le secrétariat permanent du bureau politique du PT relève : "Sans interférer dans les affaires de la justice civile et militaire, les arrestations et procès en cours, qu'il s'agisse de délits ou de crimes économiques ou encore des dernières arrestations qui ont une connotation politique (…), soulèvent moult interrogations considérant la situation révolutionnaire et la nature et la qualité des institutions qui les ordonnent."
Aussi, souligne le communiqué du Parti des travailleurs, "la majorité du peuple exige le départ de tout le système d'abord, pour, ensuite, dans le cadre d'une justice indépendante, juger tous les responsables et hommes d'affaires concernés pour, précisément, éviter les règlements de comptes et la sélectivité des décisions…". Pour le PT, considérer que le soulèvement révolutionnaire du 22 février serait le produit de manigances ou de complots "constituerait une insulte intolérable à l'égard des dizaines de millions d'Algériens qui manifestent pour imposer le respect du droit du peuple à exercer sa souveraineté pour construire des institutions conformément à la démocratie…". Si, comme tout le monde le clame, la volonté populaire doit être respectée, "alors, l'exigence du départ du système est légitime, car c'est l'essence même de la démocratie et ne saurait donc être criminalisée", note en définitive le communiqué du Parti des travailleurs.

Akli R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.