Les souscripteurs s'approprient les lieux    Après le choc, la colère !    "J'ai toujours été un fan de la JSK"    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Séisme à Mila: urger la réparation des pannes des réseaux AEP    Dispositif sur l'ouverture graduelle des plages et des lieux de détente à partir de samedi    Mila: le barrage de Béni Haroun est équipé d'installations parasismiques    Arrêt de la saison 2019-2020: la JSK conteste la décision de la FAF    EL TARF : Saisie de 3 pistolets automatiques et près de 680 cartouches    RESSORTISSANTS ALGERIENS RAPATRIES DE L'ETRANGER : L'Algérie réduit la période de quarantaine    RND: le dernier congrès, une "étape décisive" dans le parcours du parti    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Séisme à Mila: la Libye entièrement solidaire avec l'Algérie    Accidents de la route: 6 morts et 371 blessés en 48 heures    CORONAVIRUS : Djerad annonce l'ouverture des mosquées le 15 août    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    583 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    27 migrants morts    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Les mains de l'intérieur !    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Zakaria Draoui fait son come-back    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Amar Chouaki, nouveau directeur général    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PT appelle à poursuivre la mobilisation
son bp dénonce le "ton martial" de bensalah
Publié dans Liberté le 07 - 05 - 2019

"Seule la poursuite de la mobilisation massive et unitaire est capable de stopper la contre-révolution en marche et d'imposer la victoire de la révolution du 22 février", a soutenu, hier, le Parti des travailleurs (PT), en réaction au discours du chef de l'Etat par intérim, Abdelkader Bensalah.
Dans un communiqué parvenu hier à notre rédaction, le secrétariat permanent du bureau politique du PT a estimé que le dernier discours du très contesté président par intérim, Abdelkader Bensalah, "sonne comme une fin de non-recevoir aux aspirations de l'écrasante majorité qui veut se libérer du carcan du système décomposé et du régime présidentialiste autoritaire et anti-démocratique et de sa Constitution dans laquelle les partisans du maintien du statu quo veulent l'enfermer…". Contre l'avis de l'écrasante majorité et "sur un ton martial", Abdelkader Bensalah, déplore encore le PT, a annoncé le maintien de l'élection présidentielle du 4 juillet prochain, "confisquant ainsi le droit du peuple de trancher sur la nature du régime et donc des institutions à mettre en place". Or, est-il rappelé dans le communiqué, "le 22 février passé, c'est une révolution authentique mobilisant l'écrasante majorité du peuple qui a éclaté, mettant au centre la question du système et du régime".
Dans cet ordre d'idées, le parti dirigé par Louisa Hanoune réitère sa position à l'égard de la vague d'arrestations qui ciblent ces dernières semaines des responsables politiques et des hommes d'affaires, estimant qu'une telle démarche devrait découler d'abord d'un changement de régime politique comme préalable à l'avènement d'un système judiciaire indépendant. À cet égard, le secrétariat permanent du bureau politique du PT relève : "Sans interférer dans les affaires de la justice civile et militaire, les arrestations et procès en cours, qu'il s'agisse de délits ou de crimes économiques ou encore des dernières arrestations qui ont une connotation politique (…), soulèvent moult interrogations considérant la situation révolutionnaire et la nature et la qualité des institutions qui les ordonnent."
Aussi, souligne le communiqué du Parti des travailleurs, "la majorité du peuple exige le départ de tout le système d'abord, pour, ensuite, dans le cadre d'une justice indépendante, juger tous les responsables et hommes d'affaires concernés pour, précisément, éviter les règlements de comptes et la sélectivité des décisions…". Pour le PT, considérer que le soulèvement révolutionnaire du 22 février serait le produit de manigances ou de complots "constituerait une insulte intolérable à l'égard des dizaines de millions d'Algériens qui manifestent pour imposer le respect du droit du peuple à exercer sa souveraineté pour construire des institutions conformément à la démocratie…". Si, comme tout le monde le clame, la volonté populaire doit être respectée, "alors, l'exigence du départ du système est légitime, car c'est l'essence même de la démocratie et ne saurait donc être criminalisée", note en définitive le communiqué du Parti des travailleurs.

Akli R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.