Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Les travailleurs du groupe de médias « Temps nouveau » d'Ali Haddad protestent devant la maison de la presse Tahar Djaout    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Les travailleurs réclament leurs droits    L'UGTA n'a pas obtenu d'autorisation    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    Les Harambee Stars depuis hier au Caire    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi revient chez les Crabes    Ouverture de Club-des-Pins reportée    Ounas a repris l'entraînement    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    "La transition politique est une nécessité"    Economie politique du pillage du foncier agricole    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Nouvelles d'Oran    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Début des inscriptions le 20 juillet    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Iran joue l'apaisement
En réponse aux pressions américaines
Publié dans Liberté le 19 - 05 - 2019

Les Etats-Unis ont annoncé le 5 mai le déploiement dans le Golfe du porte-avions Abraham-Lincoln ainsi que de bombardiers B-52.
Les Iraniens estiment qu'il n'y aura pas de guerre dans la région du Moyen-Orient, où les Etats-Unis mènent une dangereuse campagne anti-Téhéran, a rapporté hier l'agence de presse officielle Irna. "Il n'y aura pas de guerre dans la région ; comme l'Iran ne cherche pas la guerre, et personne n'imagine à affronter l'Iran dans la région", a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, en visite en Chine. Cette déclaration intervient au lendemain de l'arrivée dans la région du Golfe de deux navires de guerre, équipé en missiles de croisière Tomahawk, en supplément des navires qui y sont déjà déployés. Hier encore, alimentant la tension en cours dans la région, le géant pétrolier américain ExxonMobil a évacué tout son personnel étranger travaillant sur les champs pétroliers irakiens, a rapporté l'agence de presse Reuters, citant trois sources proches de l'entreprise. Une première opération d'évacuation a été organisée vendredi vers Dubaï, ont expliqué les mêmes sources. Le reste du personnel étranger a été évacué hier matin, mais le travail dans les champs pétroliers irakiens se poursuit de manière normale, assurent les mêmes sources. À noter que les Etats-Unis ont déjà ordonné à leur personnel diplomatique non essentiel de quitter l'Irak, la semaine dernière, alors que l'Allemagne a suspendu son opération d'assistance militaire à l'armée irakienne, craignant le déclenchement d'une guerre dans la région. La mission iranienne à l'ONU a déclaré qu'il s'agissait de "la dernière guerre de propagande lancée par les Etats-Unis contre Téhéran sur la base de faux rapports de renseignement", a rapporté mercredi dernier Irna. Face à l'influence grandissante de l'Iran dans le Golfe, les Etats-Unis ont actionné leurs relais dans la région et ont également restauré le régime de sanctions contre Téhéran, après le retrait par Donald Trump de Washington de l'accord sur le nucléaire, conclu en 2015 à Vienne. Malgré cette pression de Washington, Téhéran joue l'apaisement, tout en sollicitant l'intermédiation des autres grandes puissances parmi ses alliés chinois et russe, deux membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU. Vendredi, M. Zarif a appelé Pékin et Moscou à "des actes concrets" pour sauver l'accord sur le nucléaire. "L'Iran et la Chine doivent réfléchir ensemble et travailler ensemble afin de préserver un ordre mondial multilatéral et éviter un ordre mondial unilatéral", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, lors de rencontre à Pékin son homologue chinois Wang Yi. Avec l'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et la Russie, la Chine est l'un des partenaires de Téhéran encore parties à cet accord. "Jusqu'à présent, la communauté internationale a surtout fait des déclarations, plutôt que d'agir", a cependant estimé vendredi Mohammad Javad Zarif. "Si la communauté internationale et les autres pays membres de (l'accord), ainsi que nos amis comme la Chine et la Russie, veulent maintenir cette réalisation, ils doivent s'assurer par des actes concrets que les Iraniens profitent des bénéfices" du texte, a-t-il ajouté.
Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.