La résilience du régime algérien    Tennis/Tournoi international ITF juniors: Perez Pena et Mehdi Sadaoui sacrés    Appel au parachèvement du processus de mutation démocratique pour l'édification de la nouvelle Algérie    Sahara occidental: Brahim Ghali réitère son appel à l'ONU à assumer ses responsabilités    Mokri appelle à prévenir les "conflits d'intérêt" et à œuvrer à édifier un Etat de droit    Le procès Hamel et Tayeb Louh reporté au 19 mars    POUR NON-CONFORMITE DE LA POUDRE DE LAIT UTILISEE : Fermeture d'une laiterie privée à Mostaganem    Les locaux de Logitrans auraient été perquisitionnés    Parti FFS : Démission collective de membres de l'Instance Présidentielle    APRES UNE VISITE D'ETAT EN ARABIE SAOUDITE : Le Président Tebboune regagne Alger    Djerad félicite le nouveau chef du gouvernement tunisien pour sa prise de fonctions    FORMATION AU METIER D'AVOCAT : Le concours d'accès au CAPA relève de l'UNOA    CORONAVIRUS : L'Algérie n'a enregistré aucun autre cas positif    TRIBUNAL SIDI M'HAMED : Kamel Chikhi condamné à 8 ans de prison ferme    SANS SALAIRE DEPUIS 7 MOIS : Les journalistes de ‘'Temps d'Algérie'' interpellent le Président    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Arsenal: l'immense déception d'Arteta    CRISE DU LAIT EN SACHET : La spéculation perdure à Oran    Des enfants inventeurs reçus par les ministres Sid Ali Khaldi et Yacine Djeridane    LOGEMENTS SOCIO-LOCATIFS DE FRENDA (TIARET) : La liste des 1183 logements sera connue le 16 avril    Le hirak entame sa 2e année en force    Décès d'Idriss El Djazairi : une carrière vouée aux bonnes causes    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    Blida: report du procès de Abdelghani Hamel et de Berrachdi au 19 mars prochain    Ligue 1 (USM Alger) succession de Dziri Billel: l'entraîneur Bira dit oui avant de se rétracter    T'es pas mon frère !    Les revendeurs «partenaires»    Berraf maintient sa démission du COA    Derby indécis pour une place dans le dernier carré    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    ASO-PAC pour ouvrir le bal    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    L'Espagne et la France fustigées    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Le théâtre comme expérience sensorielle    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'initiative d'Ali Yahia, de Taleb Ibrahimi et de Benyelles mérite réflexion
Soirées-débatS autour du "hirak" à Oran
Publié dans Liberté le 21 - 05 - 2019

Au cours de la rencontre qui les a réunis dimanche soir place du 1er-Novembre, à Oran, des "animateurs locaux" du "hirak" ont appelé à soutenir l'appel au dialogue qu'Ali Yahia Abdennour, Taleb Ibrahimi et Rachid Benyelles ont lancé à travers leur déclaration commune le 18 mai. "J'estime que l'initiative vaut la peine d'être étudiée car elle émane de trois personnalités représentant chacune un courant ou une tendance (républicain, islamiste et militaire), qui jouissent d'un certain crédit auprès du peuple", a expliqué une avocate lors de ce débat nocturne.
Dans leur déclaration, les trois signataires ont appelé le commandement de l'ANP à ouvrir "un dialogue franc et honnête avec des figures représentatives du mouvement citoyen, des partis et des forces politiques et sociales qui le soutiennent", afin d'arriver rapidement à "une solution politique consensuelle en mesure de répondre aux aspirations populaires légitimes" dans un contexte marqué par un rejet populaire massif de l'agenda politique centré sur l'élection présidentielle du 4 juillet. "Comment peut-on imaginer des élections libres et honnêtes, alors qu'elles sont d'ores et déjà rejetées par l'immense majorité de la population parce qu'organisées par des institutions encore aux mains de forces disqualifiées, opposées à tout changement salutaire ?", se sont-ils encore interrogés. Pour de nombreux participants à la rencontre-débat de dimanche, l'initiative des trois personnalités pourrait constituer un premier jalon pour une sortie de crise. "D'autant qu'ils ne nourrissent manifestement aucune ambition politique", a encore ajouté la juriste.
Au cours de leurs interventions, d'autres manifestants ont alerté sur l'apparition, lors de la marche de vendredi dernier, d'agents mandatés pour semer la zizanie parmi les manifestants. "J'en ai rencontré quelques-uns qui ont tenté de casser la dynamique en suggérant que la révolte est l'œuvre du général Toufik ou que les manifestants devraient être reconnaissants à Gaïd Salah qui n'a pas sorti les chars comme l'avait fait Khaled Nezzar en son temps. Nous leur répondons que la révolte a été lancée par le peuple et qu'elle demeurera jusqu'à la disparition du système", a lancé un enseignant universitaire en appelant à la vigilance contre ce genre de tentatives de manipulation.
En cette date anniversaire de la Journée nationale de l'étudiant, tous les intervenants ont rendu un hommage appuyé aux étudiants algériens, rappelant leur mouvement historique déterminant un 19 Mai 1956. "C'est grâce aux étudiants de 56 que l'Algérie s'est affranchie de la colonisation et c'est grâce aux étudiants de 2019 que nous sommes en passe de chasser el-îssaba", a estimé, en substance, un des présents, en rappelant, au passage, que des dizaines de milliers d'étudiants avaient fui l'Algérie sous l'ère de Bouteflika. Enfin, des appels ont été lancés pour la consolidation des rangs du mouvement pour le départ du système. Les participants ont également averti contre les tentatives, qui sans doute iront crescendo, de casser une révolte salutaire pour la nation.

S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.