Tripoli : 9 morts dans le bombardement d'un dépôt militaire    Crise libyenne : Alger et Tunis affichent leurs inquiétudes    Sports mécaniques : Le CSMB s'illustre    Delort, quelle bonne pioche de Belmadi !    BAC 2019 dans la capitale : Plus de 58 000 candidats    606 retraits de permis de conduire au mois de mai    Baghlia : Manque de transport public    Théâtre régional d'Oran : Les hurlements d'Léo ce soir au théâtre    La crise, c'est eux!    L'AACC s'oppose à la dissolution de l'Office central de répression de la corruption    USM Alger: Un champion dans l'impasse    GC Mascara: Une AGO décisive demain    Ils revendiquent toujours le départ du nouveau directeur: La protesta des travailleurs du Complexe financier d'Algérie Poste se poursuit    Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali    ALGER N'EST PAS L'ALGERIE    114 comprimés psychotropes saisis, deux arrestations    Tlemcen: Un jeune tué à coups de couteau et de sabre    83,31% de réussite à la «5ème»    La saga judiciaire continue    Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »    Quelques scénarios de sortie de crise    Recul des Bourses en Europe : L'impact des tensions commerciales se matérialise sur les marchés    Hocine Achiou : "En un an, Boudaoui a eu une progression extraordinaire"    Mali : La liste des 23 enfin dévoilée    Le Sétifien Abdelmoumène Djabou signe pour deux saisons    «La situation actuelle du football africain m'inquiète et inquiète la FIFA»    Pour coopérer dans le secteur du gaz : "La Russie est un partenaire idéal de la Chine"    Pour renforcer prochainement la cartographie et la télédétection : Une caméra numérique de nouvelle génération à Oran    Hommage à Ahmed Kellil    Karim Djoudi et Amar Tou, placés sous contrôle judiciaire    Pourquoi les "actes de sabotage" contre les pétroliers ne profitent pas à l'Iran?    Le président déchu comparaîtra la semaine prochaine    ANP : Gaïd Salah en visite de travail et d'inspection à la 3e Région militaire    Dialogue… ?    Des noms communs devenus des toponymes composés    Crise Libyenne : al-Sarraj préconise des élections avant la fin de l'année    L'ancien ministre des Transports Amar Tou mis sous contrôle judiciaire    Connexion perturbée et silence des autorités    La gendarmerie annonce un dispositif special    Plus de 420.000 Algériens schizophrénes    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    ACTUCULT    Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired    Les enfants font leur «cinoche»    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'initiative d'Ali Yahia, de Taleb Ibrahimi et de Benyelles mérite réflexion
Soirées-débatS autour du "hirak" à Oran
Publié dans Liberté le 21 - 05 - 2019

Au cours de la rencontre qui les a réunis dimanche soir place du 1er-Novembre, à Oran, des "animateurs locaux" du "hirak" ont appelé à soutenir l'appel au dialogue qu'Ali Yahia Abdennour, Taleb Ibrahimi et Rachid Benyelles ont lancé à travers leur déclaration commune le 18 mai. "J'estime que l'initiative vaut la peine d'être étudiée car elle émane de trois personnalités représentant chacune un courant ou une tendance (républicain, islamiste et militaire), qui jouissent d'un certain crédit auprès du peuple", a expliqué une avocate lors de ce débat nocturne.
Dans leur déclaration, les trois signataires ont appelé le commandement de l'ANP à ouvrir "un dialogue franc et honnête avec des figures représentatives du mouvement citoyen, des partis et des forces politiques et sociales qui le soutiennent", afin d'arriver rapidement à "une solution politique consensuelle en mesure de répondre aux aspirations populaires légitimes" dans un contexte marqué par un rejet populaire massif de l'agenda politique centré sur l'élection présidentielle du 4 juillet. "Comment peut-on imaginer des élections libres et honnêtes, alors qu'elles sont d'ores et déjà rejetées par l'immense majorité de la population parce qu'organisées par des institutions encore aux mains de forces disqualifiées, opposées à tout changement salutaire ?", se sont-ils encore interrogés. Pour de nombreux participants à la rencontre-débat de dimanche, l'initiative des trois personnalités pourrait constituer un premier jalon pour une sortie de crise. "D'autant qu'ils ne nourrissent manifestement aucune ambition politique", a encore ajouté la juriste.
Au cours de leurs interventions, d'autres manifestants ont alerté sur l'apparition, lors de la marche de vendredi dernier, d'agents mandatés pour semer la zizanie parmi les manifestants. "J'en ai rencontré quelques-uns qui ont tenté de casser la dynamique en suggérant que la révolte est l'œuvre du général Toufik ou que les manifestants devraient être reconnaissants à Gaïd Salah qui n'a pas sorti les chars comme l'avait fait Khaled Nezzar en son temps. Nous leur répondons que la révolte a été lancée par le peuple et qu'elle demeurera jusqu'à la disparition du système", a lancé un enseignant universitaire en appelant à la vigilance contre ce genre de tentatives de manipulation.
En cette date anniversaire de la Journée nationale de l'étudiant, tous les intervenants ont rendu un hommage appuyé aux étudiants algériens, rappelant leur mouvement historique déterminant un 19 Mai 1956. "C'est grâce aux étudiants de 56 que l'Algérie s'est affranchie de la colonisation et c'est grâce aux étudiants de 2019 que nous sommes en passe de chasser el-îssaba", a estimé, en substance, un des présents, en rappelant, au passage, que des dizaines de milliers d'étudiants avaient fui l'Algérie sous l'ère de Bouteflika. Enfin, des appels ont été lancés pour la consolidation des rangs du mouvement pour le départ du système. Les participants ont également averti contre les tentatives, qui sans doute iront crescendo, de casser une révolte salutaire pour la nation.

S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.