3 candidats pour le poste de SG du FLN    Le journaliste Sofiane Merakchi quitte la prison    Le Maroc construit une base militaire à 1 kilomètre de la frontière avec l'Algérie    Covid19: commercialisation de masques à un prix ne dépassant pas 30 DA    PLFC 2020: mobiliser tous les moyens pour couvrir les dépenses supplémentaires    L'UA attachée au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Afrique-Covid19: l'ONU appelle au respect des pratiques démocratiques    Foot/Enregistrement sonore: la Fifa n'aura pas à s'impliquer directement    Le Général-major Said Chanegriha présidera mercredi un colloque sur le Covid-19    ASL AIRLINES FRANCE : Programmation de 5 vols vers Paris à partir d'Alger    DURANT LES DEUX JOURS DE L'AID EL FITR : Rezig confirme : ‘'la permanence respectée à 99,44%''    APOCE : Le prix du masque ne doit pas dépasser 15 DA    TRIBUNAL DE BOUMERDES : Le procès d'Abdelghani Hamel reporté au 2 juin    BOUMERDES : Distribution de 100 000 masques médicaux    Le Parlement de Navarre appelle à la libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis    AIN TEMOUCHENT : 301 contraventions pour non-respect du confinement    Corruption: report au 2 juin du procès d'Abdelghani Hamel et de son fils    Le ministre des Finances présente le PLFC 2020 devant l'APN    Covid19: 194 nouveaux cas, 171 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Foot/Révision des statuts et règlements: les travaux des sous-commissions "avancent bien"    Mohamed Bouhamidi: des ONG internationales tentent d'orienter le Hirak pour aboutir à une situation de chaos en Algérie    Création de l'Union africaine des sports de boules    Les 76 centres de torture de Mascara: témoins de la politique inhumaine du colonialisme français    Lounis Ait Menguellet célèbre la Journée de l'Afrique avec des artistes du monde entier    ES Sétif : Des contentieux en suspens…    Report de la CAN-2021 : Le Cameroun tranchera en septembre    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La piste Zeghba se dessine    Territoires : Non Autonomes L'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Le patron de l'AIE se dit optimiste    Sonatrach bousculée en Europe    "Le texte empile contradictions et ambiguïtés"    "La santé du citoyen est notre préoccupation majeure"    Le Sahel s'enfonce dans la crise sécuritaire    Le PPE fustige la politique de la Commission européenne    "La crise sanitaire nous pousse à réfléchir sur la finalité de notre existence"    "Songs for freedom"    "Le bilan de l'Académie de tamazight est nul"    Covid-19: L'OMS suspend les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine "par sécurité"    Le ministre de la Santé: Le déconfinement, une mesure «indispensable»    Aïd El Fitr et Covid-19: Confusion et incompréhension    Tlemcen: Plus de 280 pochettes de sang collectées    SEUL UN VACCIN    Un e-Aïd inédit !    Tébessa: Youkous, un site naturel à valoriser    Une reprise graduelle et prudente    'l'automobile est trés complexe et tout est une question de compétitivité'    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le procès ajourné au 19 juin
Affaire Kamel Chikhi et les 12 fonctionnaires de l'urbanisme et de la conservation foncière
Publié dans Liberté le 23 - 05 - 2019

Le premier procès de l'importateur de viande et promoteur immobilier, Kamel Chikhi, qui devait s'ouvrir hier au tribunal de Sidi M'hamed, a été reporté au 19 juin à la demande de sa défense. Kamel Chikhi, surnommé "le Boucher", en référence à son activité professionnelle initiale, a comparu devant le magistrat, Bensalem Abdelrrezek, en compagnie de douze fonctionnaires des services de l'urbanisme et de la conservation foncière pour répondre des chefs d'inculpation de "corruption, trafic d'influence et réception d'indus cadeaux".
Quelques minutes avant le début de l'audience, Kamel Chikhi est apparu le premier, l'allure bien soignée, suivi des autres détenus. Une cacophonie a régné à ce moment-là dans la salle provoquée par les familles des accusés qui voulaient s'approcher d'eux pour prendre de leurs nouvelles.
Après un bref échange engagé entre le collectif de la défense et le magistrat, ce dernier a annoncé l'ajournement du procès. "Ce sont principalement les membres de la défense de Kamel Chikhi qui ont souhaité ce report après le Ramadhan pour préserver les intérêts de leur mandant et l'ensemble des détenus dont certains sont malades et d'autres dans un état fébrile", a déclaré Fateh Touati, l'un des avocats du promoteur immobilier.
Dans cette affaire sont impliqués des chefs des services de l'urbanisme de Kouba, d'Aïn Benian, d'Hydra, de Draria et de Chéraga, des contrôleurs fonciers de Bouzaréah, d'Hussein-Dey, deux contrôleurs de la conservation foncière d'Hussein-Dey, un fonctionnaire de la conservation foncière de Bouzaréah et un architecte de la Direction de l'urbanisme d'Alger. Pour constituer ce dossier à charge, le juge d'instruction s'est basé sur les enregistrements vidéo des caméras de surveillance installées dans le bureau du magnat de l'immobilier, ainsi que sur une longue liste de conversations téléphoniques. Il est arrivé à la conclusion que les mis en cause ont aidé Kamel Chikhi à obtenir des permis d'extension, à acquérir des assiettes foncières et à ériger des étages supplémentaires en contournant la loi. Les investigations judiciaires ont concerné une vingtaine de projets immobiliers dans la capitale dont certains sont achevés et d'autres encore en chantier.
Mais des membres des familles des détenus présents hier à l'audience ont dénoncé une procédure d'inculpation "expéditive qui s'est appuyée parfois sur une simple visite de courtoisie filmée dans le bureau de Kamel Chikhi".
Deux autres volets de l'affaire le Boucher sont toujours en instruction. Il s'agit des investigations judiciaires autour de la saisie de 701 kg de cocaïne, le 29 mai dernier, au port d'Oran impliquant Kamel Chikhi, ses deux frères, un de ses associés, son directeur commercial et un agent, placés sous mandat de dépôt en juin dernier pour "importation, commerce, distribution de drogue et blanchiment d'argent". L'autre dossier implique six autres accusés auxquels Chikhi aurait prêté ou remis d'importantes sommes d'argent en échange de divers services et passe-droits, à savoir le fils de l'ancien Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, le chauffeur personnel de l'ex-DGSN, Abdelghani Hamel, le fils d'un ancien wali de Relizane, l'ex-président de l'APC de Ben Aknoun, le procureur de Boudouaou, ainsi que son adjoint.

N. H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.