Tiaret : Des cadres des Domaines, du Cadastre et de la Conservation foncière devant la justice    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Les aliments à ne jamais mélanger avec des sodas    Le FC Barcelone boucle le départ d'André Gomes    Kamélia Arezki sur le podium    Arts martiaux : De l'or pour Ryma Iazourene    Nouvelles d'Oran    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    Hôpital Aïn Larbi à Guelma : Des sages femmes protestent devant la DSP    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Attribué en tant qu'actifs résiduels de l'ex-Edipal: Un foncier communal concédé pour un projet promotionnel récupéré    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    JSM Tiaret: Une démarche peu convaincante    Protocole d'entente entre l'université Oran 1 et la firme canadienne SAJE: La 6ème session consacrée à la pratique de la gestion-conseil    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Le tour de main des mages    Aéroport d'Alger: 30.000 euros et 16.000 dollars interceptés    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Ils allaient servir d'aliment de bétail: Plus de 100 quintaux de farine saisis    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    L'ancien officier supérieur, Mohamed Khalfaoui estime : "Nulle sortie de crise n'est envisageable sans dialogue et mutuelles concessions"    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Urgence au dialogue consensuel    L'appel lancé par sept partis de l'opposition    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Début des inscriptions le 20 juillet    6 lourds griefs retenus par le Tribunal    AFFAIRE SOVAC : Ouyahia face à une nouvelle affaire de corruption    Le Conseil de la concurrence revendique une autonomie    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    sortir ...sortir ...sortir ...    La judicieuse combinaison entre mémoire et histoire    Les deux faces d'un même dollar    Sant' Egidio bis?    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le procès ajourné au 19 juin
Affaire Kamel Chikhi et les 12 fonctionnaires de l'urbanisme et de la conservation foncière
Publié dans Liberté le 23 - 05 - 2019

Le premier procès de l'importateur de viande et promoteur immobilier, Kamel Chikhi, qui devait s'ouvrir hier au tribunal de Sidi M'hamed, a été reporté au 19 juin à la demande de sa défense. Kamel Chikhi, surnommé "le Boucher", en référence à son activité professionnelle initiale, a comparu devant le magistrat, Bensalem Abdelrrezek, en compagnie de douze fonctionnaires des services de l'urbanisme et de la conservation foncière pour répondre des chefs d'inculpation de "corruption, trafic d'influence et réception d'indus cadeaux".
Quelques minutes avant le début de l'audience, Kamel Chikhi est apparu le premier, l'allure bien soignée, suivi des autres détenus. Une cacophonie a régné à ce moment-là dans la salle provoquée par les familles des accusés qui voulaient s'approcher d'eux pour prendre de leurs nouvelles.
Après un bref échange engagé entre le collectif de la défense et le magistrat, ce dernier a annoncé l'ajournement du procès. "Ce sont principalement les membres de la défense de Kamel Chikhi qui ont souhaité ce report après le Ramadhan pour préserver les intérêts de leur mandant et l'ensemble des détenus dont certains sont malades et d'autres dans un état fébrile", a déclaré Fateh Touati, l'un des avocats du promoteur immobilier.
Dans cette affaire sont impliqués des chefs des services de l'urbanisme de Kouba, d'Aïn Benian, d'Hydra, de Draria et de Chéraga, des contrôleurs fonciers de Bouzaréah, d'Hussein-Dey, deux contrôleurs de la conservation foncière d'Hussein-Dey, un fonctionnaire de la conservation foncière de Bouzaréah et un architecte de la Direction de l'urbanisme d'Alger. Pour constituer ce dossier à charge, le juge d'instruction s'est basé sur les enregistrements vidéo des caméras de surveillance installées dans le bureau du magnat de l'immobilier, ainsi que sur une longue liste de conversations téléphoniques. Il est arrivé à la conclusion que les mis en cause ont aidé Kamel Chikhi à obtenir des permis d'extension, à acquérir des assiettes foncières et à ériger des étages supplémentaires en contournant la loi. Les investigations judiciaires ont concerné une vingtaine de projets immobiliers dans la capitale dont certains sont achevés et d'autres encore en chantier.
Mais des membres des familles des détenus présents hier à l'audience ont dénoncé une procédure d'inculpation "expéditive qui s'est appuyée parfois sur une simple visite de courtoisie filmée dans le bureau de Kamel Chikhi".
Deux autres volets de l'affaire le Boucher sont toujours en instruction. Il s'agit des investigations judiciaires autour de la saisie de 701 kg de cocaïne, le 29 mai dernier, au port d'Oran impliquant Kamel Chikhi, ses deux frères, un de ses associés, son directeur commercial et un agent, placés sous mandat de dépôt en juin dernier pour "importation, commerce, distribution de drogue et blanchiment d'argent". L'autre dossier implique six autres accusés auxquels Chikhi aurait prêté ou remis d'importantes sommes d'argent en échange de divers services et passe-droits, à savoir le fils de l'ancien Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, le chauffeur personnel de l'ex-DGSN, Abdelghani Hamel, le fils d'un ancien wali de Relizane, l'ex-président de l'APC de Ben Aknoun, le procureur de Boudouaou, ainsi que son adjoint.

N. H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.