L'Algérie saura relever tous les défis auxquels elle fait face et s'en sortira plus forte    L'état de santé du président n'est pas inquiétant    Le procès de Zoukh, l'ex-wali d'Alger, reporté au 17 novembre    Les produits pétroliers disponibles durant les fêtes d'El Mawlid Ennabaoui et du 1er novembre    287 nouveaux cas en Algérie    Djerad inaugure la 1re Conférence nationale sur l'oeuvre de Malek Bennabi    Zetchi évasif sur la question du deuxième mandat    LDC: Le Real arrache un nul inespéré à Gladbach    Sahara occidental/Minurso: réunion mercredi du Conseil de sécurité    Sahara occidental : l'ONU doit obliger le Maroc à fermer la brèche illégale à El-Guerguerat    Arkab: le projet d'amendement de la Constitution "jette les fondements d'une économie productive diversifiée"    L'amendement de la Constitution, un moyen de réaliser les objectifs ambitieux pour les enfants de l'Algérie    Campagne: appel à voter pour le changement et l'édification de l'Algérie nouvelle    Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Sélection algérienne: "Le contrat de Belmadi a déjà été prolongé"    Qualifications CAN-2021 (4e j.): des arbitres soudanais pour Zimbabwe - Algérie    Covid-19: 287 nouveaux cas, 171 guérisons et 9 décès    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    Nouveau rassemblement de soutien à Khaled Drareni    LE GENERAL CHANEGRIHA AFFIRME : ‘'L'Algérie sortira gagnante''    CELEBRATION DU MAWLID ENNABAWI : Appel au strict respect des mesures préventives    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Le gardien Donnarumma positif au Covid-19    Rahmoun Yazid en renfort    Une caravane médicale au profit des populations nomades    Le 10 novembre, dernier délai pour le dépôt des demandes de licences    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Actucult    Risque de covid-19 : Regroupements dangereux des parents devant les écoles    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    BMS Corona    L'hôpital Nedjma d'Oran équipé de 14 lits de réanimation    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    ES Sétif: La stabilité enfin payante ?    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    Mascara: Des terres agricoles non exploitées seront récupérées    Bouira: Apprendre à reconnaître les «fake news»    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Affaire Cocaïne : 12 responsables des services de l'urbanisme et du foncier inculpés
Publié dans El Watan le 26 - 06 - 2018

Nouveau rebondissement dans l'affaire des 701 kg de cocaïne. Les chefs des services de l'urbanisme de Kouba, Aïn Benian, Draria, Chéraga et Hydra, les conservateurs du foncier de Hussein Dey et de Bouzaréah, deux contrôleurs de la conservation foncière de Hussein Dey, un fonctionnaire de la conservation foncière de Bouzaréah, ainsi qu'un architecte de la direction de l'urbanisme d'Alger ont été déférés hier devant le pôle pénal d'Alger.
Un dispositif impressionnant de gendarmes était visible hier matin aux alentours du tribunal Abane Ramdane, à Alger, où 12 cadres de l'administration foncière et urbanistique, parmi lesquels deux femmes, ont été déférés devant le juge de la 9e chambre du pôle pénal spécialisé, dans le cadre de l'affaire de Kamel Chikhi, propriétaire de la viande dans laquelle étaient dissimulés les 701 kg de cocaïne importée du Brésil.
Il s'agit des chefs des services de l'urbanisme de Kouba, Aïn Benian, Draria, Chéraga et Hydra, des conservateurs du foncier de Hussein Dey et de Bouzaréah, de deux contrôleurs de la conservation foncière de Hussein Dey, d'un fonctionnaire de la conservation foncière de Bouzaréah, ainsi que d'un architecte de la direction de l'urbanisme d'Alger.
Ces derniers auraient été identifiés sur les enregistrements vidéo effectués par les caméras de surveillance installées dans les bureaux de Kamel Chikhi. Après une enquête menée par les gendarmes, les mis en cause ont tous été convoqués à la brigade de recherche de Bab J'did, où ils ont été confrontés aux images mais aussi aux communications téléphoniques avec le principal prévenu dans l'affaire de cocaïne, avant d'être déférés devant le procureur, puis juge de la 9e chambre du pôle pénal spécialisé d'Alger. Les investigations concernent une vingtaine de chantiers immobiliers à Alger, dont les travaux sont achevés ou en cours de réalisation.
Selon nos sources, les mis en cause auraient aidé Kamel Chikhi dans l'obtention de certains documents fonciers et urbanistiques, pour lui permettre d'acquérir des assiettes foncières, de faire des extensions et d'ériger des tours de plusieurs étages, en contournant la loi. Il faut dire que jusqu'à maintenant, le gros dossier de la cocaïne n'est toujours pas ouvert.
Le juge d'instruction a préféré axer ses investigations sur le volet blanchiment d'argent, en s'intéressant de près à l'empire immobilier du principal prévenu et les complicités dont il a bénéficiées auprès de responsables. Jeudi dernier, le juge a procédé à une confrontation entre Kamel Chikhi et les six prévenus, ayant été placés sous mandat de dépôt la semaine écoulée, à savoir le fils de l'ex-Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, le fils d'un ancien wali de Relizane, le chauffeur personnel du patron de la police, le procureur de Boudouaou ainsi que son adjoint, et l'ancien maire de Ben Aknoun, mais aussi deux autres magistrats qui ont été placés sous contrôle judiciaire.
Les faits reprochés aux uns et aux autres semblent se consolider avec de nouvelles révélations qui risquent d'impliquer d'autres personnalités jusque-là épargnées.
Hier, le juge a passé toute la journée à entendre les responsables de l'administration locale et, en début de soirée, il n'avait pas encore rendu ses décisions. Nos interlocuteurs s'attendent à des mesures très lourdes en raison des faits reprochés aux mis en cause.
Visiblement, l'affaire de Kamel le «boucher» risque d'être le feuilleton de l'été avec des épisodes qui retiendront l'attention de l'opinion publique, qui attend avec impatience de comprendre les circonstances de l'importation de 701 kg de cocaïne, qui à ce jour restent une énigme.
A l'exception de Chikhi, de son frère, de son associé, de son directeur commercial et d'un de ses employés, qui sont poursuivis pour l'affaire de drogue, l'ensemble des autres prévenus, ont été déférés devant la justice pour «abus de fonction» et pour «avoir bénéficié d'indus avantages» auprès de Kamel Chikhi.
Le juge devra attendre le retour des commissions rogatoires qu'il devra délivrer au Brésil et à l'Espagne — ce qui prendra des mois — avant de pouvoir entamer l'enquête sur la cocaïne. En attendant, il s'atèle à identifier toutes les connexions qui ont permis au principal prévenu d'ériger un empire financier et vérifier s'il y a traçabilité de cette fortune.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.