DGSN: la salle omisports de Kouba baptisée du nom de Hacène Lalmas    Rencontre nationale sur les coopératives théâtrales les 28 et 29 mars    Plan d'urgence en cours d'élaboration pour relancer le sport d'élite en Algérie    Tennis/Tournoi international ITF juniors: Perez Pena et Mehdi Sadaoui sacrés    La résilience du régime algérien    Appel au parachèvement du processus de mutation démocratique pour l'édification de la nouvelle Algérie    Sahara occidental: Brahim Ghali réitère son appel à l'ONU à assumer ses responsabilités    Mokri appelle à prévenir les "conflits d'intérêt" et à œuvrer à édifier un Etat de droit    Parti FFS : Démission collective de membres de l'Instance Présidentielle    APRES UNE VISITE D'ETAT EN ARABIE SAOUDITE : Le Président Tebboune regagne Alger    Djerad félicite le nouveau chef du gouvernement tunisien pour sa prise de fonctions    FORMATION AU METIER D'AVOCAT : Le concours d'accès au CAPA relève de l'UNOA    Le procès Hamel et Tayeb Louh reporté au 19 mars    POUR NON-CONFORMITE DE LA POUDRE DE LAIT UTILISEE : Fermeture d'une laiterie privée à Mostaganem    CORONAVIRUS : L'Algérie n'a enregistré aucun autre cas positif    TRIBUNAL SIDI M'HAMED : Kamel Chikhi condamné à 8 ans de prison ferme    Les locaux de Logitrans auraient été perquisitionnés    SANS SALAIRE DEPUIS 7 MOIS : Les journalistes de ‘'Temps d'Algérie'' interpellent le Président    Arsenal: l'immense déception d'Arteta    Le hirak entame sa 2e année en force    CRISE DU LAIT EN SACHET : La spéculation perdure à Oran    LOGEMENTS SOCIO-LOCATIFS DE FRENDA (TIARET) : La liste des 1183 logements sera connue le 16 avril    Des enfants inventeurs reçus par les ministres Sid Ali Khaldi et Yacine Djeridane    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    Décès d'Idriss El Djazairi : une carrière vouée aux bonnes causes    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    Blida: report du procès de Abdelghani Hamel et de Berrachdi au 19 mars prochain    Dziri quitte l'USM Alger    Berraf maintient sa démission du COA    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    L'Espagne et la France fustigées    T'es pas mon frère !    Les revendeurs «partenaires»    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Affaire Cocaïne : 12 responsables des services de l'urbanisme et du foncier inculpés
Publié dans El Watan le 26 - 06 - 2018

Nouveau rebondissement dans l'affaire des 701 kg de cocaïne. Les chefs des services de l'urbanisme de Kouba, Aïn Benian, Draria, Chéraga et Hydra, les conservateurs du foncier de Hussein Dey et de Bouzaréah, deux contrôleurs de la conservation foncière de Hussein Dey, un fonctionnaire de la conservation foncière de Bouzaréah, ainsi qu'un architecte de la direction de l'urbanisme d'Alger ont été déférés hier devant le pôle pénal d'Alger.
Un dispositif impressionnant de gendarmes était visible hier matin aux alentours du tribunal Abane Ramdane, à Alger, où 12 cadres de l'administration foncière et urbanistique, parmi lesquels deux femmes, ont été déférés devant le juge de la 9e chambre du pôle pénal spécialisé, dans le cadre de l'affaire de Kamel Chikhi, propriétaire de la viande dans laquelle étaient dissimulés les 701 kg de cocaïne importée du Brésil.
Il s'agit des chefs des services de l'urbanisme de Kouba, Aïn Benian, Draria, Chéraga et Hydra, des conservateurs du foncier de Hussein Dey et de Bouzaréah, de deux contrôleurs de la conservation foncière de Hussein Dey, d'un fonctionnaire de la conservation foncière de Bouzaréah, ainsi que d'un architecte de la direction de l'urbanisme d'Alger.
Ces derniers auraient été identifiés sur les enregistrements vidéo effectués par les caméras de surveillance installées dans les bureaux de Kamel Chikhi. Après une enquête menée par les gendarmes, les mis en cause ont tous été convoqués à la brigade de recherche de Bab J'did, où ils ont été confrontés aux images mais aussi aux communications téléphoniques avec le principal prévenu dans l'affaire de cocaïne, avant d'être déférés devant le procureur, puis juge de la 9e chambre du pôle pénal spécialisé d'Alger. Les investigations concernent une vingtaine de chantiers immobiliers à Alger, dont les travaux sont achevés ou en cours de réalisation.
Selon nos sources, les mis en cause auraient aidé Kamel Chikhi dans l'obtention de certains documents fonciers et urbanistiques, pour lui permettre d'acquérir des assiettes foncières, de faire des extensions et d'ériger des tours de plusieurs étages, en contournant la loi. Il faut dire que jusqu'à maintenant, le gros dossier de la cocaïne n'est toujours pas ouvert.
Le juge d'instruction a préféré axer ses investigations sur le volet blanchiment d'argent, en s'intéressant de près à l'empire immobilier du principal prévenu et les complicités dont il a bénéficiées auprès de responsables. Jeudi dernier, le juge a procédé à une confrontation entre Kamel Chikhi et les six prévenus, ayant été placés sous mandat de dépôt la semaine écoulée, à savoir le fils de l'ex-Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, le fils d'un ancien wali de Relizane, le chauffeur personnel du patron de la police, le procureur de Boudouaou ainsi que son adjoint, et l'ancien maire de Ben Aknoun, mais aussi deux autres magistrats qui ont été placés sous contrôle judiciaire.
Les faits reprochés aux uns et aux autres semblent se consolider avec de nouvelles révélations qui risquent d'impliquer d'autres personnalités jusque-là épargnées.
Hier, le juge a passé toute la journée à entendre les responsables de l'administration locale et, en début de soirée, il n'avait pas encore rendu ses décisions. Nos interlocuteurs s'attendent à des mesures très lourdes en raison des faits reprochés aux mis en cause.
Visiblement, l'affaire de Kamel le «boucher» risque d'être le feuilleton de l'été avec des épisodes qui retiendront l'attention de l'opinion publique, qui attend avec impatience de comprendre les circonstances de l'importation de 701 kg de cocaïne, qui à ce jour restent une énigme.
A l'exception de Chikhi, de son frère, de son associé, de son directeur commercial et d'un de ses employés, qui sont poursuivis pour l'affaire de drogue, l'ensemble des autres prévenus, ont été déférés devant la justice pour «abus de fonction» et pour «avoir bénéficié d'indus avantages» auprès de Kamel Chikhi.
Le juge devra attendre le retour des commissions rogatoires qu'il devra délivrer au Brésil et à l'Espagne — ce qui prendra des mois — avant de pouvoir entamer l'enquête sur la cocaïne. En attendant, il s'atèle à identifier toutes les connexions qui ont permis au principal prévenu d'ériger un empire financier et vérifier s'il y a traçabilité de cette fortune.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.