Real Madrid-Valence : Les compositions d'équipes    LA FRANCE COINCEE PAR LE NOUVEAU PRESIDENT ALGERIEN : Les temps de Papon sont révolus !    La préservation du mausolée royal Imedghassèn, responsabilité de tous    «Aucune violence contre les manifestants du hirak à Oran»    Liban : consultations parlementaires lundi pour choisir un nouveau Premier ministre    Saisie de 7.215 comprimés psychotropes    SIRAT (MOSTAGANEM) : Une unité de transformation de plastique ravagée par le feu    LA WILAYA A ECHAPPE A UNE FORTE PRESSION DURANT L'ETE GRACE AU MAO : Gaspillage d'eau potable à Mascara    SOVAC dément avoir été suspendu par Volkswagen    LOGEMENTS LPA A ORAN : La longue attente des souscripteurs    SIDI BEL ABBES : 942 infractions et retrait de 492 permis de conduire    GAID SALAH AFFIRME : Tebboune est apte à mener l'Algérie vers un avenir meilleur    Mohamed Yamani annonce son retrait du mouvement sportif national    Coupe arabe/MCA-Al-Quwa Al-Jawiya: le "Doyen" vise les quarts sur fond de crise    Soutien au peuple sahraoui: le Polisario salue la solidarité de la société civile belge    Tunisie: difficulté à former un nouveau gouvernement, les partis divisés    Le service VTC Yassir au cœur d'une polémique    Pas de grands changements en décembre    L'épilogue, ce lundi !    Le RCD dénonce, le TAJ et l'ANR s'en félicitent    Boris Johnson veut faire le Brexit et rassembler le pays    Poursuite du démantèlement du régime d'Al-Bachir    Quel sort pour le FLN ?    Le mouvement associatif s'impatiente et interpelle le P/APW    Arrestation de 2 dealers recherchés à El Kala    Cake aux thon et câpres    Quelque 5 000 fonctionnaires régularisés    ACTUCULT    Projet de traduction de plusieurs textes de la littérature populaire    L'exil et l'histoire, de l'Algérie au Moyen-Orient    Des souverains et chefs d'Etat félicitent le président élu Tebboune    Dialogue, constitution, loi électorale: Tebboune dévoile ses priorités    Entre 4 et 6 nouveaux cas d'hépatite A chaque jour: L'hygiène et l'eau des colporteurs pointés du doigt    WA Tlemcen: Tout est rentré dans l'ordre    L'Algérien Ryad Mahrez dans le Top 10 des joueurs africains les mieux payés    Inscription de la musique gnaoua    Une statue de Ramsès II retrouvée près de Memphis    La journée décisive du jeudi 12 décembre    Publication de trois décrets présidentiels validant des contrats d'exploitation    MARCHES FINANCIERS Rebond de la livre sterling après la victoire de Boris Johnson    OPPO annonce le lancement de smartphones 5G au premier trimestre 2020    20 individus à Relizane et 6 à Guelma arrêtés pour entrave à l'opération de vote    Un député allemand : " L'Europe dépend fortement des importations du gaz, et un accord avec la Russie est raisonnable "    La Russie s'exprime sur l'éléction de Tebboune    Bourses européennes : L'Europe termine en hausse, soutenue par l'accord USA-Chine    Manchester City: Guardiola souhaite "rester"    Littérature : Parution :    SAISON CULTURELLE 2019-2020 À AIN TEMOUCHENT Ouverture de plusieurs ateliers et clubs artistiques et pédagogiques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Pas de dialogue avec Gaïd Salah"
Tizi Ouzou
Publié dans Liberté le 01 - 06 - 2019

Ils étaient des milliers de manifestants à braver la chaleur suffocante, la soif et la faim pour prendre part à la manifestation de ce 15e vendredi qui a été également une occasion pour la population de crier sa colère et son indignation après la mort, en détention, de Kamal-Eddine Fekhar. À 12h30, une imposante foule s'était déjà formée, sous un soleil de plomb, devant l'entrée de l'université Mouloud-Mammeri, lieu de départ de toutes les marches. Des dizaines de banderoles, de pancartes et de portraits de Kamal-Eddine Fekhar et de Matoub Lounès étaient déployés, en attendant le départ de la marche. Une demi-heure plus tard, celle-ci s'ébranle sous les cris "Ya li laâr, ya li laâr, eddoula ketlet Fekhar" (Quelle honte, quelle honte, l'Etat a tué Fekhar). "Hommage à Kamel-Eddine Fekhar, martyr de la dignité et de la démocratie. Le peuple et sa révolution ne pardonneront pas et condamnent les responsables", lit-on sur une large banderole déployée en première ligne d'un des carrés formant la manifestation. "D'Abane à Fekhar, combien de crimes orchestrés ?", "La justice ne peut être juste que si elle est indépendante", "Encore une commission-étouffoir ?", "Vérité et justice pour Kamal-Eddine Fekhar", lit-on sur d'autres banderoles.
Pendant que ces carrés arpentaient la montée de l'université, d'autres s'étaient déjà constitués devant l'entrée du stade du 1er-novembre et sur tout le tronçon longeant le CHU Nedir-Mohamed. Des carrés où les manifestants alternaient entre les slogans accusant le pouvoir d'être responsable de la mort de Fekhar et les slogans exprimant le rejet des élections et du dialogue et exigeant le départ du système. "La hiwar, la chiwar, Gaïd Salah dégage", "Makanche el hiwar maâ el îssaba", "Gaïd Salah, Bensalah, Bedoui, dégagez", "Dawla madania, matchi aâskaria", scandait-on dans les différents carrés de la marche où l'on pouvait reconnaître des avocats, des médecins, des syndicalistes, des militants politiques et associatifs parmi les dizaines de milliers d'anonymes. Au centre-ville, le décor habituel est planté. Une véritable marée humaine a écumé l'artère principale et avançait vers la deuxième trémie. De nouvelles pancartes et banderoles font leur apparition. "La revendication du peuple est claire : votre départ et la remise du pouvoir au peuple", "Arrêtez de conduire l'Algérie vers une destination inconnue", "Pour une nouvelle république garantissant la justice sociale et l'égalité des chances", lit-on sur certaines d'entre elles. À 15h, le centre-ville devient subitement silencieux.
Une minute de silence à la mémoire de Fekhar est observée. Le silence a été rompu par les cris de "Pouvoir assassin".
Samir LESLOUS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.