Barça : Messi reprend l'entrainement avec le groupe    Bonnes perspectives en gaz et électricité    DIALOGUE NATIONAL : Le panel s'engage à rencontrer la société civile    «Le dialogue doit satisfaire les demandes du peuple»    COUR DE JUSTICE D'ORAN : Le président de la cour et du procureur général installés    «L'investissement est ouvert au privé»    DEGRADATION DU SOLDE COMMERCIAL : Les experts tirent la sonnette d'alarme    Un professeur américain rejette la propagande marocaine    Guterres profondément préoccupé par la situation dans le Nord-Ouest    Jeux militaires de Russie : l'Algérie décroche la 6e place    La paire Meriem Azem-Amel Zaïdi au dessus du lot    Islam Slimani en prêt à Monaco    «Je n'ai pas envie de poursuivre ma mission»    ACCIDENT DE LA ROUTE A SIDI BEL ABBES : Six blessés dans une collision à Sidi Khaled    Sept personnes arrêtées dans plusieurs wilayas    SAISON ESTIVALE : 17 morts par noyade à Mostaganem    PELERINAGE 2019 : 22 Algériens décédés depuis le début du Hadj    Crime odieux sur un jeune homme à El Matmar    L'EN «messieurs» se contente de la 12e place    "La mission du panel est de diviser le hirak"    Les ventes de voitures en baisse en juillet en Chine    La hantise des conducteurs    L'armée face à une situation sécuritaire de plus en plus préoccupante    Farès opéré avec succès    Une jeune fille fait une chute du 5e étage à Haï Essalem    L'histoire convoquée pour le présent    L'ONM demande la dissolution du FLN    Serge Michel : engagement total pour la Révolution algérienne    "L'enseignement des arts a besoin d'un nouveau souffle"    Trop de questions (2)    Yémen : Les séparatistes s'emparent de nouvelles positions    Blida : Installation du nouveau président de la Cour et du procureur général    Bensalah réitère son appel au dialogue    Marche des étudiants: Maintien de la mobilisation à Alger    ASM Oran: Ahmed Belhadj ne viendra pas    Haï Nour: Deux dealers arrêtés    Tébessa, El-Tarf: De nouveau des routes coupées à cause de l'eau    ATP: Le Sud-Coréen Lee, le 1er joueur sourd à gagner un match sur le circuit    Climatiseurs DualCool et ArtCool : Les nouveaux nés de LG    Bourses : L'Europe finit en hausse, portée par les espoirs de relance    Chine : Réunion du PCC pour analyser la situation économique    Rencontre Poutine-Macron : La Russie ne souhaite pas un scénario à la Gilets jaunes à Moscou    ZLECAF : Nécessité de saisir les opportunités au profit de l'économie nationale    Importations: Des matériels roulants en souffrance au niveau des zones sous-douanes débloqués    Afin d'atteindre "rapidement" ses objectifs : Le chef de l'Etat renouvelle son appel à faire avancer le processus de dialogue    Deuxième jour du ministre de l'Intérieur à Illizi : Les jeunes expriment leurs préoccupations    Plus de 180.000 unités en 2018    Nouvelle publication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trump accuse l'Iran d'attaques dans la mer d'Oman
Deux pétroliers ont été touchés
Publié dans Liberté le 15 - 06 - 2019

L'attaque contre deux navires, dont un appartient à une entreprise nipponne, intervient en pleine visite à Téhéran du Premier ministre japonais Shinzo Abe.
La tension est montée hier d'un cran entre les Etats-Unis et l'Iran, accusé par Washington d'être derrière l'attaque jeudi de deux pétroliers au large de la mer d'Oman, dans un contexte de crise entre Téhéran et les pays du Golfe. "L'Iran a fait ceci", a déclaré hier le chef d'Etat américain Donald Trump, en s'appuyant sur des vidéos fournies par le Pentagone. "Le gouvernement des Etats-Unis estime que la République islamique d'Iran est responsable des attaques de ce jour en mer d'Oman", avait déjà accusé le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo lors d'une allocution solennelle, ont rapporté les agences de presse et les médias américains. Mais l'Iran a formellement démenti ces accusations, par la voix de de son chef de la diplomatie Mohamed Jawad Zarif. "Le mot suspicieux ne suffit pas à décrire ce qui transpire apparemment" de ces "attaques" contre des tankers liés au Japon survenues alors que le Premier ministre japonais rencontrait le leader de la Révolution islamique à Téhéran, a réagi à chaud jeudi M. Zarif sur Twitter. "Que les Etats-Unis aient immédiatement sauté sur l'occasion pour lancer des allégations contre l'Iran sans le début d'une preuve fondée ou circonstancielle fait apparaître en pleine lumière le fait que Washington et ses alliés arabes sont passés au plan B: celui du sabotage diplomatique... et du maquillage de son ‘Terrorisme Economique' contre l'Iran", a encore écrit hier M. Zarif. "Je vois cela comme allant à l'encontre des approches et des efforts régionaux et internationaux pour réduire les tensions dans la région", a souligné Abbas Moussavi, porte-parole du MAE iranien, a rapporté l'agence de presse iranienne IRNA. En visite au Kirghizstan, le président iranien Hassan Rohani a lui accusé les Etats-Unis "de représenter une grave menace à la stabilité dans la région et dans le monde, en violant toutes les règles internationales". Les Gardiens de la Révolution étaient "la force la plus proche du lieu de l'incident et l'Iran a été le premier à se rendre sur place pour sauver les équipages", a réagi Press TV, la chaîne d'information en anglais de la télévision d'Etat iranienne, sur Twitter. Le Commandement central américain a publié une vidéo de ce qu'il présente comme l'accostage d'un des tankers par une vedette rapide des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique du régime iranien, qui retire une mine non explosée de la coque du pétrolier. Pour rappel, les premier bateau touché appartient à un armateur chypriote d'origine norvégienne, tandis que le deuxième est la propriété d'une entreprise japonaise. Les autorités maritimes norvégiennes ont fait état de trois explosions à bord du Front Altair, propriété de la compagnie Frontline, cotée à la Bourse d'Oslo, et qui transportait du naphta. L'incendie provoqué par les explosions a été éteint, a indiqué Frontline hier en soulignant que les 23 membres d'équipage secourus par l'Iran étaient en route pour le port iranien de Bandar Abbas avant leur rapatriement. Le second navire, le Kokuka Courageous, un méthanier, a essuyé des tirs et sa cargaison est intacte, selon son opérateur japonais, Kokuka Sangyo. Le navire et les 21 membres d'équipage secourus par l'US Navy, étaient en route pour le port de Khor Fakkan aux Emirats. Selon le patron de la société propriétaire du tanker, l'équipage a signalé avoir vu un "objet volant" viser l'embarcation. "Puis il y a eu une explosion". Les deux attaques n'ont pas été revendiquées.

LYès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.