ARRIVES AU PORT DE MOSTAGANEM EN 2019 : L'usine Tahkout demande le déblocage de sa marchandise    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    Zetchi écarté de la photo souvenir    AIN TEMOUCHENT : Un train de voyageurs percute un semi-remorque    «Le meilleur moyen de procurer de la joie au peuple est de gagner des titres»    Officiel : Bennacer à Milan pour la visite médicale !    Loukal appelle L'OFID à poursuivre ses efforts    Les auteurs du cambriolage neutralisés    Résultats du BAC : Session de juin 2019 à Aïn Témouchent    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    Zinédine Zidane félicite l'Algérie    Renard, c'est fini !    L'Algérie dans le groupe A avec le pays hôte    Djemaï boude ?    Un dialogue, deux approches    Un calvaire quotidien pour les populations    Un jeune de 18 ans meurt noyé à Oued Fragha    Des habitants de Kendoula ferment la route    L'autre casse-tête pour le gouvernement    ACTUCULT    Le faux débat sur les langues en Algérie    "La présidentielle a pour vocation de désigner un autre potentat"    L'intruse    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Le dialogue politique au point mort    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    Plus de 7530 microentreprises créées    Le calvaire des usagers à Draâ Ben-Khedda    Les travailleurs de l'ADE menacent de couper l'eau    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    France : Un quai baptisé Josette et Maurice Audin à Aubervilliers    Bouira : Hausse des piqûres de scorpions    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Guterres appelle à des partenariats plus forts pour les transitions post-conflits    La liste des accusations s'élargit    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Wilaya d'Alger: Large campagne de nettoiement des cités des communes d'El Harrach    Lac Tchad : Boko Haram continue à faire des morts et des milliers de réfugiés    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Iran souffle le chaud et le froid
Crise du Golfe
Publié dans Liberté le 27 - 06 - 2019

Tout en affirmant que si les Etats-Unis veulent pénétrer illégalement dans les eaux territoriales iraniennes, ses forces armées leur répondront avec détermination, le Président iranien a assuré à son homologue français que son pays "ne cherche la guerre avec personne".
Le président iranien, Hassan Rohani a assuré à son homologue français Emmanuel Macron, dans des déclarations rapportées par l'agence de presse IRNA, que "l'Iran n'a aucun intérêt à faire croître les tensions dans la région et ne cherche la guerre avec aucun pays, y compris avec les Etats-Unis". Il a réitéré, dans l'entretien téléphonique qu'il a eu avec le chef de l'Etat français, que "l'Iran est toujours engagé en faveur de la paix et de la stabilité régionale et qu'il continuera à faire des efforts en ce sens". Selon la même source, Hassan Rohani a insisté auprès d'Emmanuel Macron, sur le fait que l'adhésion de l'Iran à l'Accord sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015 était conditionnée aux promesses européennes visant à assurer les intérêts économiques de l'Iran, dont aucune ne s'est concrétisée pour l'instant. "Si l'Iran ne parvient pas à bénéficier de l'accord, il réduira les engagements auxquels il a souscrit par ce texte", a encore souligné le Président iranien, tout en affirmant que "l'Iran ne renégociera jamais l'accord avec les Etats-Unis. Hassan Rohani a reproché, dans ce contexte, aux Etats-Unis d'être responsables de toutes les tensions dans la région", précisant que "le drone espion américain abattu le 20 juin par un missile iranien avait été visé après avoir reçu des avertissements pour avoir violé l'espace aérien iranien".
Il a averti que "si les Etats-Unis veulent pénétrer illégalement dans les eaux territoriales iraniennes, les forces armées iraniennes leur répondront avec détermination". De son côté, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a déclaré hier que la détermination de la nation iranienne aura raison des sanctions imposées par l'ennemi et de ses "insultes".
"La nation iranienne est en quête de dignité, d'indépendance et de progrès, et c'est la raison pour laquelle les pressions des ennemis cruels n'ont aucun effet sur les Iraniens", a-t-il affirmé dans un discours, dont des extraits ont été diffusés par son bureau via Twitter. "La belle nation iranienne a été accusée et insultée par le régime le plus vicieux au monde, les Etats-Unis, à l'origine de guerres, de conflits et de pillages", a-t-il ajouté, avant de marteler "qu'elle ne cédera pas sous de telles insultes et, puissante bien qu'opprimée..., tiendra bon, solide comme une montagne, et continuera son chemin avec détermination et atteindra ses buts". Rappelons que Téhéran avait accusé, mardi, Washington d'avoir fermé de façon permanente la voie de la diplomatie avec les sanctions, qui surviennent sur fond de graves tensions entre les deux pays sur la question nucléaire iranienne et d'escalade militaire dans la région du Golfe.

Merzak T./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.