L'Afaspa dénonce l'implantation du siège du réseau Afrique de la Francophonie à Dakhla    L'armée de l'occupant israélien bombarde le centre de la bande de Ghaza    "Allo Chorta", une application mobile pour signaler tout crime    12 camions chargés d'aides arrivent à Mila    Constantine: campagne de sensibilisation pour protéger les forêts    Fin de l'isolement pour Rachid Nekkaz    La prière du vendredi reste suspendue    Sortie de nouvelles promotions de l'ESNT    L'ARPE chargée d'encourager la pluralité de l'information et sa diffusion    521 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    FERMEES DEPUIS LA MI-MARS : Le ministre du transport écarte la réouverture des frontières    EXPLOSION DE BEYROUTH : Le président du Conseil constitutionnel exprime sa solidarité    ORAN : Décès du secrétaire de wilaya de l'ONM, Soumer Abdelkader    Les explosions à Beyrouth ravivent la contestation au Liban    REUNION PERIODIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES : La rentrée universitaire au menu    BOUIRA : Cinq blessés dans une collision à Sour Ghozlane    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Un siècle de foot et de lutte    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    "Il faut revoir l'architecture du financement de l'économie"    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Le suspense perdure    Un activiste du Hirak arrêté    Les pharmaciens saisissent Tebboune    L'ANBT et le "faux communiqué"    Le saviez-vous... ?    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    Lésion méniscale pour Boudaoui    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    MCA : Aymen Rahmani met fin au suspense    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La gestion administrative cédée aux travailleurs
Démission du DG et Du Gérant du Groupe "Temps nouveaux"
Publié dans Liberté le 20 - 07 - 2019

Abrous Outoudert, directeur général du groupe Média Temps nouveaux, propriété de l'homme d'affaires Ali Haddad, vient de démissionner de son poste. Sa démission a été acceptée par le gérant, Mohamed Hakem. Celui-ci se retire, également, et cède ses prérogatives administratives, au sein de cette société, aux travailleurs qui émettent le vœu de reprendre l'entreprise. Ils revendiquent, en effet, l'installation d'un comité de gestion issu du collectif des travailleurs qui aura à gérer cette période.
Il y a également ceux qui plaident pour la nomination d'un gestionnaire parmi eux. Mais ils souhaitent, dans une première phase, la désignation d'un administrateur judiciaire pour débloquer les comptes et payer les salaires. On dénombre plus de 400 employés auxquels l'entreprise doit au moins 4 mensualités, tout en sachant qu'il existe des salariés payés à 120 000 DA. Une masse salariale qui dépasse les 170% du chiffre d'affaires. Il y a quelques jours déjà, le groupe médiatique du milliardaire emprisonné Ali Haddad est proposé à la vente. Le désormais ex-DG, Abrous Outoudert, a signé un communiqué dans ce sens.
Le groupe Média Temps nouveaux, qui compte les journaux Le Temps d'Algérie et Waqt El Djazaïr et les chaînes de télévision Dzaïr TV et Dzaïr News fusionnées par la suite, estime qu'il est impossible de continuer à ce rythme avec la crise financière qui le secoue. "L'ampleur des difficultés financières auxquelles est confrontée aujourd'hui l'entreprise appellent des mesures beaucoup plus radicales, comme trouver un repreneur", déclarait le DG du groupe. Or, cette solution n'est pas réalisable facilement, notamment pour la chaîne TV qui émet depuis la Jordanie. L'éventuel repreneur doit effectivement se déplacer vers ce pays et engager les procédures de rachat là-bas. Car cette télévision n'a pas de présence légale en Algérie.
Le même constat est établi pour les quotidiens : tout opérateur désireux de racheter ces deux entreprises (quotidiens) doit au préalable formuler une demande d'un nouvel agrément à son propre nom auprès des institutions concernées. C'est dire que le groupe se trouve vraiment dans une situation inextricable. La mésaventure du groupe a commencé, faut-il le souligner, avec les déboires judiciaires d'Ali Haddad et son placement sous mandat de dépôt à la prison d'El-Harrach en avril 2019, après sa tentative de fuite à travers la frontière tunisienne, qui ont eu comme conséquence le gel de ses comptes bancaires. À cela, il y a lieu d'ajouter la décision de l'Anep de ne plus accorder de publicité au groupe et la désaffection des annonceurs qui ont préféré ne pas associer leurs marques à un groupe média appartenant à un patron incarcéré. Cela a accéléré la chute de cet empire médiatique.
Pour le moment, avoue-t-on, le seul repreneur possible est l'Etat. "C'est le seul capable de sauver les 400 postes de travail et les outils de production", indique-t-on. Il reste à savoir si les pouvoirs publics accepteront de nommer un administrateur pour gérer le groupe média, d'autant plus que ce choix demeure la seule solution pour éviter de mettre la clé sous la porte…

B. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.