Militaires et sécuritaires, au niveau de la région, urgence pour l'Algérie de résoudre la crise politique    Les dessous du trafic de pièces détachées en Algérie    Deux drones israéliens abattus au Liban    La minute qui qualifie la JSK au prochain tour    Le CABBA crée la surprise à Bel-Abbès, l'ESS piégée à domicile    Avalanche de médailles pour l'Algérie    Une librairie fait la part belle aux fanzines    «Le bélier magique» au Festival international du film pour l'enfance    De bonnes nouvelles pour les étudiants algériens    Le taux d'inflation à 2,7 % sur un an en juillet 2019    Après un 1er semestre plombé par les prix : Eramet abaisse sa prévision 2019    Rencontre entre le ministre de l'Intérieur et les représentants des retraités de l'ANP    Sahara occidental : Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région    Reportage : Un "Drone made in Sénégal" pour lutter contre le paludisme    Guerre commerciale : La Chine riposte aux USA sur le commerce, Trump menace    Dialogue national : Nécessité de mener notre pays vers des lendemains sûrs et prospères    2ème Région militaire : Gaïd Salah entame une visite de travail et d'inspection    Dynamiques de la société civile: Attachement au dialogue et à l'unification des efforts pour sortir de la crise politique    CHAN 2020 (préparation) : Djamel Belmadi convoque 22 joueurs pour un stage    Coupes africaines des clubs : Qualification de la JSK, du CRB et du Paradou    Oum El Bouaghi: La culture écolo fait son chemin parmi les jeunes et les associations    Education : Le ministère publie la liste des fournitures scolaires pour les trois paliers d'enseignement    Réception de 102 établissements éducatifs    Réception de 102 établissements éducatifs    «Gare aux cadres et entreprises défaillants !»    Lait : Aucune mesure prise pour réduire les quantités collectées, rassure Giplait    Réunion interministérielle : Le dossier de l'entretien de l'autoroute Est-Ouest et mesures de péage au menu    L'heure du retour a sonné !    Ordonnances de désignation des administrateurs    Le ministère de l'Intérieur dément    Le "Oui, mais" de Makri    Vingt investisseurs devant la justice    Nouvelle série d'arrestations d'opposants    Abou-Leïla de Amine Sidi Boumediene au programme    PROTECTION CIVILE : 240 interventions enregistrées en 48 heures !    Ligue 1 (2e j) : l'ES Sétif piégée à domicile    Bolsonaro s'appuie sur l'armée …    La politique commerciale de Trump critiquée    Hé ! Oh ! Y a pas écrit poubelle sur mon Front !    Une édition dédiée à Fernand Pouillon et l'Algérie    Une stèle à la mémoire du militant Belaïd Aït-Medri    Le FLN tente de se réapproprier le titre de l'Amenokal    Enfin rêver pour réaliser ses désirs !    Douze villageois tués par Boko : Haram dans la région de Diffa    Jeux africains 2019 : Domination totale des Egyptiens    Mascara: Le cambrioleur d'une école arrêté    Djamel Belmadi convoque 22 joueurs    L'inévitable saignée des parents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La gestion administrative cédée aux travailleurs
Démission du DG et Du Gérant du Groupe "Temps nouveaux"
Publié dans Liberté le 20 - 07 - 2019

Abrous Outoudert, directeur général du groupe Média Temps nouveaux, propriété de l'homme d'affaires Ali Haddad, vient de démissionner de son poste. Sa démission a été acceptée par le gérant, Mohamed Hakem. Celui-ci se retire, également, et cède ses prérogatives administratives, au sein de cette société, aux travailleurs qui émettent le vœu de reprendre l'entreprise. Ils revendiquent, en effet, l'installation d'un comité de gestion issu du collectif des travailleurs qui aura à gérer cette période.
Il y a également ceux qui plaident pour la nomination d'un gestionnaire parmi eux. Mais ils souhaitent, dans une première phase, la désignation d'un administrateur judiciaire pour débloquer les comptes et payer les salaires. On dénombre plus de 400 employés auxquels l'entreprise doit au moins 4 mensualités, tout en sachant qu'il existe des salariés payés à 120 000 DA. Une masse salariale qui dépasse les 170% du chiffre d'affaires. Il y a quelques jours déjà, le groupe médiatique du milliardaire emprisonné Ali Haddad est proposé à la vente. Le désormais ex-DG, Abrous Outoudert, a signé un communiqué dans ce sens.
Le groupe Média Temps nouveaux, qui compte les journaux Le Temps d'Algérie et Waqt El Djazaïr et les chaînes de télévision Dzaïr TV et Dzaïr News fusionnées par la suite, estime qu'il est impossible de continuer à ce rythme avec la crise financière qui le secoue. "L'ampleur des difficultés financières auxquelles est confrontée aujourd'hui l'entreprise appellent des mesures beaucoup plus radicales, comme trouver un repreneur", déclarait le DG du groupe. Or, cette solution n'est pas réalisable facilement, notamment pour la chaîne TV qui émet depuis la Jordanie. L'éventuel repreneur doit effectivement se déplacer vers ce pays et engager les procédures de rachat là-bas. Car cette télévision n'a pas de présence légale en Algérie.
Le même constat est établi pour les quotidiens : tout opérateur désireux de racheter ces deux entreprises (quotidiens) doit au préalable formuler une demande d'un nouvel agrément à son propre nom auprès des institutions concernées. C'est dire que le groupe se trouve vraiment dans une situation inextricable. La mésaventure du groupe a commencé, faut-il le souligner, avec les déboires judiciaires d'Ali Haddad et son placement sous mandat de dépôt à la prison d'El-Harrach en avril 2019, après sa tentative de fuite à travers la frontière tunisienne, qui ont eu comme conséquence le gel de ses comptes bancaires. À cela, il y a lieu d'ajouter la décision de l'Anep de ne plus accorder de publicité au groupe et la désaffection des annonceurs qui ont préféré ne pas associer leurs marques à un groupe média appartenant à un patron incarcéré. Cela a accéléré la chute de cet empire médiatique.
Pour le moment, avoue-t-on, le seul repreneur possible est l'Etat. "C'est le seul capable de sauver les 400 postes de travail et les outils de production", indique-t-on. Il reste à savoir si les pouvoirs publics accepteront de nommer un administrateur pour gérer le groupe média, d'autant plus que ce choix demeure la seule solution pour éviter de mettre la clé sous la porte…

B. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.