L'Inter Milan se penche sur un latéral argentin    Marche des travailleurs de Cevital à Bouira : « Libérez Rebrab, non à une justice instrumentalisé »    L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Le temps des décomptes    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un soleil algérien dans le ciel de Montréal
Francofolies
Publié dans Liberté le 07 - 08 - 2005

La métropole francophone d'Amérique, la belle ville de la province du Québec, Montréal, vit depuis le début de l'été au rythme des festivités internationales. Depuis une semaine, la ville québécoise est l'hôte d'une très grande manifestation culturelle et artistique consacrée exclusivement à la musique francophone. Sous le signe de la découverte musicale, de la diversité culturelle et de l'animation urbaine, cette grande fête populaire estivale attire 800 000 spectateurs. Encore cette année, environ 1 000 artistes, musiciens, vedettes de la chanson et figures montantes, en provenance d'une douzaine de pays seront de la fête.
Ainsi, et comme d'habitude, des centaines de milliers de festivaliers envahissent les rues du centre-ville de Montréal pour assister à plus d'une cinquantaine de prestations en salle et quelque 1050 à l'extérieur gratuits. Spectacles de rue. Pour le plus grand plaisir des spectateurs, cet événement unique permet de découvrir, année après année, de nouveaux artistes de la chanson francophone du monde entier. La soirée de jeudi a été marquée par un grandiose show animé par le groupe Labess. Une formation gnawa très originale. Formé de musiciens québecois d'origine algérienne et bosniaque, le groupe a été fondé il y a quelques mois à peine. Et même s'ils sillonnent les scènes québécoises depuis peu, les éléments de Labess font déjà parler d'eux. Apportant à chaque concert les couleurs du soleil et les rythmes de la fête qui coulent dans leur sang et qui manquent souvent au paysage de leur pays d'adoption.
À découvrir Au bord de l'eau... et aux Francos ! Nedjim Bouizzoul, le jeune chanteur du groupe d'origine algérienne, a fait vibrer jeudi soir la place des Arts au centre-ville de Montréal pendant plus de deux heures et demie. Nostalgiques et ravis de retrouver l'ambiance festive de leur pays d'origine, beaucoup d'Arabes et de musulmans ont assisté au concert, notamment la communauté maghrébine établie au Canada. Nedjim Bouizzoul nourrit le souvenir du pays qu'il chante avec beaucoup d'émotion.
Il raconte son Algérie natale. Ses textes, pour la plupart en arabe, parlent d'espoir, de dignité et surtout des joies simples de la vie. Des mots simples et clairs portés par une musique puisée dans les différents éléments qui constituent la richesse du patrimoine musical algérien. Des rythmes d'Afrique du Nord teintés de flamenco et de gnawa.
Après cette belle performance, le groupe Labess a été l'hôte de Chicoutoumi à la faveur du Festival international des rythmes du monde de Saguenay en animant deux concerts. Par ailleurs, Lynda Thalie, 24 ans, Québécoise d'origine algérienne, éprouve une passion sans limite pour la chanson. Elle s'inspire de ses racines pour créer des petits bijoux poétiques et musicaux empreints de joie, de sensualité et de mystère. Les influences de Lynda Thalie sont variées. Son talent et son sens artistique auront justement été de marier harmonieusement les rythmes modernes d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient avec des rythmes plus occidentaux, nord-américains, notamment. Lynda Thalie sera également de la fête lors du Festival international des rythmes du monde.
Mohamed B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.