«Les Algériens vont voter pour l'Algérie»    Elections présidentielles – proposition    Une marche de soutien improvisée à Alger    Sur le plan économique, une prestation très moyenne, loin des véritables enjeux    6.2 milliards de dollars durant les neuf premiers mois de 2019    Après une expédition infernale en Arctique    L'Europe dénonce des tirs continus de missiles balistiques    Le Paradou AC s'incline face à Hassania Agadir    Betrouni tire sur les joueurs et laisse planer le doute sur l'avenir de Casoni    Aribi conforte sa position en tête du classement des buteurs    Le procès de l'ex-président de l'ESS Hassan Hammar prévu le 24 décembre    «La cité Chémérik» patauge dans les eaux usées    Le nouveau P/APC de Sidi Bel-Abbès installé dans ses fonctions    «Irishman» de Martin Scorsese arrive sur Netflix    Yasmine Siad dévoile son expo intitulée «Genèse»    Sit-in de l'UGTA à Alger    France : Retraite, "la convergence des luttes" Gilets jaunes-syndicats met Macron "sous pression"    Elections présidentielle et législatives en Namibie : Un pouvoir contesté    Rwanda : L'opposante Victoire Ingabire empêchée de sortir du pays    Confirmation du retrait de 10.000 soldats du Yémen    L'Audi A3 Sportback disponible chez Sovac    Yamaha Algérie lance ses offres de fin d'année    "Nous sommes innocents"    "Faire face à quiconque tenterait de perturber l'élection"    Campagne d'intoxication du climat socio-politique    Angleterre: Everton enquête sur des chants homophobes lors du match contre Chelsea    Grèce : L'italien Massimo Carrera nouvel entraîneur de l'AEK Athènes    Ligues professionnelles 1&2 : Le montant global des salaires impayés aux joueurs estimé à 69,8 milliards    Mobilis obtient un accord d'attribution provisoire au Mali    Air Algérie annonce des perturbations    Sept dossiers économiques majeurs sur la table du futur président Du pain sur la planche !    En prévision de l'hiver : Une production des bonbonnes de gaz butane dépassant la demande à Oran    Oran : Les femmes sont plus touchées que les hommes par le cancer    Compagnie d'électricité : PG&E annonce un accord de 13,5 milliards de dollars d'indemnisations aux victimes des feux de forêt    Le ministre des Finances, Mohamed Loukal affirme : "Le statut de 1950 salariés des contrats de pré-emploi sera réglé"    Ansej "Aucun bénéficiaire en difficulté n'a été emprisonné ", assure Samira Djaïder    Littérature Lynda Chouiten, prix Assia Djebar : " Une valse est née, durant mon voyage à Vienne"    Festival du film de Marrakech : Standing ovation et prix d'honneur pour Robert Redford    Mouloudia d'Alger : Fin de mission pour Bernard Casoni    1.000 comprimés psychotropes saisis et 8 individus arrêtés à El-Harrach    Gaïd Salah: l'Algérie tracera sa voie avec des pas "constants"    Coupe d'Algérie de Football : tirage au sort mardi, la succession du CRB ouverte    Plusieurs communes paralysées à Bordj Bou-Arréridj    Mesbah Mohand-Ameziane s'en est allé    ...sortir...    La fonction miroitante de la poésie    Sahara occidental : La Fondation Kennedy félicite Aminatou Haidar pour son prix Nobel alternatif    Littérature : Le Prix Assia-Djebar 2019 attribué jeudi à Alger à trois lauréats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le second souffle de la révolution à Alger
Au dernier vendredi avant la rentrée
Publié dans Liberté le 31 - 08 - 2019

Par centaines de milliers, les Algérois ont revendiqué, hier, le départ du gouvernement Bedoui et du chef de l'Etat, un Etat civil, une période de transition et la libération des détenus d'opinion.
Dernier vendredi avant la rentrée sociale… et des classes. La mobilisation de rue contre le régime reprend déjà de la consistance arithmétique, à Alger. Pourtant, les autorités nationales n'ont point allégé le dispositif sécuritaire sur l'itinéraire traditionnel de la grande marche hebdomadaire. Les forces de la police nationale ont quadrillé les accès de la place Audin et du Tunnel des facultés, la place et le parvis de la Grande-Poste, le tunnel reliant la rue Hassiba-Ben Bouali au boulevard colonel Amirouche et certaines ruelles aboutissant à la rue Abdelkrim-El-Khettabi. Les barrages dressés aux deux extrémités de l'axe Grande-Poste-place Audin, pour empêcher les premiers manifestants d'étendre leur parcours, ont été levés vers 13h45, sans libérer toutefois les bords de la chaussée, occupés par les véhicules de la Sûreté nationale. Ces tentatives d'étouffer la manifestation, couplées à quelques interpellations, n'ont pas produit d'effet dissuasif. Des centaines de milliers de citoyens, de tous âges, ont défilé pacifiquement, en ciblant quasi exclusivement le coordinateur du panel de dialogue et de médiation et le général de corps d'armée. "Karim Younès ne nous représente pas et Gaïd Salah ne nous fait pas peur." Ce slogan a résonné très fort de la Grande-Poste jusqu'en haut de la rue Didouche-Mourad, par le premier noyau de manifestants à la fin de la matinée. Deux autres répliques s'y sont greffées rapidement : "Soulta chaâbia, marhala intikalia" (Souveraineté au peuple, période de transition), "Ismaâ ya Gaïd, dawla madania" (Entendez-nous Gaïd, Etat civil). Les trois slogans seront repris à l'unisson par des milliers de voix, dès la fin de la prière du vendredi. Les Algérois ont riposté ainsi au chef de l'institution militaire, qui a prononcé, mardi dernier, un discours menaçant contre ceux qui ne souscrivent pas à l'option d'une présidentielle à brève échéance, mais choisissent plutôt la voie de la transition. Ils ont d'ailleurs clairement rejeté "des élections avec le gang". Encore une fois, la rue a exigé le départ du gouvernement Bedoui, celui du chef de l'Etat par intérim, Abdelkader Bensalah, et la démission du chef de l'ANP. Tout le long des rues Hassiba-Ben Bouali et colonel Amirouche, les citoyens, qui ont démarré de la place du 1er-Mai, ont scandé : "Attendez-vous à la désobéissance civile" et "Septembre arrive". Aux tenants du régime, qui s'arc-boutent au pouvoir, ils ont rappelé que la parenthèse de l'été étant désormais fermée, il leur faudra se préparer au second souffle de la révolution. Les habitants de La Casbah et de Bab El-Oued, ont créé une ambiance des grands jours du hirak à la rue Asselah-Hocine à Alger à leur sortie des mosquées, dont celle de la rue Ali-Boumendjel. La libération des détenus d'opinion, principalement les manifestants sous mandat de dépôt pour port de l'emblème amazigh dans les marches, et du moudjahid Lakhdar Bouregâa a été fortement revendiquée. D'innonbrables banderoles portant les portraits des prisonniers, ont été arborés par les marcheurs. Vers 17h30, les manifestants ont commencé à se disperser dans le calme. Aucun incident à signaler si ce n'est une vidéo, postée sur les réseaux sociaux dans la journée d'hier. Elle montre un officier de police qui s'en prend violemment à un vieil homme drapé dans l'emblème national. Il a été houspillé par les citoyens qui ont aidé la victime à se relever.

Souhila Hammadi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.