Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une évolution cohérente de la revendication
31e manifestation des étudiants à Constantine
Publié dans Liberté le 25 - 09 - 2019

Une minute de silence a été observée à la mémoire des nouveau-nés décédés la veille dans l'incendie de l'Hôpital mère-enfant d'El-Oued.
Bravant l'interdit signifié par la dernière vague d'arrestations et d'intimidations subies par des manifestants dans plusieurs wilayas du pays, étudiants, enseignants et citoyens ont marché hier à Constantine pour le 31e mardi consécutif.
La mobilisation de la communauté universitaire, qui ne fléchit pas au terme de son septième mois, emprunte désormais la voie du rejet de l'élection présidentielle du 12 décembre, de la médisance de leurs promoteurs dont le chef d'état-major de l'armée et de l'exigence de la libération des détenus d'opinion.
D'ailleurs, tous les slogans, mots d'ordre et chants entonnés hier dans les rues de Constantine abondent dans ce sens et prédisent un échec cuisant et des répercussions dramatiques pour le pays si la perspective de la présidentielle est maintenue. Inébranlables donc, les étudiants de Constantine, qui renouent progressivement avec la ferveur et la grande mobilisation des premières marches, ont mis à jour leur répertoire de slogans qu'ils ont repris en chœur, notamment lors de haltes devant le siège de l'UGTA, la cour de justice et le tribunal. Néanmoins, fidèles à l'esprit de solidarité qui a marqué le hirak depuis ses débuts, les étudiants ont observé une minute de silence poignante à la mémoire des nouveau-nés décédés la veille dans l'incendie dramatique de l'Hôpital mère-enfant d'El-Oued. Un geste qui a surtout ému les passants par son élan de fraternité et de compassion, fortement applaudi d'ailleurs par certains. Revenant aux rituels de leur procession, les étudiants, rassemblés derrière une grande banderole sur laquelle on pouvait lire "Algérie libre et démocratique, justice sociale pour une université démocratique", ont scandé entre autres slogans : "Makanch l'vote, wallah ma ndirou, Bedoui wa Bensalah lazem itirou. W'idha b'errssas hebbitou ettirou, wallah mana habssine" (Pas de vote, nous ne le ferons pas, Bedoui et Bensalah doivent partir.
Même si vous deviez nous tirer dessus, nous ne nous arrêterons pas), "Makanch l'vote, diroulna les menottes", "Makanch intikhabat mâa el-îssabat", "Makanch l'vote ya s'hab el-kaskrot" (Adeptes du casse-croûte, il n'y aura pas de vote), "Asmaâ ya l'Gaïd, dawla madania machi âaskaria" ou encore "Siada chaâbia, marhala intiqalia" (Souveraineté populaire, période transitoire), "Dawla madania, machi âaskaria" (Etat civil et non militaire). Devant le siège de l'UGTA, la cour de justice et le tribunal, ils ont surtout fulminé "Khlitou lebled ya sarrakine" (Vous avez pillé le pays, bande de voleurs), "Sahafa horra, adala mostakila" (Pour une presse libre et une justice indépendante), "Libérez khawetna'' (Libérez nos frères) et "Adala betilifoun" (Justice du téléphone). La marche a été aussi entrecoupée par des haltes où l'hymne national Kassaman a été entonné en chœur par tous les présents.
Kamel Ghimouze


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.