LYCEE "OULD KABLIA SALIHA" (MOSTAGANEM) : Campagne de sensibilisation sur les risques du gaz    JOURNEE MONDIALE DU DIABETE : Cinq millions d'Algériens sont diabétiques !    EDUCATION : Vers une grève de 3 jours renouvelable dans les primaires    Zerouati participe jeudi et vendredi en Afrique du Sud à la Conférence ministérielle africaine sur l'environnement    La Ligue arabe condamne les nouvelles agressions israéliennes sur Ghaza    Emploi au Sud: Un plan d'action pour définir les entraves    LFP – Sanctions : Huis clos pour le MCO et l'USMAn    Mise à jour. MC Alger – JS Kabylie : Le Mouloudia pour prendre le large    Port de l'emblème Amazigh : Le tribunal de Bab El Oued relaxe cinq jeunes détenus    Foot/Qualifications CAN-2021: Algérie-Zambie: éviter de trébucher d'entrée    Phase de Poules de la CAF : Le Paradou AC dans un groupe difficile    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 : les Algériennes Saifi en argent et Djelal en bronze    La charte d'éthique des pratiques électorales signée samedi    Les campus au rendez-vous    Morales se réfugie au Mexique    Le SG de l'ONU appelle à "une coopération internationale"    La question des réfugiés sahraouis examinée lors de la Conférence parlementaire régionale pour l'Afrique    Le prononcé du jugement renvoyé au 26 novembre    Six contrats gaziers renouvelés par Sonatrach    Appel au respect de l'itinéraire technique    Un collège fermé "à titre préventif" à Sétif    Amrouche convoque 25 joueurs    Algérie-Chine: appel à la promotion des relations de coopération dans le domaine du tourisme    Les étudiants ont marché pour le 38e mardi    Rupture et montée en gamme    Séance surréaliste à l'APN    Que reste-t-il du grand clasico ?    La criminalité en hausse    Un mort et un sauvetage miraculeux de trois personnes    Vivre avec et contre le passé    L'UE valide l'étiquetage «colonies israéliennes»    Ecole de journalisme d'Alger : Quelle place pour la production amazighe dans les médias ?    Parc national du Djurdjura : Découverte d'ossements d'un ours brun    Album Live de Hakim Hamadouche : Hommage funky à M'hamed El Anka    Economie: L'Algérie «dans le rouge»    Un conclave consacré aux dossiers du logement: Des instructions pour accélérer les travaux et l'affichage des listes    Le pari gagnant de l'Algérie    Lancement des Rencontres internationales du cinéma d'Oran: La phase des projections programmée pour février prochain    Personnes interdites de stade : Les modalités d'établissement du fichier national fixées    Un nouveau recours au " financement non conventionnel " est possible    Matérialisation des légitimes revendications populaires Les fondements directeurs de l'état de droit    Sidi Bel-Abbès: Marche de soutien à la présidentielle    Tunisie : Le Premier ministre Youssef Chahed à Paris et Rome    Maroc-MCC : Accord de coopération pour la mise en œuvre du projet de gouvernance du foncier    Place aux entreprises algériennes    CONSTANTINE : Développer des approches scientifiques de protection des vestiges submergés    10e Fica : Projection de "L'envers de l'histoire", parcours d'une militante en Serbie    La situation de la femme créatrice dans le domaine de l'industrie cinématographique en débat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des détenus d'opinion en grève de la faim à partir du 23 octobre
Pour protester contre la lenteur dans le traitement de leurs dossiers
Publié dans Liberté le 13 - 10 - 2019

Les détenus d'opinion arrêtés lors des marches à Alger et incarcérés à la prison d'El-Harrach, depuis juin dernier, et qui sont une trentaine, s'apprêtent à entamer une grève de la faim pour protester contre leur détention abusive et la lenteur observée dans l'étude de leurs dossiers par la justice, qui ne les a toujours pas enrôlés. C'est ce qu'ont annoncé hier leurs avocats, lors d'une rencontre organisée à Tizi Ouzou, par le Collectif national pour la libération des détenus (CNLD), en présence même de membres des familles des détenus, du Réseau de lutte contre la répression, de la Laddh et du RAJ. Selon l'avocate Nabila Smaïl, c'est à partir du 23 octobre prochain que cette trentaine de détenus arrêtés en juin se joindront aux 5 détenus déjà en grève de la faim depuis le 4 octobre dernier. La même avocate a expliqué que le choix du 23 octobre n'est pas fortuit, puisque c'est à cette date que ces détenus vont boucler leur quatrième mois de détention. "Légalement, si leurs affaires ne sont pas traitées par la justice avant le 24 octobre prochain, date à laquelle leur mandat de dépôt va expirer, la justice va systématiquement le renouveler et, ainsi, les maintenir en détention. C'est d'ailleurs à partir de là qu'ils ont décidé d'entamer leur grève", a expliqué Me Nabila Smaïl. "Si le collectif des avocats a pu, au mois de juillet dernier, dissuader les détenus de ne pas recourir à cette grève de la faim pour dénoncer leur détention arbitraire, cette fois, et devant la lenteur observée dans l'étude de leurs dossiers par la justice, ils ont décidé de passer à l'action." Lors de son intervention, Me Nabila Smaïl avait encore dénoncé une vague d'arrestations ciblées qui touche, depuis quelques jours, de nombreux militants à travers le territoire national. "Cette affaire d'arrestations arbitraires est en train de mettre à nu un pouvoir en panique et finissant, car, il s'agit d'une forme de répression qui n'a aucune base légale. Le fait de cibler des jeunes et de les mettre en prison sans aucun chef d'inculpation relève d'une tentative de faire reculer la révolution", a-t-elle estimé. Me Seddik Mouhous a, pour sa part, expliqué que "ces arrestations massives constituent une violation du pacte international relatif aux droits civils et politiques et du code de procédure pénale".
Concernant le cas des jeunes arrêtés pour possession de l'emblème amazigh, le même avocat a estimé qu'ils sont détenus "en violation de la loi", expliquant que "l'emblème amazigh qui unit toute l'Afrique du Nord n'a jamais été un danger pour l'unité nationale". Tout en saluant l'initiative de l'Ordre des avocats d'Alger qui a appelé à une marche nationale le 24 octobre, les avocats membres de la CNLD ont exprimé leur intention de boycotter l'instruction des dossiers des détenus d'opinion estimant qu'il s'agit, tout simplement, "de dossiers préfabriqués".

K. Tighilt


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.