35 personnes accusées dans des affaires de corruption    Opérateurs algériens et libyens se concertent sur l'impulsion de la coopération bilatérale    Rencontre mardi sur    Pétrole/gaz de schiste : opportunités et risques    Proposition de paix    «La décision de mon exclusion du bureau exécutif est antiréglementaire»    Le DEN satisfait des résultats    Deuxième place pour Reguigui    Démantèlement d'un gang armé spécialisé dans le vol par effraction    Les services douaniers ont enregistré 70 contraventions depuis le début de l'année en cours    Nécessité d'un schéma national de transport pour réduire les accidents de la route    «L'Hommage au jazz» de Noredine Chegrane    Décès du moudjahid Guergour Ahmed    Découverte d'un bain romain dans la commune de Ferkane    Le Mouloudia vidé de ses cadres !    Rien n'est confirmé Algeria 2020    Le président Tebboune ordonne la tenue d'un Conseil interministériel    Le gouvernement dément la mort de manifestants    Ankara veut créer une zone de libre-échange avec l'Algérie    Les vols à destination de la Chine suspendus    11 harraga interceptés au large d'Oran    "Mal négociés", selon Wahiba Bahloul    Visite inopinée de CHerif Omari a la laiterie de birkhadem    Objectif atteint pour les Verts    Marc Lavoine prochainement en concer    avec «force» l'attaque terroriste contre le camp militaire de Sokolo au Mali    M. Davaasuren, Secrétaire d'Etat au ministère des Affaires étrangères de Mongolie, effectuera une visite de travail en Algérie    Belhimer : consacrer la place de leader de la Télévision publique dans le secteur audiovisuel    Complexe de sidérurgie "Tosyali" d'Oran: le challenge des exportations hors hydrocarbures    Cour suprême: poursuites contre l'ancien wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar    Une force africaine en Libye garantira le respect du cessez-le-feu    HADJADJ : Arrestation de 2 vendeurs illicites de boissons alcoolisées    L'EHU d'Oran au chevet des malades de Tiaret    Les consommateurs dénoncent    Découverte d'un bain romain    Nomination de Ahmed Bensebbane à la tête de l'EPTV    Visite d'Erdogan à Alger: le caractère stratégique des relations entre les deux pays réaffirmé    Hand/Tournois de qualification olympique: l'Algérie dans le groupe de l'Allemagne    "Le hirak n'a pas vocation à conquérir le pouvoir"    Lahouazi, Alloune, Khallil et Ferhani sous contrôle judiciaire    Un "terminus" brutal pour la JSK    Liban : le nouveau gouvernement rejeté par la rue    Hirak : discuter pour être indiscutable    5 morts et 32 blessés dans un accident de la circulation    Sortir ...Sortir ...Sortir ...    Deux moi ou la comédie romantique réinventée    Mouvement dans le corps des walis    La présidente par intérim candidate à la présidentielle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le gouvernement Hariri enregistre ses premières démissions
Face à l'ampleur de la contestation qui se propage au Liban
Publié dans Liberté le 21 - 10 - 2019

Le président Michel Aoun a écrit hier sur tweeter qu'"une solution à la crise dans le pays était en préparation". Mais il a peu de chance de convaincre la rue libanaise.
Le chef du Parti des forces libanaises (chrétien), Samir Geagea, a annoncé samedi soir le départ de son mouvement du gouvernement, alors que les manifestations se sont poursuivies, hier, pour la quatrième journée consécutive contre l'exécutif à Beyrouth et à travers plusieurs autres villes du pays. Cette démission a fragilisé le gouvernement de Saad Hariri qui a menacé indirectement lui aussi de démissionner s'il ne réussissait pas à faire passer ses réformes économiques.
Hier, au 4e jour de la contestation, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues du Liban pour exiger le départ du gouvernement qui a montré son "incapacité à améliorer la situation socioéconomique du pays". À Beyrouth, la capitale, des rassemblements ont été organisés dès les premières heures de la matinée. Les protestataires, de plus en plus nombreux, ont réclamé le départ des "symboles de la corruption" et les "responsables de l'échec".
Ils ont réclamé la levée de l'immunité pour les parlementaires, accusés de corruption, à l'image du président de la Chambre des députés Nabih Berri, en fonction depuis 1992. Plusieurs rassemblements ont été organisés dans d'autres grandes villes du pays, à Tripoli, à Akkar, dans le nord, ou encore à Baalbeck dans l'est et à Tyr dans le sud du pays.
Ces rassemblements se sont déroulés à la veille de l'expiration d'un ultimatum fixé par le Premier ministre Saad Hariri pour avoir l'approbation définitive des membres de sa coalition gouvernementale minée par les divisions à un plan de réformes. Des sources ministérielles ont indiqué à des médias locaux que le gouvernement avait préparé un plan de réforme économique sans taxes en expliquant que ce plan n'allait pas affecter les couches populaires.
De son côté, le chef du Parti socialiste Walid Joumblatt, ancien député, a fait savoir que son parti avait introduit des amendements au document de réforme du Premier ministre Hariri, en exigeant la suppression de tous les privilèges des présidents, des députés, des ministres et des représentants du gouvernement. Selon des médias, un projet de réforme devra être présenté incessamment. Il serait en discussion avancée entre le Premier ministre Saad Hariri et les principaux chefs des partis politiques.
Le Premier ministre a entrepris des pourparlers dès samedi avec les formations politiques afin de trouver des solutions à la crise mais sans grand succès jusqu'ici. Hier, les manifestants, parmi lesquels, des universitaires, des commerçants, des jeunes et des moins jeunes, et de toutes les confessions, ne montraient aucun signe de vouloir arrêter leur mouvement qu'ils considèrent désormais comme une révolution.

Karim Benamar


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.