Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Une sérieuse alerte    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Université: batterie de mesures pour améliorer l'enseignement et la recherche    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les étudiants empêchés de rallier le tribunal de Sidi M'hamed
Ils voulaient apporter leur soutien aux détenus jugés hier à Alger
Publié dans Liberté le 23 - 10 - 2019

Le 35e acte des manifestations estudiantines a coïncidé, hier à Alger, avec la programmation, au tribunal de Sidi M'hamed, du procès de détenus d'opinion et politiques.
À l'occasion de cette marche hebdomadaire, les manifestants avaient à cœur de tenir un rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour exprimer leur solidarité avec les détenus. Mais c'était compter sans la forte mobilisation de la police qui les en a violemment empêchés. La marche qui a démarré dans le calme de la place des Martyrs a atteint le tribunal de Sidi M'hamed vers 11h30, où des centaines d'éléments des brigades anti-émeutes, visiblement instruits, les attendaient de pied ferme.
La tentative des manifestants de franchir les cordons de sécurité qui encerclaient le tribunal, a fait réagir les policiers qui ont usé de la matraque. Les échauffourées ont duré quelques minutes avant que les étudiants ne battent en retraite pour reprendre l'itinéraire habituel de leur marche.
Dans la foulée, ils ont scandé à tue-tête des slogans appelant à la libération des détenus. "Libérez les détenus", "Arrêtez les enfants de la îssaba (bande) et relâchez les enfants du peuple", ou encore "Nos enfants n'ont pas vendu de la cocaïne pour les mettre en prison", allusion au scandale des 701 kg de cocaïne saisie à Oran.
Balisé depuis plusieurs semaines, l'itinéraire de la marche est resté inchangé. Cette dernière sillonnera progressivement la rue Larbi-Ben-M'hidi puis l'avenue Pasteur, avant d'atteindre l'esplanade de la Grande-Poste. Elle se poursuivra ensuite dans le boulevard Amirouche et la rue Didouche-Mourad. Même les fortes pluies qui se sont abattues sur la capitale n'ont pas dissuadé les manifestants à poursuivre leur marche.
Comme lors du dernier vendredi du hirak, la manifestation a semblé plutôt "tolérée" par la police, dont les contingents déployés le long des trottoirs se sont contentés d'observer passivement les marcheurs. Les étudiants ont, une fois de plus, porté les revendications de la révolution du peuple. Ils ont, ainsi, réitéré leur rejet de l'élection présidentielle, imposée par le pouvoir. Tout comme ils ont réclamé un Etat civil et non militaire et rejeté l'élection présidentielle organisée par la "bande".
Les étudiants, tout comme la grande majorité du peuple, jurent de ne pas s'arrêter avant le départ de tous les symboles du système et l'instauration d'un Etat de droit. "Wallah ma rana habsin hata trouhou gaâ" (Nous jurons au nom de Dieu que nous n'allons pas nous arrêter jusqu'à ce que vous partiez tous), tel est le serment réitéré par les manifestants qui mettent en avant le slogan tube de la révolution du 22 février : "Yetnehaw gaâ" (Ils vont tous partir).

Farid Abdeladim


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.