Boudjemâa: appel à contribuer à la politique de l'économie circulaire    Le refus de l'UE d'inclure le Sahara occidental dans l'accord "interbus" est une avancée intéressante    Khaldi pour la modernisation de la gestion des établissements de jeunesse    Le Gouvernement déterminé à développer une véritable industrie pharmaceutique    Ligue des champions – Gr. B (6e J): le MC Alger rejoint le CR Belouizdad en quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Coupe de la Ligue: USMA-MCA affiche des huitièmes de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    Acquittement pour 32 activistes    L'option du rationnement écartée ?    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"La justice doit obéir à la loi et non au téléphone"
mobilisation des campus à BéJAIA
Publié dans Liberté le 06 - 11 - 2019

Soutenue par de nombreux syndicats autonomes et les partis politiques regroupés autour du Pacte de l'alternative démocratique (PAD), dont le FFS, le RCD et le PT, cette manifestation de rue a vu la participation de milliers de travailleurs de différents secteurs d'activité, notamment l'éducation, les travaux publics, l'habitat, la poste et les TIC, le tourisme et l'artisanat, les finances, les collectivités locales…
Cependant, l'appel à la grève générale auquel avaient appelé plusieurs syndicats autonomes, n'a été suivi que dans certaines institutions publiques où le Snapap est fortement présent. À noter que ce mouvement de débrayage a touché également un bon nombre d'établissements scolaires, notamment des lycées, en réponse aux appels lancés par les syndicats du secteur (Satef, Cnapeste, SNTE, Unpef…). Les marcheurs qui ont sillonné, hier, les artères principales de la ville des Hammadites, ont tenu à exiger "la libération des détenus politiques et d'opinion", "Une justice libre et indépendante", tout en réaffirmant leur rejet de l'élection présidentielle du 12 décembre prochain et des projets de loi de finances 2020 et celle des hydrocarbures."Libérez les otages (détenus)", "Libérez la justice", "La justice doit obéir à la loi et non au téléphone", "Halte au bradage des richesses nationales", "Pouvoir assassin", "Pas de vote", "Pour une Algérie libre et démocratique", sont autant de slogans scandés par les manifestants qui brandissaient tout au long de leur parcours, des drapeaux national et amazigh, mais aussi des portraits de détenus.
Après avoir parcouru une distance de pas moins de trois kilomètres, l'immense foule converge vers le siège du palais de justice, point de chute de la marche, où elle reprendra en chœur les chants et slogans chers au mouvement populaire. Dans une déclaration rendue publique, hier, les représentants du Pacte de l'alternative démocratique (PAD) de Béjaïa estiment que "la grève des magistrats depuis plusieurs jours pour une justice libre et indépendante, démasque la nature réelle du système politique autoritaire qui dénie toutes formes de liberté démocratique".

K. O.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.