Oran: la perturbation dans l'alimentation en eau potable bientôt réglée    Environnement: Boudjemaa se félicite du lancement de l'Initiative nationale de restauration du barrage vert    Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un successeur à Hassan Rohani    Euro 2020 : la Belgique renverse le Danemark    L'Algérie se dirige vers l'accession à l'OMC    Bac 2021: 5.084 détenus attendus dimanche prochain    Signature d'un mémorandum d'entente entre trois établissements touristiques publics pour une saison estivale 2021 réussie    Coronavirus: 382 nouveaux cas, 245 guérisons et 7 décès    Real Madrid: Benzema salue son "frère" Ramos    Euro 2020 : Une triste première dans l'histoire de la sélection allemande    Le Wali de Bechar limogé    Sahara occidental: "la position de Madrid n'a pas changé et ne changera pas"    «Le RND est une partie de l'Alliance présidentielle»    La surprenante révélation de Kaïs Saïed    Les Verts pour leur résurrection    Le Graët ne désespère pas pour une revanche Algérie-France !    L'ESS face à l'écueil Bordjien, derby indécis à Alger    Coudées franches pour Tebboune    Baadji: "le peuple algérien a barré la route à ceux qui voulaient faire échouer les élections"    Plus de 900 kg de produits avariés saisis et détruits    Vers le pass sanitaire    Journée mondiale de l'enfant africain: le ministère de la Culture trace un programme artistique riche    Première édition des Journées nationales du cinéma amateur    Mounia Meddour membre du jury d'«Un certain regard» du Festival de Cannes    Le festival national culturel des musique et danse diwane délocalisé à Aïn Sefra    Le Britannique Karim Khan élu procureur général    Le MSP pose ses conditions    Une production de près de 165 000 quintaux de céréales prévue    Lancement de la campagne de vaccination    Le procès de l'affaire Sonatrach 1 renvoyé sine die    Une subvention de Mobilis    Ultime chance de reprise    La Palestine de nouveau sous les bombardements    HISTOIRE D'UN HOMME D'EXCEPTION    Vibrant hommage à Josette et à Maurice Audin    Monologue de l'Algérien irreprésentable    Acheter la rumeur et vendre la nouvelle !    L'Onplc s'unit à la Gendarmerie nationale    Alger «nettoyée» de Daesh    Plusieurs opérations menées par l'ANP    Plus de 13.000 bénéficiaires convoqués    Le Makhzen sombre dans l'agonie    Un soldat nigérien tué, deux soldats français blessés    Dégel furtif au bord du lac Léman    Ça traîne!    "Notre victoire, c'est celle de l'Algérie nouvelle"    Cabale médiatique contre l'Algérie    L'APN fait tomber les peaux mortes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le conducteur du fourgon fou devant le procureur aujourd'hui
Il a foncé sur les manifestants vendredi à Oran
Publié dans Liberté le 10 - 11 - 2019

Le chauffeur du fourgon qui a foncé vendredi sur les manifestants du hirak, près de la Direction de l'éducation à Oran, sera présenté aujourd'hui devant le procureur de la République près le tribunal correctionnel de Cité Djamel. Il devra s'expliquer sur les raisons qui l'ont poussé à foncer sur la foule, percutant un manifestant qui se trouvait sur le trottoir, et à tenter de prendre la fuite avant d'être arrêté par des éléments de la police, quelques mètres plus loin.
Âgé d'une quarantaine d'années, le suspect a justifié son comportement par un "sentiment de panique" qui l'aurait gagné lorsqu'il a été pris à partie par des marcheurs. "Il nous a affirmé que son acte n'était pas prémédité, qu'il a été pris de panique et a voulu rapidement quitter les lieux. La manœuvre a mal tourné et il a percuté un manifestant", a indiqué à Liberté une source proche du dossier.
Cette explication pourrait concorder avec les déclarations des témoins oculaires qui ont affirmé avoir vu le conducteur du fourgon s'accrocher avec des marcheurs qui lui reprochaient de perturber la manifestation, démarrer sur les chapeaux de roue et foncer droit devant sans se préoccuper des piétons. "Son véhicule tanguait comme si le chauffeur n'arrivait pas à le maîtriser", a estimé une manifestante. L'accident qui a suscité la colère des manifestants — par chance, le gros des marcheurs n'était pas encore arrivé sur les lieux — a enflammé la Toile vendredi soir.
Alors que des informations faisaient état d'un mort et de deux blessés graves, de nombreux internautes hirakistes ont vu dans cet événement la patte des ennemis de la révolution, l'œuvre de baltaguia qui ont décidé de recourir à la violence pour casser la dynamique du mouvement. Il est vrai que ces dernières semaines, des bus et des voitures n'hésitent pas à emprunter l'itinéraire de la marche, et que des motards suspects se faufilent entre les manifestants, indifférents aux reproches des marcheurs et pas du tout inquiétés par les agents de police. Provocation puérile ou opération sabotage du hirak ?
Personne ne peut l'affirmer avec certitude, même si beaucoup n'hésitent pas à privilégier la seconde option. Mais après ce qui s'est produit vendredi, de nombreux hirakistes pointent un doigt accusateur sur les forces de l'ordre qui, déplorent-ils, ne sécurisent pas suffisamment les marches du vendredi. Ce qu'une source de la sûreté de wilaya d'Oran récuse. "Nous avons mis en place un dispositif-type pour sécuriser les manifestations, et jusqu'à ce vendredi, nous n'avons jamais déploré un accident corporel", a-t-elle affirmé.
Selon une source hospitalière, la victime a été touchée au bassin et devrait être transférée à la clinique d'orthopédie et de traumatologie de Fellaoucène pour y subir une intervention chirurgicale. Interrogé sur les circonstances de l'accident, l'homme a affirmé que le chauffeur avait foncé délibérément sur lui. "J'étais sur le trottoir, je lui faisais signe de s'écarter, mais il a foncé droit sur moi", a-t-il relaté sur son lit d'hôpital.

S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.