REVOLUTION ET REVISION CONSTITUTIONNELLE : Demain, Novembre du changement    REVISION CONSTITUTIONNELLE : Début du vote dans les bureaux itinérants à Nâama    LE GENERAL SAID CHANEGRIHA SOULIGNE : ‘'Le personnel militaire doit avoir une conscience élevée''    GPL : L'Algérie en mesure de convertir 500 000 véhicules/an    Ligue 1-Covid19: le championnat peut reprendre mais sous conditions    Dessins et desseins de la France coloniale    Retour de la chaine Al Jazeera    Liverpool: Van Dijk opéré avec succès    Real Madrid: un nouveau plan pour Dybala ?    Bayern Munich: Flick envoie un message à Alaba    TISSEMSILT : Des secteurs d'utilité publique sans directeurs    POUR FORAGE ILLICITE D'UN PUITS A TIARET : Arrestation de 2 personnes à Medrissa    DEMANTELEMENT D'UN RESEAU DE DEALERS : Saisie de 5201 psychotropes à Tiaret    FINANCE ISLAMIQUE : Forte adhésion des citoyens à Mostaganem    MASCARA : 718 mille quintaux d'olives prévus cette année    "La honte à ceux qui séparent les épines des roses", le parcours d'une militante associative    ORAN : Un riche programme pour le Mawlid Ennabaoui    PRIX DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU JOURNALISTE PROFESSIONNEL : La lauréate Leila Zerguit honorée par le wali d'Oran    La pandémie a fait plus de 1.182.000 décès dans le monde    Octobre rose à Constantine: des femmes atteintes de cancer du sein à cœur ouvert    Service Presse de la wilaya III historique : la communication en soutien de la Révolution    La France a mené en Algérie une "guerre totale" qui a décimé la population autochtone    Référendum : l'Algérie est en phase de franchir une "étape décisive"    Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    Le Président Tebboune reçoit des messages de vœux de prompt rétablissement    L'ouverture de "consulats" dans les territoires sahraouis occupés, une violation de toutes les lois    Covid-19: 306 nouveaux cas, 184 guérisons et 8 décès    L'ouverture du scrutin peut être avancée dans les zones éloignées et à l'étranger    "Je suis un athlète propre !"    Sonelgaz sponsorise l'équipe de handball IR Boufarik    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Plus d'un demi-million de cas de malnutrition aiguë    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    Perpétuer la tradition malgré le Covid-19    L'ONU appelle les Libyens à tenir leurs engagements    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    La défense pointe du doigt de nombreuses irrégularités    Soumana prêté une saison au NC Magra    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    IL Y A 31 ANS, DISPARAISSAIT KATEB YACINE    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    GICA: début d'exportation de 40.000 tonnes de clinker vers l'Etat Dominicain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le wali de Tizi Ouzou chassé par la population à Boubhir
Il s'est rendu sur les lieux du repêchage du jeune emporté par les crues
Publié dans Liberté le 14 - 11 - 2019

Le cortège officiel venait à peine d'arriver sur les lieux, que les nombreux présents se sont mobilisés pour signifier au wali qu'il était indésirable.
Les discussions autour des deux ministres hués, dimanche dernier, à l'entrée de l'entreprise publique Electro-industrie de Fréha, n'étaient pas encore closes, que moins de 48 heures après, c'est au tour du wali de Tizi Ouzou d'être chassé, mardi, par la population d'Azazga. En effet, le wali, Mohamed Djemâa, qui s'est rendu, mardi à la mijournée, sur les lieux du repêchage du jeune décédé après avoir été emporté par les crues de l'oued à Boubhir, a été confronté à une colère et à une grande hostilité des nombreux habitants sur place.
Le cortège officiel venait à peine d'arriver sur les lieux que les nombreux présents se sont mobilisés pour signifier au wali, qui n'avait pas encore mis pied à terre, qu'il était indésirable. Les services du protocole du wali et les nombreux gendarmes déployés sur les lieux ont tenté de calmer les esprits. En vain.
"Dites-lui de retourner de là où il est venu, on ne veut ni de sa présence ni de celle d'un quelconque officiel", "Dégage, on ne veut pas de toi", "Ils ont laissé cette route comme une piste agricole, et maintenant, il vient voir nos morts, pas question !", lançaient des voix émanant de la foule. Les habitants étaient, ainsi, intransigeants, et leur colère ne faisait qu'augmenter, ce qui a alors contraint la délégation officielle à rebrousser chemin et à quitter les lieux. À vrai dire, la colère des habitants de cette région est loin d'être conjoncturelle.
Elle n'est pas liée au seul rejet des officiels, devenu systématique depuis le début de la révolution populaire, mais surtout à une fausse promesse faite par un précédent wali et qui est pour beaucoup dans cette mort d'homme. Cette promesse non tenue remonte à l'année dernière, lorsqu'à la même période et au même endroit, un véhicule avait été emporté avec ses trois passagers par la crue du même oued.
Au lendemain de cet accident, le wali avait promis d'engager une opération pour empêcher d'autres accidents. Une opération oubliée dès le retour du beau temps. Hier encore, l'APW de Tizi Ouzou s'est fendue d'un communiqué où elle ne s'est pas contentée de rappeler l'accident et cette promesse non tenue, dénoncant "ce laisser-aller et cette imprévoyance avérée qui nous ont coûté, malheureusement, une vie humaine. Aucun argument ne peut justifier une telle négligence".
"Nous avons effectué au début de cette année un déplacement sur ce même site, où un accident similaire a été enregistré. Sur place, nous avons constaté le caractère urgent et exigé de la Direction des travaux publics de prendre les mesures nécessaires à l'effet d'endiguer définitivement ce danger récurrent.
L'ancien wali de Tizi Ouzou, présent sur les lieux, avait instruit également le DTP d'engager une opération au niveau de ce site pour le rendre plus sécurisé, mais malheureusement, depuis, aucune action sérieuse n'a été réalisée pour écarter ce danger", a dénoncé l'APW, tout en soutenant que cette défaillance démontre "la légèreté et l'irresponsabilité qui caractérisent la gestion de ce secteur névralgique" qui a bénéficié, l'année passée, ajoute l'APW, d'une cagnotte financière dans le cadre de la prise en charge des dégâts causés par les intempéries.

Samir LESLOUS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.