Accusations, révélations et des milliards dilapidés    Un plan de sabotage fomenté par le MAK déjoué    Le Hirak n'abdique pas    Arrestation d'activistes présumés du PNP    Les Verts affronteront la Belgique en mars    Le ministère répond aux grévistes    Chelsea : Abramovich offre un gros chèque à Lampard    Massimiliano Allegri va patienter jusqu'en juin    La fin de la récréation !    OM – Villas-Boas: «Brahimi était dans nos plans, mais…»    Mobilisation exceptionnelle à Alger    OIT: "faire du travail décent une réalité pour la jeunesse africaine"    MDN: large campagne sanitaire pour les habitants de zones enclavées à Ouargla    MASCARA : Création d'une zone industrielle à Mohammadia    ANSEJ MOSTAGANEM : 352 projets validés en 9 mois    PROGRAMME DE LOGEMENTS LPA : Les souscripteurs d'Alger convoqués fin décembre    A TAMANRASSET : Tebboune s'engage à faire de la wilaya un pôle touristique    CAMPAGNE ELECTORALE : La campagne de Benflis visée par un plan d'infiltration    TISSEMSILT : Saisie de 80 kg de viandes blanches impropres à la consommation    BECHAR : Arrestation de 4 braconniers à Beni Ounif    SURETE DE WILAYA DE TIARET : 307 permis de conduire retirés en novembre    Cancer de la prostate : des spécialistes plaident pour "un dépistage de masse précoce"    Harbi s'attaque à l'Armée     Championnats arabes de Cyclisme sur route: deux autres médailles pour l'Algérie en clôture de la compétition    Gaïd Salah : l'Algérie mérite de la part de ses enfants qu'ils demeurent la "forteresse impénétrable"    Loukal rappelle en Egypte l'engagement de l'Algérie pour l'autonomie financière de l'UA    Sonatrach "qualifiée" pour évaluer les actifs d'Anadarko en Algérie    Jeux Paralympiques Tokyo-2020: l'Algérie candidate à l'organisation de deux tournois qualificatifs    Lutte antiterroriste: Une bombe artisanale détruite à Tlemcen    Le projet de loi relative à l'organisation territoriale du pays adopté, un acquis pour la redynamisation du développement dans le Sud    La pièce de théâtre "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    "L'Algérie contemporaine, cultures et identités", un nouvel essai en ligne de Ahmed Cheniki    LOPIS: vulgarisation du contenu du guide scientifique au niveau des établissements éducatifs    JM Oran-2021 : la "nouvelle dynamique" des préparatifs de la 19e édition saluée    Prix Assia-Djebar 2019: les noms des lauréats dévoilés    LOPIS : des laboratoires politiques oeuvrent à susciter "une crise de terminologies"    54 appareils distribués aux handicapés    L'ONU lance un appel de près de 29 milliards de dollars    Nouvelle réunion tripartite à Washington lundi    Projecteurs braqués sur Vienne    La commission du renseignement du Congrès accable Trump    ACTUCULT    Ligue des champions d'Afrique. ES Tunis – JS Kabylie (demain à 20h à Radès) : Mission compliquée pour les Kabyles    Malgré des divergences entre ses pays membres : L'Otan adopte une déclaration consensuelle    Intérêts d'Anadarko en Algérie: Sonatrach va exercer son droit de préemption    France-Algérie : Nadia Kaci, le prix de la liberté    70e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Bulgarie Ouverture à Sofia d'une exposition d'art sino-bulgare    Projection du film "Le voleur de bicyclette" le 7 décembre à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le wali de Tizi Ouzou chassé par la population à Boubhir
Il s'est rendu sur les lieux du repêchage du jeune emporté par les crues
Publié dans Liberté le 14 - 11 - 2019

Le cortège officiel venait à peine d'arriver sur les lieux, que les nombreux présents se sont mobilisés pour signifier au wali qu'il était indésirable.
Les discussions autour des deux ministres hués, dimanche dernier, à l'entrée de l'entreprise publique Electro-industrie de Fréha, n'étaient pas encore closes, que moins de 48 heures après, c'est au tour du wali de Tizi Ouzou d'être chassé, mardi, par la population d'Azazga. En effet, le wali, Mohamed Djemâa, qui s'est rendu, mardi à la mijournée, sur les lieux du repêchage du jeune décédé après avoir été emporté par les crues de l'oued à Boubhir, a été confronté à une colère et à une grande hostilité des nombreux habitants sur place.
Le cortège officiel venait à peine d'arriver sur les lieux que les nombreux présents se sont mobilisés pour signifier au wali, qui n'avait pas encore mis pied à terre, qu'il était indésirable. Les services du protocole du wali et les nombreux gendarmes déployés sur les lieux ont tenté de calmer les esprits. En vain.
"Dites-lui de retourner de là où il est venu, on ne veut ni de sa présence ni de celle d'un quelconque officiel", "Dégage, on ne veut pas de toi", "Ils ont laissé cette route comme une piste agricole, et maintenant, il vient voir nos morts, pas question !", lançaient des voix émanant de la foule. Les habitants étaient, ainsi, intransigeants, et leur colère ne faisait qu'augmenter, ce qui a alors contraint la délégation officielle à rebrousser chemin et à quitter les lieux. À vrai dire, la colère des habitants de cette région est loin d'être conjoncturelle.
Elle n'est pas liée au seul rejet des officiels, devenu systématique depuis le début de la révolution populaire, mais surtout à une fausse promesse faite par un précédent wali et qui est pour beaucoup dans cette mort d'homme. Cette promesse non tenue remonte à l'année dernière, lorsqu'à la même période et au même endroit, un véhicule avait été emporté avec ses trois passagers par la crue du même oued.
Au lendemain de cet accident, le wali avait promis d'engager une opération pour empêcher d'autres accidents. Une opération oubliée dès le retour du beau temps. Hier encore, l'APW de Tizi Ouzou s'est fendue d'un communiqué où elle ne s'est pas contentée de rappeler l'accident et cette promesse non tenue, dénoncant "ce laisser-aller et cette imprévoyance avérée qui nous ont coûté, malheureusement, une vie humaine. Aucun argument ne peut justifier une telle négligence".
"Nous avons effectué au début de cette année un déplacement sur ce même site, où un accident similaire a été enregistré. Sur place, nous avons constaté le caractère urgent et exigé de la Direction des travaux publics de prendre les mesures nécessaires à l'effet d'endiguer définitivement ce danger récurrent.
L'ancien wali de Tizi Ouzou, présent sur les lieux, avait instruit également le DTP d'engager une opération au niveau de ce site pour le rendre plus sécurisé, mais malheureusement, depuis, aucune action sérieuse n'a été réalisée pour écarter ce danger", a dénoncé l'APW, tout en soutenant que cette défaillance démontre "la légèreté et l'irresponsabilité qui caractérisent la gestion de ce secteur névralgique" qui a bénéficié, l'année passée, ajoute l'APW, d'une cagnotte financière dans le cadre de la prise en charge des dégâts causés par les intempéries.

Samir LESLOUS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.