Barcelone : Messi aurait lâché une bombe sur son avenir en interne !    Mondial de Handball: l'Algérie s'incline face au Portugal (26-19)    Milan AC : C'est officiel pour Mandzukic    Dalila Touat condamnée à 18 mois de prison ferme    Relaxe pour les hirakistes d'Oran    Le verdict en appel de trois activistes renvoyé au 25 janvier    Situation kafkaïenne des souscripteurs    Hausse des prix des pâtes alimentaires : Certains opérateurs pointés du doigt    Les raisons de la pénurie    Instruction aux walis    Importation des véhicules neufs : Qu'est-ce qui retarde la délivrance des agréments provisoires ?    Signature d'une convention de partenariat avec l'Inapi    La décision de Trump en cours d'examen par le staff de Biden    "Biden ne fera pas de bouleversements exceptionnels"    Des dizaines de victimes au Darfour-Sud    Le président Touadéra officiellement réélu en Centrafrique    La mouture de la commission Laraba favorise les partis de l'ancienne majorité : Les écueils aux changements maintenus    Chanegriha supervise l'exercice tactique «Al-Hazm 2021»    Brahim Laâlami reste en prison    L'Algérie s'impose face à la Libye    La FAF a-t-elle enfreint le décret exécutif 15-73 ?    Des soucis pour Dumas    «L'acquisition de plusieurs vaccins est une bonne décision»    Sit-in de protestation des étudiants de 3e année de médecine    Secteur de l'éducation à Béjaïa : Entre grands besoins et sept nouveaux projets notifiés    Affichage d'une liste provisoire des bénéficiaires de 1 146 logements    Opération «les trottoirs pour les piétons»    Les prestations suspendues jusqu'au 8 février    Rêver à perdre la raison !    L'artiste Reche Safia honorée par les siens    L'IFA lance son premier appel à projets cinématographiques 2021    Joe Biden : Le «rassembleur» à l'épreuve d'une Amérique meurtrie    Les technologies embarquées bousculent la mécanique d'autrefois    Donald Trump : La fin de son mandat lui coûte une fortune    Kamala Harris, une vice-présidente historique    Edition amazighe à Béjaïa : L'APW offre 11 000 livres pour les établissements scolaires    Ineffable Art et Culture, le magazine culturel digital 100 % algérien : Figourra, un concept « brosseur » de portraits    OM Arzew: Le CSA, ou la source des problèmes    Mostaganem: Saisie de boissons alcoolisées, une arrestation    Le procès en appel du DG d'Ennahar reporté au 1er février    TRUMP ET LES DEMONS DE LA GUERRE DE SECESSION    Projet de révision de la loi électorale: Le candidat à la présidentielle doit déposer une garantie financière    La solidarité ne va qu'aux nécessiteux    MC Alger: L'appétit vient en mangeant    Dossier mémoriel Algérie-France: Le rapport Stora remis demain à l'Elysée    Lettre à une jeune étudiante    Restauration de la mosquée du Pacha: Lancement des travaux le mois de mai prochain    259 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Caravane anti-présidentielle à Montréal
39e acte de la révolution populaire
Publié dans Liberté le 18 - 11 - 2019

Pour le 39e acte de la révolution populaire, la diaspora algérienne au Canada a précédé, samedi, le rassemblement devant le consulat général d'Algérie à Montréal par une caravane motorisée dans les rues de la métropole québécoise. Le cortège organisé la veille de l'ouverture de la campagne électorale s'est ébranlé du marché Bononza, très fréquenté par les communautés immigrantes, pour traverser la rue Jean-Talon où beaucoup de commerces maghrébins sont installés. En tête du cortège, l'on pouvait observer un camion à écran sur lequel défilent les portraits des détenus d'opinion. L'emblème national et le drapeau amazigh sont également déployés. Arrivés sur le lieu du rassemblement, les manifestants scandaient les habituels slogans du hirak, concentrés sur le rejet de la "mascarade électorale" du 12 décembre. "Pas d'élection avec la bande", "Ulac l'vote ulac", "Système dégage", scandent-ils à tue-tête, se disant toujours mobilisés malgré le froid hivernal qui commence précocement cette année. La sonorisation amplifiait les chants patriotiques et autres chansons engagées du hirak, repris en chœur par les manifestants. Le Speakers' Corner, une sorte d'agora citoyenne, abrite des débats dignes des parlements démocratiques. Des débats qu'on ne risque pas d'entendre, par exemple, à l'Assemblée nationale, mobilisée par le pouvoir pour voter des lois antinationales. Outre les perspectives du hirak, des propositions concrètes ont été avancées pour contrer le scrutin présidentiel "rejeté par le peuple moins les cachiristes", pour reprendre une boutade d'un manifestant. Avant la fin de la manifestation, un animateur du hirak a lu une lettre adressée au consul algérien à qui il est rappelé que l'élection n'aura pas lieu à Montréal, puisque le peuple en a décidé ainsi. La lettre est accompagnée de signatures. Cette pétition est ouverte à toutes celles et à tous ceux qui rejettent l'élection présidentielle et revendiquent le départ du système. Des vigies seront installées devant le consulat lors du vote, a-t-on appris. Par ailleurs, un sit-in de dénonciation a été observé, samedi, devant le siège montréalais de la multinationale française Total. "Non au gaz de schiste en Algérie", pouvait-on lire sur une large banderole noire accrochée devant le portail du géant pétrolier. Les manifestants ont brandi des pancartes portant des slogans anti-pouvoir. "Algérie, gouvernement et Parlement illégitimes", "Non à la loi sur les hydrocarbures", "Notre terre n'est pas à vendre", "Le peuple algérien refuse le bradage de ses ressources" : tels sont les slogans écrits sur les pancartes brandies par les manifestants, dont c'est la première action de rue devant Total. Hier, la même action devait être rééditée après la manifestation dominicale sur la place du Canada.

De Montréal : Yahia arkat


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.